TROISIÈME RÉPUBLIQUE

Médias de l’article

Exposition universelle de 1900

Exposition universelle de 1900
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paris assiégé

Paris assiégé
Crédits : Hulton Getty

photographie

Thiers

Thiers
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Commune de Paris

La Commune de Paris
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Fondée en réaction contre le second Empire, la troisième République, à bien des égards, continue l'Empire de Napoléon III. Comme ce dernier, elle est portée par la vague du progrès scientifique et technique, par l'avènement d'une civilisation industrielle dont les expositions universelles de Paris (1878, 1895, 1900) illustrent la croissance. Jusqu'en 1914, la stabilité du franc favorise l'épargne. L'État et la société empruntent aisément ; la France prête au monde entier. Certes, l'esprit du rentier prédominait sur l'esprit d'entreprise. Le développement industriel aurait pu prendre plus d'ampleur. Pourtant, compte tenu de conditions naturelles peu favorables, la croissance fut honorable : entre 1869 et 1913, la production passe de 13 à 41 millions de tonnes pour la houille et de 1 à 5 millions pour l'acier. Des Français comptent parmi les pionniers de l'automobile, de l'avion, de la radio. Et la France pouvait alors se nourrir des produits de son sol. Dirigée par une bourgeoisie sans cesse plus nombreuse, appuyée sur la paysannerie, la République avait adopté le parlementarisme libéral et le suffrage universel, garantissant les droits de l'individu. La diffusion de l'instruction était un facteur de promotion sociale et cimentait l'unité nationale.

Exposition universelle de 1900

Exposition universelle de 1900

photographie

La perspective de l'avenue Nicolas-II, à l'Exposition universelle de 1900, à Paris. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Mutilée dans son territoire en raison de sa défaite de 1871, la France assuma sous la troisième République un effort militaire sans précédent ; son armée était presque l'égale de celle de l'Allemagne pourtant plus peuplée et économiquement plus puissante. Après 1890, l'alliance russe parut assurer la paix en établissant l'équilibre des forces. À partir des bases constituées par les régimes précédents, un empire colonial s'édifiait en Afrique et en Asie. On mesure après sa disparition quelle influence il a assuré à la langue et à la civilisation françaises.

Néanmoins, dès 1871, des symptômes de faiblesse étaient perceptibles, auxquels l'opinion prêta trop peu d'attention. La faiblesse démographique d'abord. La France, au cours de son histoire, s'était imposée par le pr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  TROISIÈME RÉPUBLIQUE  » est également traité dans :

PROCLAMATION DE LA IIIe RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Le 2 septembre 1870, à Sedan, la défaite des armées françaises face aux armées prussiennes sonne le glas du second Empire. Deux jours plus tard, la IIIe République est proclamée à Paris et un gouvernement provisoire est mis en place. La volonté des républicains de continuer la guerre ne peut cependant empêcher la défaite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proclamation-de-la-iiie-republique/#i_4944

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 169 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Avant 1914 »  : […] L'Action française est née de l'affaire Dreyfus dans une France divisée en deux camps irréconciliables, dans un pays profondément meurtri par l'annexion de l'Alsace-Lorraine et récemment humilié par les événements de Fachoda, dans une atmosphère d'angoisse, de crise et de guerre civile. Jusqu'à sa mort, Maurras restera obsédé par le souvenir de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-francaise/#i_4944

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 225 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les trois sources modernes du rejet »  : […] Révolution, le persécuteur du clergé, le fossoyeur de la religion et de la civilisation chrétiennes (accusations réactivées lors de la révolution russe). L'antijudaïsme religieux du xixe siècle est donc nettement contre-révolutionnaire, associé au clan « ultra ». Il est plus virulent que jamais sous la IIIe République, à partir de 1879, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_4944

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « La fragilité associative française »  : […] La loi de 1901 était aux origines sans doute davantage une étape de la querelle religieuse qu'un progrès démocratique. Bien peu de Français se souviennent que la loi de 1901 est une loi anticléricale. Elle n'est que partiellement – pour le reste ou pour solde, si l'on veut – une loi de liberté civile. La loi de 1905 sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association/#i_4944

ASSOCIATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Matthieu HELY
  •  • 2 134 mots

Dans le chapitre « Aspects historiques »  : […] Dans la France de la IIIe République, les institutions religieuses et en particulier celles de la foi catholique constituent un véritable « État dans l’État ». L’affirmation de l’État républicain va ainsi passer par une remise en cause des établissements publics du culte et des congrégations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-sociologie/#i_4944

BARRÈS MAURICE (1862-1923)

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  •  • 2 221 mots

Dans le chapitre « Les étapes du nationalisme barrésien »  : […] L'année même où paraît Un homme libre, Barrès est élu député boulangiste de Nancy ; il a vingt-sept ans. À ce moment le boulangisme est déjà vaincu, mais Barrès voit avant tout dans le général Boulanger l'homme qui peut rendre à la France sa fierté et l'intégrité de son territoire : « En politique, écrira […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-barres/#i_4944

BARTHOU LOUIS (1862-1934)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Jeune avocat républicain de la IIIe République, Louis Barthou est élu député des Basses-Pyrénées en 1889. Homme du centre droit, il représentera son département au Sénat à partir de 1922. Parlementaire averti, éloquent, intelligent, il se signale très jeune à la tête de la nouvelle vague des républicains qui bouscule les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-barthou/#i_4944

BERT PAUL (1833-1886)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

Licencié en droit (1856) et en sciences naturelles (1860), docteur en médecine, Paul Bert devient, en 1863, préparateur de Claude Bernard au Collège de France. En 1866-1867, il enseigne la zoologie et la physiologie à la faculté des sciences de Bordeaux. De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-bert/#i_4944

BICAMÉRISME ou BICAMÉRALISME

  • Écrit par 
  • Raymond FERRETTI
  •  • 5 321 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la nomination à l'élection au suffrage indirect »  : […] amorçant ainsi une évolution du bicamérisme aristocratique vers un bicamérisme conservateur. Il en est allé ainsi du Sénat de la IIIe République en France. Après la proclamation de la République le 4 septembre 1870, un gouvernement provisoire est formé qui décide l'élection d'une Assemblée constituante. Or cette Assemblée était majoritairement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bicamerisme-bicameralisme/#i_4944

BLOC NATIONAL (1919-1924)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 888 mots
  •  • 1 média

Coalition des partis du centre et de la droite, victorieuse aux élections de novembre 1919 des radicaux et des socialistes. Renversant la majorité de gauche élue à la veille de la guerre, les droites ont, pour la première fois depuis l'instauration de la IIIe République, la majorité des élus. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bloc-national/#i_4944

BLUM LÉON (1872-1950)

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 2 228 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le dirigeant socialiste »  : […] La guerre modifie cet itinéraire en le faisant vraiment entrer en politique. Réformé, le conseiller d'État est appelé pour diriger le cabinet de Marcel Sembat dans le gouvernement d'Union sacrée (1914-1916). Occasion de pratiquer la politique d'une nouvelle manière, celle de l'épreuve gouvernementale. Le socialisme français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-blum/#i_4944

BONAPARTISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RIOUX
  •  • 1 049 mots

Phénomène spécifiquement français, le bonapartisme rend compte à la fois des pratiques politiques, économiques, sociales, culturelles des règnes de Napoléon Ier ou surtout de Napoléon III et de l'action politique des hommes ou des groupes qui entendent en transmettre l'héritage après 1870. Il s'oppose aux droites légitimistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonapartisme/#i_4944

