BERLIN ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Arthur Nikisch

Arthur Nikisch
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wilhelm Furtwängler

Wilhelm Furtwängler
Crédits : Hulton Getty

photographie

Herbert von Karajan

Herbert von Karajan
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le compositeur Isang Yun

Le compositeur Isang Yun
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie


Fondé en 1882, l'Orchestre philharmonique de Berlin (Berliner Philharmonisches Orchester) a toujours été considéré comme l'une des meilleures et des plus prestigieuses formations symphoniques du monde. Son homogénéité, l'élan collectif qui s'en dégage reflètent dans ce qu'elle a de plus fort la tradition des orchestres allemands : discipline, insertion progressive des instrumentistes, qui gravissent généralement les échelons au sein de l'ensemble avant de parvenir aux postes de solistes, continuité assurée par la durée particulièrement longue des mandats des chefs permanents... Ces chefs permanents, également directeurs musicaux, ont été nommés à vie pendant près d'un siècle, jusqu'à Karajan, ce qui explique leur nombre relativement restreint.

En 1882, quelques concerts donnés à Berlin par l'Orchestre de Meiningen sous la direction de Hans von Bülow, alors le meilleur orchestre européen, provoquent un véritable choc chez les musiciens berlinois. Les instrumentistes de l'Orchestre Bilse, l'une des rares formations de concert relativement régulière à Berlin qui jouait dans une brasserie de Charlottenburg, la Bilse Konzerthaus, décident alors de se constituer en orchestre permanent et d'abandonner les programmes à succès de Benjamin Bilse pour se consacrer au grand répertoire symphonique. Ils se donnent une véritable charte démocratique et appellent à leur tête l'un des plus grands chefs wagnériens de l'époque, Franz Wüllner, qui avait créé L'Or du Rhin et La Walkyrie. Wüllner n'assure que la saison 1883-1884 et laisse sa place à Karl Klindworth puis à Hans von Bülow, premier chef à vie qui dirige l'orchestre de 1887 à 1893. Richard Strauss lui succède de 1893 à 1895. L'orchestre a trouvé une salle, dans la Bernburger Strasse, une ancienne patinoire désaffectée qui devient la Philharmonie. En une douzaine d'années seulement, les bases de ce qui allait devenir le meilleur orchestre allemand sont [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  BERLIN ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE  » est également traité dans :

ABBADO CLAUDIO (1933-2014)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 108 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un musicien du monde »  : […] Fils du violoniste et pédagogue Michelangelo Abbado, Claudio Abbado naît à Milan le 26 juin 1933. Il étudie le piano, la direction d'orchestre (avec Antonino Votto) et la composition (avec Bruno Bettinelli) au Conservatoire Giuseppe-Verdi de Milan jusqu'en 1955. Il travaille également avec Friedrich Gulda (Salzbourg, 1955), Hans Swarowsky (Académie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claudio-abbado/#i_95612

CELIBIDACHE SERGIÙ (1912-1996)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 072 mots

À une époque où les personnalités artistiques tendent à se couler dans des moules identiques, Sergiù Celibidache avait systématiquement refusé une évolution dictée par les moyens de reproduction et de communication. À sa façon, il était resté un homme d'une autre époque en refusant d'enregistrer le moindre disque en studio, la musique exigeant un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sergiu-celibidache/#i_95612

FESTIVALS

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Matthieu CHÉREAU, 
  • Jean CHOLLET, 
  • Philippe DULAC, 
  • Christian MERLIN, 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  • , Universalis
  •  • 17 238 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le festival de Pâques »  : […] En 1967, Karajan frappe un plus grand coup encore. S'il doit partager la vedette avec d'autres l'été, il fonde un autre festival de Salzbourg, à Pâques (Osterfestspiele), où il est seul maître à bord. Premier objectif : monter les opéras de Wagner, ce qu'il n'a pu faire à Bayreuth, d'où ses conflits de pouvoir avec Wieland Wagner l'ont éloigné depu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festivals/#i_95612

FURTWÄNGLER WILHELM (1886-1954)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 264 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un chef hors du siècle »  : […] Fils de l'archéologue Adolf Furtwängler, Wilhelm voit le jour à Berlin le 25 janvier 1886. Son enfance se déroule à Munich, où son père est professeur à l'université. Il interrompt ses études secondaires en 1898 et prend des cours particuliers dispensés par les assistants de son père, Ludwig Curtius et Walter Riezler. À la même époque, il commence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-furtwangler/#i_95612

KARAJAN HERBERT VON (1908-1989)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 259 mots
  •  • 1 média

Homme de légende, Herbert von Karajan est certainement l'interprète qui laissera l'empreinte la plus profonde sur la seconde moitié du xx e  siècle, tant il a su faire évoluer son art et l'adapter aux moyens de communication de son temps ; homme de conflit, il a construit sa carrière autour de deux phalanges prestigieuses, l'Orchestre philharmoniq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-von-karajan/#i_95612

LE RING D'AIX-EN-PROVENCE

  • Écrit par 
  • Pierre FLINOIS
  •  • 1 497 mots

Créé au sortir de la Seconde Guerre mondiale pour faire (re)découvrir – avec quel succès – Mozart à la France, le festival d'Aix-en-Provence en a gardé le renom d'une manifestation pratiquement dédiée au seul Salzbourgeois. Chaque directeur a eu beau faire, l'image initiale est demeurée dans l'inconscient collectif, et Stéphane Lissner, nommé à ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-ring-d-aix-en-provence/#i_95612

SCHNEIDERHAN WOLFGANG (1915-2002)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 804 mots

Figure emblématique de l'école de violon autrichienne, une école qui a surtout formé de remarquables chambristes et instrumentistes d'orchestre, Wolfgang Schneiderhan est l'un des rares à avoir mené en outre une grande carrière de soliste. Pour certains, il fut le partenaire de Wilhelm Kempff, pour d'autres le mari de la soprano Irmgard Seefried. M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-schneiderhan/#i_95612

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « BERLIN ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-berlin/