MAHLER GUSTAV(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mahler, Première Symphonie «Titan», deuxième mouvement

Mahler, Première Symphonie «Titan», deuxième mouvement
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Mahler, Première Symphonie «Titan», troisième mouvement

Mahler, Première Symphonie «Titan», troisième mouvement
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Mahler, Deuxième Symphonie «Résurrection»

Mahler, Deuxième Symphonie «Résurrection»
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Mahler, Quatrième Symphonie, premier mouvement

Mahler, Quatrième Symphonie, premier mouvement
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Tous les médias


7 juillet 1860 Gustav Mahler naît à Kalischt, en Bohême, dans l'Empire austro-hongrois (aujourd'hui Kaliště, en République tchèque).

20 novembre 1889 La Première Symphonie « Titan », en majeur, est créée à Budapest, par l'Orchestre philharmonique de Budapest sous la direction du compositeur, dans une version en cinq mouvements ; la version définitive, en quatre mouvement, sera créée à Berlin le 16 mars 1896.

Mahler, Première Symphonie «Titan», deuxième mouvement

Mahler, Première Symphonie «Titan», deuxième mouvement

Son

Deuxième mouvement, Kräftig bewegt doch nicht zu schnell («Avec une agitation puissante mais pas trop rapide»), de la Première Symphonie, en ré majeur (version définitive en quatre mouvements)Interprétation: Orchestre philharmonique de New York, direction Bruno Walter (enregistré en... 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mahler, Première Symphonie «Titan», troisième mouvement

Mahler, Première Symphonie «Titan», troisième mouvement

Son

Troisième mouvement, Feierlich und gemessen, ohne zu schleppen («Solennel et mesuré, sans traîner»), de la Première Symphonie, en majeur Interprétation: Orchestre philharmonique de New York, direction Bruno Walter (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

12 décembre 1892 Les deux premiers lieder – Der Schildwache Nachtlied et Verlor'ne Müh – du cycle Des Knaben Wunderhorn (« Le Cor merveilleux de l'enfant ») sont créés à Berlin par Amalie Joachim sous la direction de Raphael Maszkowski. Le cycle complet, qui comporte douze lieder, sera terminé en 1901. Ce recueil de poèmes de Achim von Arnim et Clemens Brentano marquera profondément Mahler, qui l'utilisera à plusieurs reprises dans différentes œuvres.

13 décembre 1895 La Deuxième Symphonie « Résurrection », en ut mineur, pour soprano, alto, chœur et grand orchestre, est créée à Berlin, par l'Orchestre philharmonique de Berlin sous la direction du compositeur.

Mahler, Deuxième Symphonie «Résurrection»

Mahler, Deuxième Symphonie «Résurrection»

Son

Premier mouvement, Allegro maestoso, de la Deuxième Symphonie «Résurrection», en ut mineur Interprétation: Jo Vincent, soprano, Kathleen Ferrier, contralto, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, direction Otto Klemperer (enregistré en 1951). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

11 mai 1897 À Vienne, Mahler dirige pour la première fois à l'Opéra de la cour (Hofoper), dont il sera nommé directeur quelques mois plus tard. Pour parvenir à cette nomination, il a dû renoncer à la religion juive et se convertir au catholicisme. Pendant dix ans, il bouleverse les habitudes routinières, élève le niveau d'exécution et impose de nouveaux critères aux représentations lyriques, avant tout fondés sur la crédibilité et le sens dramatique.

25 novembre 1901 La Quatrième Symphonie, en sol majeur, est créée à Munich, par l'Orchestre du Konzertverein de Munich sous la direction du compositeur. La dernière partie de la symphonie met en musique un poème du Wunderhorn chanté par une voix de soprano (Das himmlische Leben : « La Vie c [...]

