RÉVOLTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il est bien clair que le problème théorique de la révolte – disons, plus simplement, celui de sa définition – ne peut être posé que différentiellement. Il s'agit ici de faire apparaître, systématiquement, les déplacements significatifs qui peuvent permettre de désigner, avec une certitude satisfaisante, certains types d'événements historiques : ceux qui ressortissent à la révolte, ceux qui sont nommés légitimement révolution, ceux qu'on appelle correctement mutinerie et, pourquoi pas ? ceux qu'on nomme contestation – cela, pour choisir, dans une liste qui pourrait être plus longue, un des termes qui risquent d'être durablement à la mode. La question est banale et historique : il importe, non dans un souci sémantique abstrait, mais pour améliorer les conditions d'exposition (ou d'entente) du récit historien, que soit précisé, autant qu'il est possible, le sens d'une catégorie dont se sont emparés conjointement, pour l'obscurcir, la métaphysique contemporaine et le journalisme.

Les dévalorisations de la révolte

Il convient d'abord de se libérer d'une hypothèque : celle de la « belle » opposition révolte-révolution, qui, malgré ses aspects « renversants », nourrit tranquillement l'idéalisme politique. Si l'on use du vocabulaire même de ceux qui s'alimentent à cette pseudo-contradiction notionnelle, l'antagonisme pourrait être situé à trois niveaux : celui de l'intensité : la révolte est petite, dispersée, disparate, la révolution est grande, totale, globale ; celui de la contrariété subjectivité/objectivité : la révolte est l'affaire d'individus qui réagissent brutalement dans des conditions subjectives, la révolution n'apparaît que lorsque l'histoire, le nouveau dieu, produit les conditions d'une fusion, d'une synthèse de ces tragédies multiples ; celui, beaucoup plus sérieux cette fois, de la différence succès/échec : parce qu'elle est petite et subjective, la révolte, en fin de compte, échoue, parce qu'elle est grande et objective, la révolution triomphe.

Il ne s'agit là que de ju [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur de philosophie à l'université de Paris-VIII-Saint-Denis

Classification

Autres références

«  RÉVOLTE  » est également traité dans :

ADOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Mihalyi CSIKSZENTMIHALYI, 
  • Universalis
  •  • 2 657 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Déviance »  : […] Les adolescents sont souvent en proie à un sentiment d'impuissance du fait du peu de moyens dont ils disposent pour construire leur propre vie. Ils ont donc l'impression d'être en situation marginale et de ne jouer aucun rôle social clairement défini. Ils ont alors tendance à chercher ailleurs le respect auquel ils estiment avoir droit. Ils peuvent ainsi vouloir établir pour leur monde, où les ad […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Rapports avec l'histoire et avec la philosophie »  : […] Il ne peut être question ici d'énumérer les hommes, les œuvres et les dates qui jalonnent en divers pays l'évolution du romantisme ou d'esquisser l'histoire, même sommaire, des groupes et de leurs manifestes. Cette histoire extérieure est résumée dans tous les manuels. Le romantisme est avant tout affaire de sensibilité et un puissant élan d'imagination, s'exprimant par des techniques nouvelles. I […] Lire la suite

CAHIER D'UN RETOUR AU PAYS NATAL, Aimé Césaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 182 mots

Dans le chapitre « Du désespoir à la révolte »  : […] Il n'est pas aisé de résumer le Cahier. En dépit de la trame narrative, suggérée par le titre, du retour du poète sur son île, il ne s'agit pas en effet à proprement parler d'un récit dont on pourrait restituer la chronologie. Et malgré sa dimension oratoire, protestataire et militante, nous ne sommes pas non plus en présence d'un véritable discours dont il serait possible de dégager la structure […] Lire la suite

CAMUS ALBERT

  • Écrit par 
  • Jacqueline LÉVI-VALENSI
  •  • 2 955 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'absurde à la révolte »  : […] Camus lui-même a séparé son œuvre, sans doute de manière trop rigide, en un « cycle de l'absurde » et un « cycle de la révolte » ; en fait, le sentiment de l'absurde, né d'une réflexion ontologique, accentué par la pesanteur de l'histoire devenue particulièrement angoissante, entraîne le mouvement de la révolte ; d'abord d'ordre individuel, elle devient collective, de son propre élan et sous la pr […] Lire la suite

CŒURDEROY ERNEST (1825-1862)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 663 mots

Poète et théoricien de la révolution apocalyptique, Cœurderoy illustre, en la poussant au paroxysme, l'évidence tristement vérifiée que ceux que le désespoir pousse à la révolution ne font que des révolutions désespérées. Avec une extrême lucidité, il éprouve à quel point une société qui interdit la libre création de soi s'expose nécessairement aux coups de la passion de la destruction. Les raison […] Lire la suite