BOULANGISME

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 078 mots

C'est la première crise et la plus grave du régime républicain français entre 1886 et 1889. Le boulangisme dépasse par ses causes et par ses conséquences la personne même du général Boulanger. À l'origine des troubles qui pendant trois ans ébranlèrent la République, on trouve des causes à la fois rationnelles et irrationnelles : dégradation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boulangisme/#i_4944

BOURGEOIS LÉON (1851-1925)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 298 mots

Avocat et homme politique français, Léon Bourgeois, avec le solidarisme, élabora le programme social et économique dont le parti radical avait besoin pour se distinguer à la fois du libéralisme individualiste et du socialisme collectiviste. Ses idées furent exprimées dans une série d'articles publiés par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-bourgeois/#i_4944

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « La République bourgeoise »  : […] La IIIe République sera fertile en changements de gouvernements et querelles de partis, sans que soient pourtant compromis les intérêts économiques et financiers de la bourgeoisie d'affaires. Il est remarquable en effet qu'une impulsion plus forte que par le passé a été donnée alors aux entreprises coloniales : conquête de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie-francaise/#i_4944

BOURSES DU TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 308 mots

C'est sous la Révolution française, semble-t-il, que germe l'idée des Bourses du travail : il s'agissait de créer des organismes où seraient concentrées les offres et les demandes de main-d'œuvre. Mais elle ne se réalise que vers la fin du xixe siècle, en 1886, lorsque le Conseil municipal de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourses-du-travail/#i_4944

BRIAND ARISTIDE (1862-1932)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 990 mots
  •  • 2 médias

De famille modeste, Aristide Briand devient avocat. Comme militant socialiste, puis comme journaliste, il se fait une réputation de révolutionnaire. En 1883, il quitte Nantes et vient à Paris. Secrétaire général du journal La Lanterne, il se lie alors avec Jaurès et fonde avec lui le Parti socialiste français en opposition au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristide-briand/#i_4944

BROGLIE ALBERT duc de (1821-1901)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 466 mots

Fils de Victor de Broglie, qui fut président du Conseil sous Louis-Philippe, Albert de Broglie est monarchiste par tradition ; son action politique répond parfaitement à cette définition : « L'orléanisme, ce n'est pas un parti, c'est un état d'esprit. » Il entre dans la diplomatie, puis démissionne en 1848 et vit retiré sur ses terres sous le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-broglie/#i_4944

CACHIN MARCEL (1869-1958)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 746 mots

Né à Paimpol, d'un père gendarme et d'une mère de vieille souche paysanne, Cachin fait des études secondaires grâce à une bourse, puis prépare une licence de philosophie à la faculté de Bordeaux ; il y suit les cours de Durkheim. Il a vingt ans lorsqu'il rejoint le groupe des étudiants socialistes de Bordeaux, de tendance guesdiste. Très vite pris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-cachin/#i_4944

CAGOULE LA

  • Écrit par 
  • Arnaud JACOMET
  •  • 957 mots

Le complot dit de la Cagoule a été l'expression, sous le Front populaire, de l'opposition irréductible au communisme de l'extrême droite activiste. Il y a eu, en fait, plusieurs complots de la Cagoule, cette dénomination ayant été forgée par la grande presse de l'époque, avide de pittoresque plus que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-cagoule/#i_4944

CAILLAUX JOSEPH (1863-1944)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 500 mots

Personnage hors série de la IIIe République, Joseph Caillaux est issu de la bourgeoisie mancelle. Inspecteur des Finances, il se fait élire député de Mamers en 1898. L'année suivante, il est ministre des Finances dans le cabinet Waldeck-Rousseau. Son ralliement au radicalisme témoigne de la force d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-caillaux/#i_4944

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 816 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Norodom et le protectorat français »  : […] accessible par le Mékong et dont Saigon était le débouché naturel. Ils voulaient des garanties d'« efficacité » et de sécurité, mais aussi des concessions agricoles et forestières. Des rapports tendancieux persuadèrent le gouvernement français (alors présidé par Jules Ferry) que c'était le roi lui-même qui était l'âme de la résistance aux réformes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/#i_4944

CAMBON PAUL (1843-1924) & JULES (1845-1935)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 100 mots

Avec son frère Paul, Jules Cambon appartient à la grande époque diplomatique. Conciliateurs, intelligents, mondains dans le monde d'alors, la guerre est le dernier recours de leur adresse. Paul a été chef de cabinet de Ferry (1870), préfet du Nord puis résident général en Tunisie (1885), ambassadeur à Madrid et à Constantinople, enfin à Londres en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambon-paul-et-jules/#i_4944

CAMELOTS DU ROI

  • Écrit par 
  • Germaine LECLERC
  •  • 274 mots

Dès 1905, pour protester contre la « panthéonisation » de Zola, un groupe d'étudiants d'Action française conduit par Maurice Pujo s'organise afin de réveiller l'opinion « même en la scandalisant » ; mais c'est en 1908, lors d'une rencontre entre Maxime Réal del Sarte, Henry des Lyons et Pujo qu'il fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camelots-du-roi/#i_4944

CARNOT MARIE FRANÇOIS SADI, dit SADI-CARNOT (1837-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots

sous le second Empire, il entame une carrière politique peu après la proclamation de la IIIe République. Il est nommé commissaire extraordinaire pour la basse Normandie, chargé par le gouvernement de la Défense nationale d'y organiser la résistance pendant la guerre franco-allemande de 1870. Il exerce les fonctions de préfet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-francois-sadi-carnot/#i_4944

CARTEL DES GAUCHES (1924-1926)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 750 mots

Coalition des partis de gauche, victorieuse aux élections du 11 mai 1924, le Cartel des gauches rassemble les socialistes S.F.I.O., les radicaux-socialistes, les républicains-socialistes et la gauche radicale contre les modérés et la droite, détenteurs de la majorité dans la Chambre « bleu horizon » élue en 1919. C'est le parti du mouvement le plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartel-des-gauches/#i_4944

CASINOS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les jeux publics en échec »  : […] L'effondrement du régime impérial et les troubles qui suivirent furent l'occasion pour les villes d'eaux emmenées par Aix-les-Bains, devenue française depuis peu, et Vichy d'organiser en 1871-1872 une campagne de presse en vue de la légalisation des jeux. Rien n'y fit, le gouvernement républicain restait sourd aux meilleurs arguments – exemple des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/casinos/#i_4944

CENSURE

  • Écrit par 
  • Julien DUVAL
  •  • 6 226 mots

Dans le chapitre « L'affirmation de la liberté d'expression »  : […] ainsi, par des obstacles économiques, la liberté de la presse. Un régime libéral n'est véritablement institué que sous la IIIe République, avec la loi du 29 juillet 1881, encore en vigueur de nos jours : désormais, « l'imprimerie et la librairie sont libres », « tout journal ou écrit périodique peut être publié sans autorisation préalable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure/#i_4944

CHAUTEMPS CAMILLE (1885-1963)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 550 mots

Combattant volontaire de la Première Guerre mondiale, Camille Chautemps est avocat et maire de Tours à partir de 1919 et député radical-socialiste d'Indre-et-Loire de 1919 à 1928. Ensuite, député du Loir-et-Cher de 1929 à 1934, il devient sénateur et le reste jusqu'en 1940. Il inaugure sa carrière ministérielle en 1924, avec le portefeuille de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-chautemps/#i_4944

CLEMENCEAU GEORGES (1841-1929)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 046 mots
  •  • 3 médias

