MAI-68

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le « mouvement de mai » ou « la grève générale », à plus fort titre, ne désignent qu'un aspect de la crise inédite ayant affecté la France du 3 mai au 23 juin 1968. « Mai 1968 », « mai-juin » ou « les événements de mai », plus englobants, sont strictement descriptifs et semblent a priori résister à toute conceptualisation préétablie.

Un mouvement transnational

Ces « événements », quelque nom qu'on leur donne, participent d'un mouvement transnational à dimension générationnelle. Dans les années 1960, l'arrivée à l'âge adulte dans les pays industrialisés de la génération du baby-boom (née après la Seconde Guerre mondiale), la croissance et l'accès à une consommation de masse, l'allongement de la scolarité, la démocratisation de l'enseignement et la transformation des mœurs autorisent l'émergence de ce nouveau groupe social qu'est « la jeunesse ». Son affirmation, d'abord culturelle (blousons noirs, hippies, jeunes gens en colère), amplifie la crise des formes d'encadrement de la jeunesse constituées après la Seconde Guerre mondiale et doit à la guerre du Vietnam de bientôt revêtir un tour plus politique. Aux États-Unis, la contestation étudiante débute en 1964 à l'université de Berkeley. En Europe, elle émane de la mouvance communiste et de mouvements d'extrême gauche. De nouveaux modes d'action s'affirment, qui empruntent indifféremment au mouvement américain pour les droits civiques, à la Subversive Aktion berlinoise, aux Zengakuren japonais ou aux provos d'Amsterdam et qui n'excluent pas la violence. Cette contestation dont l'assise étudiante est forte se circonscrit principalement en Amérique du Nord et en Europe occidentale, mais elle affecte également, sous d'autres formes et sur d'autres thèmes, certains pays socialistes (Pologne, Tchécoslovaquie), l'Espagne franquiste, l'Amérique latine (Mexique) ou le Japon, entre autres.

Le « mai français » participe de cette vague de fond, mais présente une double particularité. Il combine une crise étudiante à une crise sociale d'ampleur (qui n'a d'égale qu'en Italie puis ultérieurement en Argentine) et revêt une dimension politique dans une acception classique ailleurs inexistante. C'est que la France doit affronter cette crise à teneur anthropologique – « En fait c'est la jeunesse en tant que jeunesse qui veut entrer dans la carrière quand ses aînés y sont encore », écrit François Mauriac –, dans le cadre d'une Ve République tout juste âgée de dix ans. Traversée par les inquiétudes que provoque l'ampleur des redéfinitions économiques et sociales promues par le Ve plan, elle connaît une crise qu'on pourrait qualifier de « modernité tardive » pour emprunter aux analyses de Detlev Peukert relatives à la République de Weimar (en raison la modernisation tardive de l'Allemagne celle-ci dut affronter simultanément, dans les années 1930, des crises ailleurs dissociées).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Daniel Cohn-Bendit

Daniel Cohn-Bendit
Crédits : Hulton Getty

photographie

Affrontement en mai 1968

Affrontement en mai 1968
Crédits : Hulton Getty

photographie

Étudiants en mai 1968

Étudiants en mai 1968
Crédits : Hulton Getty

photographie

France : les élections législatives de 1968

France : les élections législatives de 1968
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MAI-68  » est également traité dans :

CRISE DE MAI 1968 EN FRANCE

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 219 mots
  •  • 1 média

Plongeant ses racines dans le mouvement de contestation parti de l'université de Nanterre le 22 mars, la crise de mai 1968 est, dans un premier temps, une révolte de la jeunesse protestant pêle-mêle contre la guerre du Vietnam, les dysfonctionnements de l'enseignement supérieur et la société de consommation. Après l […] Lire la suite

MAI-68 (photographies et affiches)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 1 317 mots

Limitée dans les autres pays aux milieux universitaires et militants en lutte, en France la contestation gagna le monde ouvrier et imposa un caractère politique particulier aux événements qui embrasèrent Paris et certaines grandes villes de province durant le mois de mai 1968. Alors que l'originalité historique des affiches a très vite été reconnue au point de donner lieu dès 1988 à des enchères d […] Lire la suite

MAI-68, L'AFFICHE EN HÉRITAGE (M. Wlassikoff)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 1 070 mots

La célébration du quarantenaire des événements de mai 1968 a favorisé une suite d'opérations éditoriales, muséographiques et marchandes. Des expositions ont été organisées à Drouot à Paris par l'étude Camard et Associés et par Artcurial, où les affiches de Mai-68, qui devaient être le couronnement de la vente « Mai-68 en […] Lire la suite

MAI-68 VU DE L'ÉTRANGER (dir. M. Vaïsse)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 985 mots

Si le quarantième anniversaire des « événements » de 1968 a donné lieu à de très nombreuses publications ou manifestations scientifiques en France, force est de constater que celles-ci n'ont guère considéré cet épisode de contestation politique et sociale au-delà des frontières hexagonales. Souvent soulignée, la quasi-simultanéité des mouvements français, allemand, britannique, nord-américain ou e […] Lire la suite