CONTRE-CULTURE

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 3 832 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le refus »  : […] L'analyse précédente a le mérite de protéger contre l'illusion qui voit dans toute innovation une contestation. Elle ne rend pas compte de l'opposition aux normes, si évidente et même si spectaculaire dans tous les mouvements considérés ici. La contre-culture est d'abord le fait des drop-out , de ceux qui rompent soit avec les études, soit avec les formes habituelles de la vie professionnelle. Et […] Lire la suite

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Le rôle des colonies

  • Écrit par 
  • Laurent DORNEL
  •  • 5 234 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un recours massif aux soldats coloniaux »  : […] Au cours du xix e  siècle, les Européens, qui s’appuient tous sur des auxiliaires africains ou asiatiques pour mener à bien leurs conquêtes coloniales, sont réticents à utiliser ces auxiliaires dans les affaires intra-européennes. Cette unité de vue se fissure au début du x x e  siècle avec le projet du général Mangin, qui avait servi le capitaine Marchand lors de la mission Congo-Nil et qui conna […] Lire la suite

KROPOTKINE PIOTR ALEXEÏEVITCH (1842-1921)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 687 mots
  •  • 1 média

Issu de l'aristocratie moscovite, Piotr Alexeïevitch Kropotkine commence une carrière militaire après avoir été page à la cour du tsar. Affecté en Sibérie, il emploie les loisirs de la vie de garnison à approfondir ses connaissances géographiques, anthropologiques et sociologiques. Sa sympathie pour l'insurrection polonaise de 1863 l'amène à démissionner de l'armée : il se consacre alors à des exp […] Lire la suite

NIHILISME

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 4 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Révolte et nihilisme »  : […] En fait, le nihilisme commence à prendre conscience de soi lorsque D. I. Pissarev déclare la guerre aux institutions et à la culture existantes et lorsque V. G. Biélinski a l'audace d'écrire : « La négation est mon dieu. » Il en découle le refus de toute autorité qui n'émane pas du jugement individuel. Sous l'influence de Max Stirner, le pressentiment de la catastrophe incita les esprits les plus […] Lire la suite

SATANISME, littérature

  • Écrit par 
  • Max MILNER
  •  • 3 574 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le satanisme prométhéen »  : […] C'est encore à Byron qu'il faut remonter pour trouver la première image d'un Satan ami des hommes. Dans son Caïn (1821), toute l'argumentation de Lucifer tend à démontrer que la création est un acte égoïste de Dieu, qui a, pour son plaisir, attaché « une haute pensée » à une « masse servile de matière », afin de régner solitaire sur un univers plongé dans la souffrance. La cause des démons est do […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Maroc. Grâce massive en faveur de participants à la révolte du Rif. 20 août 2018

À l’occasion de la fête religieuse de l’Aïd al-Adha, le roi Mohammed VI gracie cent quatre-vingt-huit personnes liées au mouvement de contestation sociale du Hirak qui a agité le Rif à partir d’octobre 2016. Les leaders du mouvement, dont Nasser Zefzafi, condamné en juin à vingt ans de prison, ne sont pas concernés. Le Conseil national des droits de l’homme estime à plus de quatre cents le nombre des personnes arrêtées à la suite de cette révolte. […] Lire la suite

Bahreïn. Répression de l’opposition. 13-20 juin 2016

Le 13, la police arrête de nouveau l’opposant Nabil Rajab, défenseur des droits de l’homme. Celui-ci a déjà été emprisonné deux fois depuis la révolte de février-mars 2011 qui avait éclaté à la suite des « printemps arabes ». Le 14, le tribunal administratif du royaume suspend les activités d’Al […] Lire la suite

Bahreïn. Élections générales. 22-29 novembre 2014

Les 22 et 29 se tiennent les élections générales dans le royaume. Le scrutin est boycotté par l'opposition islamiste chiite d'al-Wifaq, première formation représentée au Parlement, dont les élus avaient démissionné à la suite de la révolte survenue dans le pays en février 2011. Les partis […] Lire la suite

Irak. Offensive sunnite dans l'ouest du pays. 3 janvier 2014

L'État islamique en Irak et au Levant (E.I.I.L.), proche d'Al-Qaida, s'empare de la ville de Fallouja et de plusieurs quartiers de Ramadi, dans la province à majorité sunnite d'Al-Anbar. Cette offensive fait suite à la répression du mouvement de révolte qui secoue la province depuis un an, engagée […] Lire la suite

France. Mouvement contre l'écotaxe en Bretagne. 16-29 octobre 2013

opposent les forces de l'ordre à un millier de manifestants réunis autour du portique écotaxe de Pont-de-Buis (Finistère). Le mouvement de contestation de l'écotaxe, dont les partisans portent un bonnet rouge – comme en portaient les insurgés lors de la révolte du papier timbré qui a touché […] Lire la suite

Pour citer l’article

François CHÂTELET, « RÉVOLTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/revolte/