Issu d'une famille de la bourgeoisie vendéenne de tradition républicaine, Georges Clemenceau fait des études de médecine, séjourne de 1865 à 1869 aux États-Unis avant d'entrer véritablement dans la carrière politique. Maire de Montmartre en septembre 1870, puis du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-clemenceau/#i_4944

COMBES (É.)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 821 mots

Mais très vite, le virus de la politique s’empare du docteur Combes, archétype de ces petits notables de province qui constituent l’assise sociale du radicalisme au début de la IIIe République. Il deviendra successivement maire de Pons en 1876, conseiller général en 1879, sénateur en 1885. Cette forte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/combes-e/#i_4944

COMMUNE DE PARIS, en bref

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

En mars 1871, les Allemands vainqueurs de la guerre contre la France, font le siège de Paris. Le second Empire a été renversé et, depuis le 4 septembre 1870, la République a été proclamée. L'Assemblée élue le 8 février 1871 est toutefois à majorité monarchiste ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commune-de-paris-en-bref/#i_4944

COMMUNISME EN FRANCE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 833 mots

Décembre 1920 Le congrès de Tours consacre la scission de la S.F.I.O. et donne naissance à la Section française de l'Internationale communiste, rebaptisée Parti communiste (P.C.) en 1921 et Parti communiste français (P.C.F.) en 1943 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-en-france-reperes-chronologiques/#i_4944

CONGRÈS DE TOURS

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 206 mots

Du 25 au 30 décembre 1920 se tient à Tours le XVIIIe congrès du Parti socialiste unifié, Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Il est consacré à la question qui agite le parti depuis le milieu de l'année précédente : l'acceptation ou non des vingt et une conditions imposées par le Komintern pour adhérer à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-tours/#i_4944

CONSTITUTIONS FRANÇAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 669 mots

Lois constitutionnelles de 1875 Après la proclamation de la République, le 4 septembre 1870, une période de transition – marquée par la Commune de Paris et une longue résistance des droites hostiles à la République –, aboutit aux lois constitutionnelles des 24, 25 février et 16 juillet 1875. Ces lois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitutions-francaises-reperes-chronologiques/#i_4944

CRÉMIEUX ISAAC MOÏSE dit ADOLPHE (1796-1880)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 734 mots

Né à Nîmes dans une famille juive de négociants en soie originaires du Comtat Venaissin, Crémieux voit son père, ancien Jacobin, devenir bonapartiste sous la Restauration. Le jeune Isaac, dont le prénom a été francisé par son père en Adolphe, est brillamment reçu au barreau de Nîmes en 1817. Il acquiert très vite une grande notoriété dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cremieux-isaac-moise-dit-adolphe/#i_4944

CROIX LA

  • Écrit par 
  • Robert de MONTVALLON
  •  • 760 mots

On ne voit plus assez aujourd'hui que La Croix fut une réussite étonnante et neuve. Elle a en effet plus de cent ans, étant née en juin 1883 sous la forme d'un quotidien (un mensuel l'avait précédé depuis 1880). Cent ans font oublier ce qu'a représenté d'audace l'initiative des religieux assomptionnistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-croix/#i_4944

CROIX-DE-FEU

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 332 mots
  •  • 1 média

« L'association des combattants de l'avant et des blessés de guerre cités pour action d'éclat », dite « les Croix-de-Feu et Briscards », est créée en 1927 par l'homme de lettres Maurice d'Hartoy pour unir les anciens combattants titulaires de la croix de guerre dans une « grande force […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croix-de-feu/#i_4944

DALADIER ÉDOUARD (1884-1970)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 023 mots
  •  • 4 médias

Resté dans l'histoire comme l'« homme de Munich » Édouard Daladier a été mêlé à d'autres graves événements. Maire de Carpentras en 1911, puis député en 1919, il le reste jusqu'en 1940 et le redevient de 1946 à 1958. En 1924 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-daladier/#i_4944

DÉAT MARCEL (1894-1955)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 558 mots

D'origine modeste, Déat fait des études brillantes : en juillet 1914, il est reçu à l'École normale. La même année, il adhère à la S.F.I.O. Après la guerre, qu'il termine avec le grade de capitaine, il passe l'agrégation de philosophie et est nommé professeur à Reims. Sa carrière politique débute en 1925 par un mandat de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-deat/#i_4944

DÉCRET & DÉCRET-LOI

  • Écrit par 
  • Daniel AMSON
  •  • 439 mots

Il est possible de définir le décret comme l'acte signé par un président de la République ou un Premier ministre dans un domaine qui ne ressortit pas à la compétence législative. On distingue le décret réglementaire, c'est-à-dire édictant des mesures à portée générale et impersonnelle (par exemple un décret relatif aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decret-et-decret-loi/#i_4944

DELCASSÉ THÉOPHILE (1852-1923)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 756 mots
  •  • 1 média

Partisan acharné d'alliances privilégiées pour s'opposer à la puissance allemande, Théophile Delcassé peut être considéré comme le fondateur de la stratégie diplomatique de la IIIe République. Par sa carrière, il symbolise l'homme politique français du début du siècle. Issu de la petite bourgeoisie provinciale du Sud-Ouest, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theophile-delcasse/#i_4944

DÉROULÈDE PAUL (1846-1914)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 387 mots

Surtout connu pour les Chants du soldat (1872), poèmes dans lesquels il exprime un patriotisme intransigeant et glorieux, Paul Déroulède est dominé toute sa vie par l'idée de revanche sur l'Allemagne. Après avoir participé à la guerre de 1870 où il est fait prisonnier, il s'évade de Breslau, reprend du service dans l'armée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-deroulede/#i_4944

DORIOT JACQUES (1898-1945)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 802 mots

Issu d'une modeste famille de l'Oise, ouvrier métallurgiste de Saint-Denis, Jacques Doriot adhère très jeune à la S.F.I.O. En 1920, il rallie la IIIe Internationale. Remplaçant par hasard un délégué malade, il devient suppléant au comité central des Jeunesses communistes ; c'est le début d'une belle carrière au sein du Parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-doriot/#i_4944

DOUMER PAUL (1857-1932)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 385 mots

et licencié en droit (1878), enseignant, il devient franc-maçon et, après avoir exercé comme journaliste à Laon, est élu député radical de l’Aisne (1888) puis de l’Yonne (1891). Sa réputation d’expert fiscal le mène, en 1895, à la fonction de ministre des Finances du cabinet Léon Bourgeois. Il échoue à introduire un impôt sur le revenu ; l’année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-doumer/#i_4944

DREYFUS (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Vincent DUCLERT
  •  • 4 878 mots
  •  • 3 médias

L'affaire Dreyfus, qui a duré près de douze années (1894-1906), occupe une place centrale dans l'histoire contemporaine de la France. Et son impact intellectuel et moral comme ses représentations sociales et culturelles en font un événement à échelle mondiale, un véritable passé-présent régulièrement réactivé dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dreyfus-affaire/#i_4944

DRUMONT ÉDOUARD (1844-1917)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 592 mots

Après de très irrégulières études, son père malade s'en remettant à lui des charges de la famille, le jeune Drumont est, à vingt ans, employé de l'Hôtel de Ville de Paris. Il y reste six mois et se lance aventureusement dans le journalisme : quelques chroniques au Moniteur du bâtiment. Ce départ modeste lui permet de se frayer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-drumont/#i_4944

DU PREMIER EMPIRE À LA IIIe RÉPUBLIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 196 mots