Mahler, Quatrième Symphonie, premier mouvement

Mahler, Quatrième Symphonie, premier mouvement

Son

Premier mouvement, Allegro: Bedächtig. Nicht eilen («Circonspect. Sans se presser»), de la Quatrième Symphonie, en sol majeur Interprétation: Orchestre philharmonique de New York, direction Bruno Walter (enregistré en 1945). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  MAHLER GUSTAV (1860-1911)  » est également traité dans :

MAHLER GUSTAV

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 2 864 mots
  •  • 1 média

À la fois héritier du romantisme allemand et source de la musique d'aujourd'hui, Mahler fut très tôt accusé de modernisme outrancier et de sentimentalité désuète. Juif surgi « sans crier gare » de « quelque part en Bohême », comme à la même époque Freud ou Kafka, à la fois grand chef d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-mahler/

DAS LIED VON DER ERDE (G. Mahler)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 324 mots
  •  • 1 média

Composé au cours de l'été de 1908, Das Lied von der Erde (Le Chant de la Terre) est créé à Munich le 20 novembre 1911 – six mois après la mort de Gustav Mahler –, par l'Orchestre du Konzertverein de Munich sous la direction du fidèle disciple du compositeur, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/das-lied-von-der-erde/#i_11055

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'art, une autre figure de la raison ? »  : […] Ainsi l'art et l'expérience esthétique sont exposés à deux hypothèses contradictoires : soit l'expérience esthétique fait l'objet d'une intégration à l'industrie culturelle, à la transformation des œuvres d'art en marchandises, sous l'emprise de la « ratio de la vénalité » – ce qu'Adorno s'attacha à montrer dans le grand texte de musicologie critiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_11055

CHORALE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • Universalis
  •  • 3 108 mots

Dans le chapitre « xixe et xxe siècles »  : […] Un tel chœur dut pourtant attendre le siècle suivant pour se constituer un répertoire propre en dehors du théâtre ou de l'oratorio. La Révolution française donna l'exemple en multipliant les fêtes civiques, souvent en plein air, dont les chœurs étaient l'un des éléments les plus importants. Puis se fondèrent, en Allemagne surtout, des sociétés chor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-chorale/#i_11055

CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 2 821 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Entre les notes » »  : […] En dépit des inégalités d’une production abondante et d’un recours complaisant à ce qu’on pourrait appeler une « langue de bois musicale », conséquence d’une maîtrise technique prodigieuse, Dmitri Chostakovitch reste l’un des compositeurs les plus marquants du xx e  siècle et de ses tragédies planétaires. Son œuvre est dominée par le double corpus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-chostakovitch/#i_11055

FERRIER KATHLEEN (1912-1953)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 784 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Der Abschied » »  : […] Cependant, gauche et mal à l'aise sur la scène, Kathleen Ferrier ne va pas poursuivre très longtemps sa vie d'artiste lyrique. Elle s'illustre pourtant encore dans l'Orfeo d' Orfeo ed Euridice de Gluck, toujours à Glyndebourne, en 1947, seul personnage qu'elle maintiendra à son répertoire – Lucretia et Orfeo constitueront donc ses deux seuls rôles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kathleen-ferrier/#i_11055

KLEMPERER OTTO (1885-1973)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'aventure de la Kroll Oper »  : […] Né à Breslau (aujourd'hui Wrocław, en Pologne) le 14 mai 1885, Otto Nossan Klemperer étudie le piano avec James Kwast et la théorie avec Ivan Knorr à la Musikhochschule de Francfort-sur-le-Main à partir de 1901. Puis il travaille la composition et la direction d'orchestre avec Hans Pfitzner au conservatoire Klindworth-Scharwenka de Berlin. En 1905 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-klemperer/#i_11055

MUNICH ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 387 mots

Fondé en 1893, l'Orchestre philharmonique de Munich (Münchner Philharmoniker) est alors le seul orchestre permanent entièrement consacré au concert dans la capitale bavaroise. Il porte d'abord le nom de Kaim-Orchester, référence à son fondateur Franz Kaim, qui fait construire pour l'orchestre la salle où il donne ses concerts, inaugurée en 1895. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-munich/#i_11055

MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 6 364 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les citations musicales populaires dans la musique savante »  : […] De tout temps, les compositeurs ont puisé leur inspiration dans les airs populaires. Cependant, lorsqu'un compositeur recourt à des citations musicales populaires, de quelle manière les intègre-t-il ? S'agit-il d'une simple citation, d'un emprunt qui, au fond, ne change rien au mouvement général, à l'écriture ? Le matériau populaire est-il respect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musiques-savantes-et-musiques-populaires/#i_11055

ORCHESTRE DIRECTION D'

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 6 642 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les écoles de direction d'orchestre »  : […] Depuis l'époque où la direction d'orchestre s'est affirmée comme une discipline autonome, elle a suivi, selon les pays, des chemins différents qui sont les reflets des institutions musicales de ces pays. La France semble avoir oublié assez rapidement la technique de François Habeneck, qui reposait sur un travail approfondi. Dès le début du xx e  si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/direction-d-orchestre/#i_11055

SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

  • Écrit par 
  • Alain PERROUX, 
  • Alain SATGÉ
  •  • 7 224 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le temps des théories : la critique du naturalisme »  : […] La notion de mise en scène conçue comme organisation globale et unitaire du spectacle d'opéra n'apparaît pas avant le xix e  siècle ; jusque-là, le « machiniste », éventuellement assisté du librettiste et du maître de ballet, règle les changements à vue et les entrées des chanteurs, dont la gestuelle et les déplacements sont déterminés par l'improv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie-lyrique/#i_11055

STAATSOPER DE VIENNE

  • Écrit par 
  • Jean CABOURG
  •  • 1 266 mots

Au cœur d'une ville entre toutes musicienne, l'Opéra de Vienne a valeur de symbole. Héroïsme, Drame, Fantaisie, Humour, Amour : les cinq allégories de bronze dressées à son fronton résument sa mission théâtrale et son destin. L'actuel bâtiment néo-Renaissance situé sur la Ringstrasse, réplique de l'ancienne Hofoper inaugurée en 1869 sous François- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staatsoper-de-vienne/#i_11055

Symphonie n° 7, MAHLER (Gustav)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 574 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Mahler entame à vingt ans une prestigieuse carrière de chef d'orchestre; il devient en 1891 premier chef à l'Opéra de Hambourg et prend la direction de l'Opéra de Vienne en 1897. En 1907, trois coups du destin le frappent : sa fille Maria meurt à quatre ans, il apprend qu'il est atteint d'une maladie de cœur incurable et il doit quitter Vienne à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-n-7-mahler-gustav/#i_11055

VIENNE ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 174 mots
  •  • 3 médias

L’Orchestre philharmonique de Vienne (Wiener Philharmoniker) est fondé en 1842 par Otto Nicolaï — le compositeur des Joyeuses Commères de Windsor  — qui souhaitait sortir les musiciens de l'orchestre du Kärntnertortheater de leur seule condition de musiciens de fosse. Les premiers concerts se déroulent dans la Grande Salle de la Redoute sous le nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-vienne/#i_11055

WALTER BRUNO (1876-1962)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 162 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Dans l'ombre de Mahler »  : […] Bruno Walter Schlesinger voit le jour à Berlin le 15 septembre 1876. Il fait ses études musicales au conservatoire Stern de sa ville natale avec Heinrich Ehrlich ( piano), Ludwig Bussler (théorie) et Robert Radeke (composition et direction) ; il reçoit notamment une solide formation de pianiste. Il s'immerge dans les écrits du théoricien Heinrich S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-walter/#i_11055

WEBER CARL MARIA VON

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 3 566 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le créateur de l'opéra romantique allemand »  : […] C'est en premier lieu grâce à ses opéras que Weber s'est rendu célèbre et a survécu. Déjà, les seules ouvertures du Freischütz , d' Euryanthe et d' Obéron , fréquemment exécutées en concert, auraient suffi à maintenir sa popularité. Elles achèvent en effet d'établir la forme et l'esthétique de l'ouverture romantique, rassemblant les thèmes princip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-maria-von-weber/#i_11055

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « MAHLER GUSTAV - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahler-reperes-chronologiques/