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 822 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le vent de la contestation »  : […] Au milieu des années 1960, des mouvements de contestation sociaux et culturels trouvent leur traduction dans l'affiche. Le Flower Power, en Californie, donne naissance aux affiches dites « psychédéliques », réalisées par de jeunes créateurs (Victor Moscoso, Wes Wilson), souvent autodidactes. C'est aussi le cas aux Pays-Bas avec le mouvement Provo, auquel le dessinateur Willem contribue. Les affich […] Lire la suite

CARICATURE

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 8 338 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Retour de la caricature ? »  : […] La fin des années 1960 et le début des années 1970 ont vu, en France, la flambée de la caricature contestataire. Alors que pendant les journées de Mai-68, les affiches de l'atelier de l'École des beaux-arts couvraient les murs, des magazines exclusivement consacrés à la satire –  L'Enragé , Siné -Massacre, Hara-Kiri , puis Charlie ... – ont mené un même combat contre le pouvoir politique en pla […] Lire la suite

CARON GILLES (1939-1970)

  • Écrit par 
  • Noël BOURCIER
  •  • 802 mots

Gilles Caron est un photoreporter français disparu au Cambodge à l'âge de trente ans. Durant sa très courte carrière, il a marqué les esprits par son courage et son sens de l'événement. Sa façon d'être au cœur de l'action rend ses images très dynamiques. Jamais distant, il s'implique physiquement aux côtés des étudiants de mai 1968 ou des soldats américains au Vietnam. Il incarne la quintessence […] Lire la suite

CERTEAU MICHEL DE (1925-1986)

  • Écrit par 
  • Dominique JULIA, 
  • Claude RABANT
  •  • 2 890 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'écoute des voix »  : […] Le type d'épistémologie mis en œuvre par Michel de Certeau pour rendre compte des mystiques aux xvi e et xvii e  siècles s'articule très expressément avec une réflexion et une pratique insérées dans l'univers contemporain. Dans son travail historique, il met en effet l'accent sur la solidarité que l'expérience mystique a entretenue avec la régression des institutions du sens dans une chrétienté […] Lire la suite

C.F.D.T. (Confédération française démocratique du travail)

  • Écrit par 
  • René MOURIAUX
  •  • 1 973 mots
  •  • 1 média

La C.F.T.C. a mis vingt ans à se « déconfessionnaliser ». Le processus qui aboutit en 1964 à l'apparition de la Confédération française démocratique du travail (C.F.D.T.) passe en partie par la suppression de l'hégémonie de la Fédération intersectorielle des employés, symbolisée par la désignation d'un ouvrier métallurgiste, Eugène Descamps, au secrétariat général. Après l'abandon de la référence […] Lire la suite

CHARLIE HEBDO

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 1 003 mots
  •  • 4 médias

Le journal Charlie Hebdo est né de l’interdiction de la publication de Hara-Kiri Hebdo en 1970. À la suite des événements de Mai-68, le monde du dessin de presse subit un changement radical. Le dessin d'humour était jusqu’à lors dominé par des publications familiales, à l'esprit conservateur, auquel, malgré leur talent, les dessinateurs devaient se conformer. Après Mai-68, cet humour va être ba […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

23 juin 2014 Union européenne. Formation des groupes au Parlement européen

mai pour constituer des groupes parlementaires, le Parti populaire européen (conservateurs) présidé par l'Allemand Manfred Weber confirme son caractère majoritaire avec 221 députés sur 751. L'Alliance progressiste des socialistes et démocrates (sociaux-démocrates) dirigée par l'Allemand Martin Schulz regroupe 191 députés. Les Conservateurs et Réformistes […] Lire la suite

12 mars 2014 Italie. Annonce d'un vaste plan de relance de l'économie

mai. Il annonce notamment une baisse de 10 milliards de l'impôt sur le revenu des particuliers, une réduction de 10 p. 100 de la taxe professionnelle des P.M.E., le règlement des 68 milliards d’euros que l'État doit aux entreprises. Ce plan doit être financé notamment par une réduction de 7 milliards du train de vie de l'État – qui inclut la suppression […] Lire la suite

5 mai 2011 Royaume-Uni. Élections locales, régionales et référendum

68 p. 100 des voix en faveur du maintien du mode de scrutin uninominal à un tour et rejettent le changement pour un mode de scrutin « alternatif ». L'organisation de ce référendum était la condition posée par les libéraux-démocrates, en mai 2010, pour leur participation au gouvernement.  […] Lire la suite

4-19 août 2009 Niger. Référendum constitutionnel pour la prolongation du mandat présidentiel

mai, à la tenue de ce référendum, mais le président était passé outre, en dissolvant le Parlement dès le lendemain, en s'arrogeant, le 26 juin, des pouvoirs exceptionnels pour gouverner par décret, puis en remplaçant, le 29 juin, les membres de la Cour constitutionnelle. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté, durant le mois de juillet […] Lire la suite

5-22 juillet 2007 Turquie. Victoire du Parti de la justice et du développement aux élections législatives

mai, qui prévoit l'élection du président de la République au suffrage universel. Celles-ci avaient été déposées par le principal parti d'opposition laïque, le Parti républicain du peuple (C.H.P.), et par le président de la République en fin de mandat, Ahmet Necdet Sezer. Ce dernier doit encore soumettre la réforme à référendum. Le 22, le Parti de  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Danielle TARTAKOWSKY, « MAI-68 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mai-68/