Septembre 1870 Défaite de Sedan (le 2) ; proclamation de la IIIe République (le 4 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-premier-empire-a-la-iiie-republique-reperes-chronologiques/#i_4944

ÉCLIPSE L' (1868-1876)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 684 mots

Hebdomadaire de quatre pages dont la première est en couleurs, L'Éclipse présente, dans la plupart des cas, une première page comportant un portrait-charge, deux pages de textes amusants et une quatrième page en partie composée d'images satiriques relatant les événements marquants de la semaine écoulée ou une histoire à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-eclipse/#i_4944

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Enseignement de l'économie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 5 519 mots

Dans le chapitre «  L'éclosion des chaires d'économie »  : […] Deuxième rupture : la défaite face à la Prusse convainc les Français de leur faiblesse dans la formation de leurs élites. Les humanités classiques ont du bon, mais elles ne permettent pas une évolution rapide de la société. De même que Say a créé une école pour former les entrepreneurs de la révolution industrielle, de même la France vaincue de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-enseignement-de-l-economie/#i_4944

ÉDUCATION - Sociologie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François DUBET
  •  • 4 093 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les acteurs et les expériences scolaires  »  : […] peut-être, on attend de l'école qu'elle forme des citoyens, qu'elle accomplisse une « éducation morale » disait Émile Durkheim. L'école républicaine forgée par la IIIe République a été conçue comme une institution définissant précisément ses objectifs, ses valeurs et le rôle des maîtres et des élèves. Comme le souligne Antoine Prost, cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-sociologie-de-l-education/#i_4944

ÉDUCATION LIBÉRALE

  • Écrit par 
  • Pierre KAHN
  •  • 1 164 mots

Dans le chapitre « Une question reformulée au XIXe siècle »  : […] de Laprade, cette rénovation « libérale » de l'éducation fut un des thèmes majeurs des réformateurs républicains de l'école primaire. Ferry devant les instituteurs réunis en congrès en 1881, Ferdinand Buisson dans les articles « Politique », « Enseignement primaire » et « Laïcité » de son Dictionnaire de pédagogie et d'instruction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-liberale/#i_4944

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 9 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une famille politique : le royalisme ultra »  : […] définitive du courant contre-révolutionnaire. Certes, les élections complémentaires du 2 juillet 1871, qui suivirent l'élection de l'Assemblée nationale du 8 février précédent, amenèrent une majorité monarchiste. Paradoxalement, à l'extrême droite de l'Assemblée c'était un catholique libéral qui siégeait, monseigneur Dupanloup. Juste à côté de lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/#i_4944

FAURE FÉLIX (1841-1899)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 286 mots

Riche négociant en cuirs du Havre, libéral et membre de la Ligue française de l'enseignement, Félix Faure se distingua comme chef des mobiles de Seine-Inférieure en novembre 1870. Adjoint au maire du Havre, membre de la chambre de commerce, il fut élu en 1881 député républicain modéré. À la Chambre, il fit partie du groupe de l'Union républicaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-faure/#i_4944

FAURE PAUL (1878-1960)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 478 mots

Né à Périgueux, Paul Faure vient très jeune au socialisme et adhère au Parti ouvrier français de Jules Guesde. Élu à la direction du parti, il y représente la Haute-Vienne, dont la fédération est des plus actives : en 1904, son organe, Le Populaire du Centre, est le seul journal fédéral qui soit quotidien. Pendant la Première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-faure/#i_4944

FAVRE JULES (1809-1880)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 204 mots

Avocat, député républicain de 1848 à 1851, Jules Favre fut un des cinq élus républicains du département de la Seine au Corps législatif en 1857. Actif opposant au second Empire, il fut de ceux qui refusèrent leur caution à l'expédition du Mexique et à la déclaration de guerre de 1870. Le 4 septembre 1870 il fut élu, à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-favre/#i_4944

FERRY JULES (1832-1893)

  • Écrit par 
  • Jean GARRIGUES
  •  • 2 146 mots

Jules Ferry est, à juste titre, considéré comme l'une des grandes figures de l'histoire républicaine française. Mais, si le grand public connaît le père de l'école primaire laïque, gratuite et obligatoire, on ignore son parcours politique, riche et tourmenté. S'il est reconnu aujourd'hui comme l'un des pères fondateurs de la IIIe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-ferry/#i_4944

FÉVRIER 1934 JOURNÉE DU 6

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 455 mots

Accident ou complot, le 6 février 1934 est la plus grande journée parisienne de colère depuis la Commune. Daladier a formé un nouveau gouvernement le 30 janvier. Il déplace le préfet de police Jean Chiappe, suspect d'entretenir trop de liens avec l'extrême droite. L'esprit frondeur de la petite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journee-du-6-fevrier-1934/#i_4944

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 595 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les conditions de l'expansion »  : […] La voie vers le second empire colonial n'est vraiment ouverte qu'à partir de 1879. L'année 1879 elle-même est marquée par une initiative caractéristique, mais malgré tout d'importance secondaire : les gouverneurs civils succèdent aux gouverneurs militaires en Algérie et en Cochinchine. Le fait essentiel est que les années 1879-1880 constituent le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_4944

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Un siècle de politique économique

  • Écrit par 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Philippe LÉGÉ
  •  • 21 045 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'héritage du xixe siècle »  : […] Particulièrement sur la sellette, la IIIe République. Dans leur désir de convertir la masse paysanne aux idéaux républicains, ses dirigeants auraient privilégié les intérêts de l'agriculture, au risque de décourager les autres activités. La petite propriété paysanne est donnée en exemple, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-un-siecle-de-politique-economique/#i_4944

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 925 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Refaire la Révolution (1848-1880) »  : […] La chute du second Empire, conséquence de la guerre franco-prussienne, amena la proclamation de la Troisième République (1870-1940) le 4 septembre 1870. Mais, dans le contexte troublé de la défaite militaire, de l'occupation du territoire, du siège de Paris et de la Commune de 1871 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_4944

FRANCE (Histoire et institutions) - Le droit français

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 7 138 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Évolutions heurtées entre 1880 et 1945 »  : […] La IIIe République procède dans sa première période, avant 1914, à une mise en harmonie du droit français avec les valeurs républicaines de liberté, d'égalité et de laïcité. Le texte très succinct des lois constitutionnelles de 1875 – consolidé par un amendement de 1884 auquel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-droit-francais/#i_4944

FRANC-MAÇONNERIE

  • Écrit par 
  • Roger DACHEZ, 
  • Luc NEFONTAINE
  •  • 10 707 mots

Dans le chapitre « Franc-maçonneries latine et anglo-saxonne »  : […] libérale en matière religieuse, progressiste en politique et désireuse de changer la société. Pendant toute la IIIe République, son combat s'identifiera à celui de la République dont elle sera à la fois l'Église et le parti. De là proviendra l'image, classique en France mais incompréhensible en Grande-Bretagne ou aux États-Unis, d'une franc- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-maconnerie/#i_4944

FREYCINET CHARLES LOUIS DE SAULCES DE (1828-1923)

  • Écrit par 
  • Pierre BARRAL
  •  • 366 mots

Élève de l'École polytechnique lors de la révolution de février 1848, Charles Louis de Saulces de Freycinet se porte volontaire comme aide de camp du gouvernement provisoire. Puis sous le Second Empire, il fait carrière, à partir de 1856, dans l'administration des chemins de fer. En octobre 1870, il se trouve à Tours où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freycinet-charles-louis-de-saulces-de/#i_4944

FRONT POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 922 mots
  •  • 1 média

Depuis le début des années 1930, la France est confrontée à une crise multiforme, à la fois économique, politique, sociale et morale, marquée par une profonde dépression, une poussée du chômage, une chute des revenus, une perte de confiance dans la démocratie parlementaire et une impuissance des gouvernements successifs, de gauche et de droite, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire/#i_4944

GALLIENI JOSEPH-SIMON (1849-1916)

  • Écrit par 
  • Jérôme BODIN
  •  • 1 113 mots
  •  • 2 médias

Né le 24 avril 1849 à Saint-Béat (Haute-Garonne), fils d'officier, Joseph-Simon Gallieni fit ses études au prytanée militaire de La Flèche, intégra l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1868 et en sortit deux ans plus tard, avec le grade de sous-lieutenant dans l'infanterie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-simon-gallieni/#i_4944

GAMBETTA LÉON (1838-1882)

  • Écrit par 
  • Henri LERNER
  •  • 846 mots
  •  • 1 média

La forte personnalité de Léon Gambetta domine les débuts de la IIIe République, dont il est l'un des principaux fondateurs, sinon même l'incarnation aux yeux des Français. À la fin du second Empire, ce jeune avocat, né à Cahors dans une famille d'origine italienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-gambetta/#i_4944

GAUCHE EN FRANCE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 404 mots

Décembre 1920 Réunie en congrès à Tours, la Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.) se scinde en deux partis. Majoritaires, les partisans de l'adhésion à la IIIe Internationale créent la Section française de l'Internationale communiste (le futur Parti communiste), tandis que la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauche-en-france-reperes-chronologiques/#i_4944

GAUCHES BLOC DES (1899-1906)

  • Écrit par 
  • Henri LERNER
  •  • 697 mots

Le terme de Bloc des gauches désigne la coalition des modérés, des radicaux et des socialistes qui gouverne la France de juin 1899 à janvier 1906 sous le signe de l'anticléricalisme. L'arrivée au pouvoir de cette formation politique ne doit rien aux élections de 1898 favorables à la droite, mais est le contrecoup de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bloc-des-gauches/#i_4944

GRÉVY JULES (1807-1891)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 535 mots
  •  • 2 médias

Le sang-froid de Grévy, avocat, théoricien du droit, n'avait d'égal que sa maîtrise du langage : « Ses mots sont frappés en médaille » disait-on. La finesse d'esprit était réelle dans ce corps de grenadier. La fermeté de ses convictions républicaines ne se démentit jamais. Il avait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-grevy/#i_4944

GUESDE JULES (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 307 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La découverte du socialisme »  : […] le gouvernement de la Défense nationale, Guesde s'indigne de l'armistice, ce « spectacle écœurant de la République vendue et livrée par des mains républicaines » et prend parti pour la Commune de Paris sans nullement la considérer comme une tentative socialiste, et sans y participer directement. En juin 1871, il s'exile à l'étranger où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-guesde/#i_4944

HERRIOT ÉDOUARD (1872-1957)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 804 mots

Trois décennies après sa mort, Herriot apparaît déjà comme l'homme d'un moment de l'histoire française, la IIIe République, qu'il perpétua jusque sous la IVe : démocratie parlementaire, liberté de la presse et de réunion, liberté syndicale à ses débuts, libéralisme économique, liberté de pensée et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-herriot/#i_4944

IMPÔT SUR LE REVENU (France)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 204 mots

L'impôt sur le revenu fut l'Arlésienne de l'histoire financière de la IIIe République. Il avait été envisagé dès le mois de décembre 1871 au grand scandale de Thiers. Les projets Bourgeois-Doumer (1896), Caillaux (1900), Rouvier (1903) se heurtèrent à l'hostilité du Sénat. On y dénonça un retour à l'Ancien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-sur-le-revenu/#i_4944

JAURÈS JEAN (1859-1914)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 657 mots
  •  • 1 média

Le réveil des études jaurésiennes a mis en évidence, après une longue période vouée surtout à l'hagiographie, parfois même à l'oubli, l'importance exceptionnelle du fondateur de L'Humanité. Au portrait du vieux socialiste barbu, aux échos de son éloquence chaleureuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jaures/#i_4944

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 855 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  L'objet de la justice politique : l'infraction politique »  : […] Mais sous la IIIe République, à la suite de la grande peur suscitée par la Commune de 1871, puis des attentats anarchistes des années 1890, des dispositions beaucoup plus répressives sont adoptées. Inaugurée par l'intervention des tribunaux militaires et la répression des communards, la justice politique du nouveau régime est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-politique/#i_4944

L'ÂGE DES CASERNES (Michel Auvray)

  • Écrit par 
  • Carole LABARRE
  •  • 952 mots

sur le tirage au sort avec possibilités de remplacement puis d'exonération, est particulièrement inégalitaire. La IIIe République rétablit en 1872, par l'imposition personnelle et universelle de l'obligation militaire, le sentiment d'une institution équitable. La caserne est aussi considérée comme le lieu du brassage géographique et social, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-age-des-casernes/#i_4944

LAGRANGE LÉO (1900-1940)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 363 mots

La semaine de quarante heures est votée en juin 1936, et l'éducation populaire sous toutes ses formes de loisirs et de culture va connaître un nouvel essor : le 4 juin 1936, Léon Blum appelle Léo Lagrange au sous-secrétariat des Loisirs et des Sports ; il conservera ce poste jusqu'à la chute du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-lagrange/#i_4944

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 589 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La construction de la laïcité française »  : […] avec la défaite de 1871. Les deux France paraissent irréconciliables, alors que le pays a un besoin urgent d'unité nationale. La République a été proclamée mais le camp clérical tente de restaurer la monarchie. Il échoue. C'est la « République des républicains ». Le catholicisme ne joue plus le rôle qui lui est dévolu depuis le début de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_4944

LA ROCQUE FRANÇOIS DE (1885-1946)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 496 mots
  •  • 1 média

Fils de général et frère d'officiers, François de La Rocque sort de Saint-Cyr en 1907. Durant la Première Guerre mondiale, il se trouve dans l'Atlas marocain. Grièvement blessé, en 1916, il rejoint le front de France. Après un passage à l'état-major du maréchal Foch, il suit Weygand en Pologne, au cours de la campagne contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-la-rocque/#i_4944

LAVAL PIERRE (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 684 mots
  •  • 1 média

Fils d'un petit cafetier d'Auvergne, Pierre Laval dut travailler pour payer ses études qui lui permirent, en 1907, de s'inscrire au barreau de Paris. Venu de l'extrême gauche, mais dépourvu d'idéalisme, il s'affranchit de tous les partis pour faire carrière grâce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-laval/#i_4944

LAVISSE ERNEST (1842-1922)

  • Écrit par 
  • François LÉGER
  •  • 525 mots

Professeur et historien français. Reçu à l'École normale en 1862, agrégé d'histoire (1865), Ernest Lavisse est bientôt appelé dans le cabinet de Victor Duruy et devient un des précepteurs du prince impérial. Après la défaite, Lavisse séjourne trois ans en Allemagne. Il y étudie les origines de la Prusse et prépare ses deux thèses : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-lavisse/#i_4944

LEBRUN ALBERT (1871-1950)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 372 mots

avant d'entrer à l'École polytechnique, dont il sort major, puis à l'École nationale supérieure des mines. Élu député de la Lorraine à partir de 1900, puis sénateur à partir de 1920, président du Sénat en 1931, président du Conseil général de Meuthe-et-Moselle de 1906 à 1932, président ou rapporteur de commissions parlementaires au cours de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-lebrun/#i_4944

LÉGALISATION DES SYNDICATS (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 210 mots

Huit années de débats parlementaires ont été nécessaires pour aboutir à la loi dite « Waldeck-Rousseau » rendant légales les organisations professionnelles ouvrières et patronales en 1884. Rompant avec l'idéologie individualiste de la loi Le Chapelier (17 juin 1791), qui supprimait les corporations et proscrivait toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legalisation-des-syndicats/#i_4944

LESSEPS FERDINAND vicomte de (1805-1894)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 236 mots

Diplomate, Ferdinand de Lesseps occupa des postes successifs en Égypte, où il devint l'ami du prince héritier Sa‘īd. Ministre à Madrid, puis à Rome en 1849, au moment de l'intervention des troupes françaises, il y signa un accord qui dépassait ses pouvoirs et fut désavoué. Il quitta alors la diplomatie. Après l'accession au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-lesseps/#i_4944

LIGUE DES DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 1 329 mots

La Ligue vient au monde au cours d'une assemblée générale, préparée pendant plusieurs mois, le 4 juin 1898. Après « J'accuse » (Zola), mais avant Les Preuves (Jaurès) et les aveux du colonel Henry. S'engager, en cette veille d'été, contre l'état-major, alors que l'armée passe toujours pour « l'arche sainte », et contre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-des-droits-de-l-homme/#i_4944

L'INVENTION DE LA SCIENCE. LA NOUVELLE RELIGION DE L'ÂGE INDUSTRIEL (G. Carnino)

  • Écrit par 
  • Anne RASMUSSEN
  •  • 1 079 mots

Dans le chapitre « Science, croyance et République »  : […] social. Et il s’interroge, dans le sillage de François Furet, sur le rôle de la science dans le cycle révolutionnaire qui, ouvert dans les années 1770, aboutirait au régime républicain des années 1880 : cette IIIe République qui – disait Furet –, devenue fille aînée de l’histoire, désormais « s’identifie à l’idée la plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-invention-de-la-science-la-nouvelle-religion-de-l-age-industriel/#i_4944

LOCARNO ACCORDS DE (1925)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 316 mots
  •  • 2 médias

À l'issue d'une conférence internationale qui réunissait les représentants de la France (Briand), de l'Allemagne (Stresemann), de la Belgique (Vandervelde), de la Grande-Bretagne, de la Tchécoslovaquie et de la Pologne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-locarno/#i_4944

LOI

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Universalis
  •  • 12 636 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Délégation ou partage du pouvoir législatif »  : […] la désinvolture –, mais il s'accorde avec la logique du système politique britannique. En France, la situation était bien différente car, divisée entre une pluralité de partis, la Chambre était incapable de grouper une majorité autour d'un programme législatif cohérent. Éprouvant la difficulté des problèmes, mais impuissante à les surmonter, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi/#i_4944

LOI SUR LA PROTECTION DES MONUMENTS HISTORIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 364 mots

La loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques protège « les immeubles dont la conservation présente, du point de vue de l'histoire ou de l'art, un intérêt public ». Elle est le résultat d'un long processus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-sur-la-protection-des-monuments-historiques/#i_4944

LOI SUR LES ASSOCIATIONS (France)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 198 mots

Le régime légal des associations faisait partie du programme du ministère de Waldeck-Rousseau (1899-1902). Il a pour contexte le conflit entre la doctrine de la suprématie de la société civile et celle de la prééminence du pouvoir religieux. De fait, la loi sur les associations promulguée le 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-sur-les-associations/#i_4944

LOUBET ÉMILE (1838-1929)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 307 mots

Avocat de formation, élu député en 1876, Émile Loubet défend la cause républicaine et œuvre plus particulièrement pour une école primaire laïque, gratuite et obligatoire. Élu au Sénat en 1885, il est ministre des Travaux publics de décembre 1887 à mars 1888. Nommé président du Conseil et ministre de l'Intérieur en février 1892, son mandat prend fin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-loubet/#i_4944

MAC-MAHON MARIE EDME PATRICE MAURICE DE, duc de Magenta (1808-1893)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 1 043 mots

Maréchal de France et président de la République, Mac-Mahon a suscité bien des traits d'ironie et on lui a attribué — à tort ou à raison — un certain nombre de propos ou de formules propres à le déconsidérer. Il est vrai que Mac-Mahon n'était pas préparé à une carrière militaire et politique qui fut, pendant un demi-siècle, ponctuée d'événements et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-edme-patrice-maurice-de-mac-mahon/#i_4944

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 099 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La conquête de Madagascar par la France (1883-1896) »  : […] de donner une analyse beaucoup plus exacte de cette période d'affrontement franco-hova. Du côté français, la préparation de l'expédition s'est déroulée dans l'enthousiasme populaire entretenu par une propagande anti-merina systématique, laissant croire que la République partait « pour reconquérir une terre française depuis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar/#i_4944

MALVY LOUIS (1875-1949)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 172 mots

En août 1917, la propagande défaitiste avait atteint en France une intensité nouvelle. Malvy, radical parrainé par Caillaux, ministre de l'Intérieur, qui avait traversé toutes les crises depuis son entrée dans le ministère Viviani en juin 1914, fut soupçonné de faiblesse ou de complicité ; Léon Daudet et L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-malvy/#i_4944

MANDEL GEORGES (1885-1944)

  • Écrit par 
  • Cécile MÉADEL
  •  • 1 006 mots

n'est pour lui qu’un tremplin vers la seule chose qui l'intéresse, vers ce qu'il appelle ce « métier dangereux » : homme politique. À L'Aurore, où il entre en 1906, il trouve son « patron » en Georges Clemenceau, dont il devient le collaborateur fidèle, le suivant à la présidence du Conseil comme chef de cabinet entre 1917 et 1919. Auprès du « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-mandel/#i_4944

MANIFESTATION

  • Écrit par 
  • Danielle TARTAKOWSKY
  •  • 3 712 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un mode de régulation des crises »  : […] Les républicains doivent à leur individualisme philosophique de tenir les corps intermédiaires pour des forces écrans entre le citoyen électeur et les élus, seule expression légitime du peuple souverain. Cette défiance à l'encontre de toute expression collective d'intérêts particuliers s'étend, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manifestation/#i_4944

MARCHAND JEAN-BAPTISTE (1863-1934)

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 447 mots
  •  • 1 média

Général et explorateur français. Engagé volontaire dans l'infanterie de marine en 1883, Jean-Baptiste Marchand devient officier en 1887 et participe brillamment à la conquête de l'Afrique occidentale. Il est surtout célèbre pour avoir commandé la mission Congo-Nil qui traversa l'Afrique de l'océan Atlantique à la mer Rouge ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-marchand/#i_4944

MARSEILLAISE LA

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 2 972 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le chant de la résistance républicaine »  : […] ouverture et rivalisent d’imagination dans chaque région. Après la proclamation de la IIIe République, le pouvoir versaillais la met rapidement à distance. Sous la Commune, au printemps de 1871, elle est entonnée par certains fédérés, dans le double sens qu’a pris l’hymne depuis le début du siècle : un chant de résistance à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marseillaise-la/#i_4944

MÉLINE JULES (1838-1925)

  • Écrit par 
  • Pierre BARRAL
  •  • 382 mots

Jeune avocat à Paris à la fin du second Empire, républicain convaincu, Jules Méline connaît le siège de Paris puis se laisse élire à la Commune, mais en donne sa démission presque aussitôt. Député des Vosges en 1872, très lié aux filateurs, il se fait vite connaître par ses interventions répétées en faveur de la protection de l'industrie nationale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-meline/#i_4944

MILLERAND ALEXANDRE (1859-1943)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 426 mots

Avocat à Paris, Millerand collabore au journal La Justice de Georges Clemenceau ; élu député de la Seine en 1885, il évolue rapidement vers le socialisme. Il refuse cependant de s'affilier à l'un des partis se réclamant de lui et anime le groupe des socialistes indépendants. Millerand développe un programme qui va servir de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-millerand/#i_4944

MINISTÉRIALISME

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 301 mots

Un socialiste peut-il faire partie d'un gouvernement bourgeois ? Le débat engagé dans le mouvement socialiste français, puis européen, autour du ministérialisme, fut provoqué par l'entrée d'Alexandre Millerand dans le ministère Waldeck-Rousseau, le 22 juin 1899. Il apparaît à la fois comme une conséquence de l'importante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ministerialisme/#i_4944

MUN ALBERT DE (1841-1914)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 374 mots

Homme politique et dirigeant catholique français. Officier de carrière, Albert de Mun est fait prisonnier en 1870 ; la captivité l'amène à réfléchir aux causes de la défaite, et la Commune à mesurer la désorganisation sociale : « Entre ces révoltés et la société légale dont nous étions les défenseurs, un abîme nous apparut. » Il fonde alors, avec M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-de-mun/#i_4944

MUNICH (ACCORDS DE)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 901 mots
  •  • 5 médias

Avec le rattachement au Reich des trois millions d'Allemands des Sudètes, les accords de Munich du 29 septembre 1938 marquent une étape décisive dans le programme d'expansion de l'Allemagne nazie. Avant l'Anschluss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munich-accords-de/#i_4944

NAQUET ALFRED (1834-1916)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 135 mots

Républicain, opposant au second Empire, Alfred Naquet prit une part active à la journée du 4 septembre 1870. Député du Vaucluse, il siégea à l'extrême gauche. Directeur de la Démocratie du Midi, il fut parmi les trois cent soixante-trois républicains réélus après le 16 mai 1877. En 1879, il déposa un projet de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-naquet/#i_4944

NARJOUX FÉLIX (1833-1891)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 372 mots

Les « palais scolaires » édifiés par la Ville de Paris — trois cents écoles primaires entre 1870 et 1914 — sont de belles bâtisses qui ont prouvé leur qualité, mais leur principal promoteur, s'il n'est pas inconnu des spécialistes, n'a pas encore trouvé le biographe qu'il mérite. Félix Narjoux a pourtant figuré parmi ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-narjoux/#i_4944

NOTABLES

  • Écrit par 
  • Christophe CHARLE
  •  • 2 364 mots

Dans le chapitre « La fin des notables ? »  : […] 1848), la domination des anciennes élites était acceptée presque partout en France sauf dans le grand Bassin parisien et l'Est, aux débuts de la IIIe République, le phénomène ne s'observe plus qu'en Bretagne et dans quelques départements de l'Ouest intérieur, dans le Nord et le Pas-de-Calais, et, moins nettement, dans le sud du Massif central […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notables/#i_4944

OPPORTUNISME, politique française

  • Écrit par 
  • Pierre BARRAL
  •  • 323 mots
  •  • 1 média

Terme désignant l'attitude de ceux qui estiment nécessaire en politique de tenir largement compte des circonstances et qui admettent des atténuations aux principes doctrinaux. Mais ce terme désigne particulièrement, dans l'histoire de France la fraction centrale du parti républicain, animée par Grévy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opportunisme-politique-francaise/#i_4944

PAINLEVÉ PAUL (1863-1933)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN, 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 531 mots

Mathématicien et homme politique français né à Paris, Paul Painlevé est aussi un théoricien de l'aviation dont il soutint le développement par son action politique. Ancien élève de l'École normale supérieure, il enseigna aux universités de Lille et de Paris et à l'École polytechnique. Il fut nommé membre de l'Académie des sciences en 1900 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-painleve/#i_4944

PANAMÁ AFFAIRE DE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 659 mots

Le plus grand scandale financier et politique de la IIIe République fut provoqué par la liquidation judiciaire de la Compagnie universelle du canal interocéanique en février 1889. Ferdinand de Lesseps, qui jouissait d'une popularité immense à la suite du percement du canal de Suez, était à la tête de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-de-panama/#i_4944

PARTI DÉMOCRATE POPULAIRE, France (1924-1940)

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 430 mots

Petite formation politique française constituée au lendemain des élections de 1924, le Parti démocrate populaire regroupe une partie des démocrates d'inspiration chrétienne qui ont en commun de vouloir rapprocher le catholicisme et la démocratie. Restent en dehors, à sa gauche, la Jeune République, qui suit les positions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-democrate-populaire-france/#i_4944

PARTI RADICAL, France

  • Écrit par 
  • Jean MENDELSON
  •  • 1 243 mots

L'organisation dite communément Parti radical se nomme en réalité Parti républicain radical et radical-socialiste. À sa naissance, le 21 juin 1901 à Paris, ce parti hérite de la tradition des divers comités radicaux dont le programme avait été exprimé par Gambetta (Belleville, 1869) puis par Clemenceau (Montmartre, 1881) ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-radical-france/#i_4944

PARTI SOCIAL FRANÇAIS (P.S.F.)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 686 mots

Créé le 29 juin 1936 sur les traces du mouvement Croix-de-Feu, dissous en vertu de la loi du 10 janvier 1936 interdisant les « ligues » qualifiées de paramilitaires, le Parti social français (P.S.F.) devient à la veille de la Seconde Guerre mondiale le premier parti de masses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-social-francais/#i_4944

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 067 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le congrès de Tours et son sens (décembre 1920) »  : […] Dans la conjoncture de l'après-Première Guerre mondiale, marquée par une intense mobilisation sociale (les grèves de 1920) et intellectuelle, naît à Tours en décembre 1920, à la suite d'une scission majoritaire de la S.F.I.O. sur la question de l'adhésion à l'Internationale communiste fondée en 1919 à Moscou, un Parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_4944

PÉTAIN PHILIPPE (1856-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 2 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'oracle »  : […] Une autre vie commence alors : il est élu à l'Académie des sciences morales et politiques en 1919, se marie en 1920, achète une maison sur la Côte d'Azur, à Villeneuve-Loubet. Vice-président du conseil supérieur de la guerre de 1920 à 1931, inspecteur général de l'armée en 1922, véritable chef des armées, il affirme son autorité et supporte mal qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-petain/#i_4944

PLEINS POUVOIRS

  • Écrit par 
  • Daniel AMSON
  •  • 513 mots

Quand une assemblée législative accorde à un gouvernement les pleins pouvoirs, cela signifie qu'elle lui permet, au cours d'une période donnée, de prendre les mesures exigées par les circonstances, dans un domaine bien défini. Juridiquement, la notion de pleins pouvoirs a le même contenu que celle de délégation du pouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pleins-pouvoirs/#i_4944

POINCARÉ RAYMOND (1860-1934)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 788 mots
  •  • 2 médias

Issu d'un milieu bourgeois et intellectuel, Raymond Poincaré est élu conseiller général, puis député du département de la Meuse en 1887. Au Parlement, il est très rapidement un des hommes dont l'autorité égale la compétence. À trente-six ans, il a été déjà trois fois ministre : aux Finances en 1893 et en 1894, à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-poincare/#i_4944

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 668 mots

Dans le chapitre « L'invention d'un modèle républicain »  : […] Avec la IIIe République (1870-1940) – le premier régime démocratique de longue durée que la France a connu –, des conditions nouvelles se créent et des problèmes inédits se posent : ceux d'une démocratie parlementaire confrontée, sans grande préparation ni réflexion préalables, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_4944

POLICE SOUS LA IIIè RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 4 194 mots
  •  • 1 média

La IIIe République (1870-1940), qui naît dans un contexte difficile – guerre, invasion, occupation –, doit construire, sans grande préparation ni réflexion préalables, une police adaptée à une démocratie parlementaire. Les républicains ont-ils réussi à respecter la « loi des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-iiie-republique/#i_4944

POUGET ÉMILE (1860-1931)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 300 mots

Né à Rodez, Pouget est élevé dans une famille de républicains militants. Monté à Paris en 1875, il travaille comme employé dans un magasin de nouveautés et fréquente les groupes politiques avancés, notamment anarchistes. En 1879, il fonde le premier syndicat d'employés. Sa participation, avec Louise Michel, à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-pouget/#i_4944

PROUST ANTONIN (1832-1905)

  • Écrit par 
  • Véronique PREST
  •  • 1 192 mots

En 1892, Proust écrit L'Art sous la République, un résumé de sa pensée et de son expérience au service de l'État. Entré sur l'échiquier politique dès 1870, grâce à Gambetta qui le recrute dans l'équipe fondatrice de son journal, La République française, où chaque journaliste est considéré comme un futur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-proust/#i_4944

PSST...! (févr. 1898-sept. 1899)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 682 mots

La publication de Psst... !, hebdomadaire de quatre pages, tiré en noir, correspond à une période très précise de l'affaire Dreyfus : celle de la révision. À la suite de différentes révélations tendant à mettre en doute la culpabilité du capitaine, à mettre en cause un autre officier du nom d'Esterházy (d'ailleurs acquitté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psst/#i_4944

RADICALISME, politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 427 mots

Avec la IIIe République, le radicalisme se scinde en deux courants, celui des radicaux intransigeants qui exigent l'application immédiate de leur programme et réclament en outre une réforme des institutions par la suppression de la présidence de la République, considérée comme un avatar de la monarchie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radicalisme-politique/#i_4944

RALLIEMENT

  • Écrit par 
  • Xavier de MONTCLOS
  •  • 764 mots

Le nom de « ralliement » fut donné à la nouvelle direction politique que Léon XIII indiqua aux catholiques français en les engageant à accepter le régime républicain. Les prodromes du ralliement datent des années 1879-1880. Lorsque les républicains, parvenus au pouvoir, commencèrent à appliquer leur programme de laïcisation, le Saint-Siège […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ralliement/#i_4944

RAVACHOL FRANÇOIS CLAUDIUS KŒNIGSTEIN dit (1859-1892)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 555 mots

De son vrai nom Kœnigstein, Ravachol naît dans une famille ouvrière de Saint-Chamond. La misère et les désaccords familiaux entraînent le père, hollandais d'origine, à abandonner le foyer, et à l'âge de huit ans Ravachol est « placé » à la campagne pendant la belle saison ; l'hiver, il retourne à l'école. Après quelques années d'apprentissage, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ravachol/#i_4944

REYNAUD PAUL (1878-1966)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 589 mots
  •  • 1 média

De Gaulle a dit de lui qu'il fut un « homme injustement broyé par des événements excessifs ». L'homme politique a pourtant du talent. Personnalité du centre droit, Paul Reynaud possède des talents d'économiste et il ose mettre en œuvre ses idées. Avocat, élu député des Basses-Alpes en 1919, puis, à partir de 1928, du IIe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-reynaud/#i_4944

RIBOT ALEXANDRE (1842-1923)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 194 mots

Parlementaire libéral protestant de grande qualité, Alexandre Ribot est un homme d'État éloquent et compétent. Modéré, il est l'élu de la Somme durant de longues années (1878-1923). Il s'oppose à la politique anticléricale, puis à la politique coloniale de Ferry, et lutte contre le boulangisme. Il devient président du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-ribot/#i_4944

ROCHEFORT HENRI DE (1831-1913)

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 822 mots

Le marquis Henri de Rochefort-Luçay était le descendant d'une vieille famille noble, ruinée par la Révolution. Son père Claude Louis (1790-1871) avait mené la vie besogneuse de journaliste royaliste et de vaudevilliste. Élevé dans un foyer désuni, Rochefort eut une jeunesse difficile qui lui donna un caractère instable. Bachelier en 1849, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-rochefort/#i_4944

ROUVIER MAURICE (1842-1911)

  • Écrit par 
  • Pierre BARRAL
  •  • 342 mots

Né à Aix, Rouvier travaille pendant sa jeunesse dans la branche marseillaise de la banque grecque Zafiropoulos et y acquiert une excellente formation financière. Élu député en 1871, il appartient aussitôt à l'équipe qui entoure Gambetta au journal La République française ; il se prépare ainsi à devenir, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-rouvier/#i_4944

RUEFF JACQUES (1896-1978)

  • Écrit par 
  • François ECK
  •  • 640 mots

Né à Paris, Jacques Rueff est ancien élève de l'École polytechnique. Après avoir publié à vingt-cinq ans son premier ouvrage, Des sciences physiques aux sciences morales, il est reçu en 1923 au concours de l'inspection des Finances. Chargé de mission dans le cabinet de Raymond Poincaré (1926), il est l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-rueff/#i_4944

SALENGRO ROGER (1890-1936)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 225 mots

Militant socialiste, Salengro entre au conseil municipal de Lille en 1919. Maire de la ville à partir de 1925 et député à partir de 1928, il sera constamment réélu. Après la victoire du Front populaire, Léon Blum lui confia le portefeuille de l'Intérieur. La crise sociale de mai et juin 1936 a mis en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-salengro/#i_4944

SARRAUT ALBERT (1872-1962)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 300 mots

Frère de Maurice Sarraut, directeur de La Dépêche de Toulouse, avocat, député de l'Aude de 1902 à 1924, puis sénateur de 1926 à 1940. Radical-socialiste, il débute sous Sarrien. En 1907, il démissionne du cabinet Clemenceau, où il était sous-secrétaire d'État à l'Intérieur, par solidarité avec les viticulteurs du Midi en grève. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-sarraut/#i_4944

SCHNÆBELÉ AFFAIRE (1887)

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 571 mots

Banale affaire d'espionnage, l'affaire Schnæbelé a, en raison de la tension des rapports franco-allemands, failli déboucher sur une guerre, puis a donné le coup d'envoi à la crise boulangiste en France. L'Alsacien Guillaume Schnæbelé, ex-instituteur devenu commissaire de police, opte pour la France en 1871 ; il est affecté à la gare de Pagny-sur- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-schnaebele/#i_4944

SCHŒLCHER VICTOR (1804-1893)

  • Écrit par 
  • Nelly SCHMIDT
  •  • 1 194 mots

Né à Paris, fils d'un fabricant de faïence alsacien, Victor Schœlcher s'engagea dans les principaux débats sociaux du xixe siècle, donnant à son œuvre un caractère multidimensionnel. Son nom est associé à l'émancipation des esclaves des colonies françaises en 1848. Critique d'art, musicologue, partisan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-schoelcher/#i_4944

SEMBAT MARCEL (1862-1922)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 257 mots

Avocat, Marcel Sembat fréquente les peintres Matisse, Signac et Marquet. Socialiste indépendant, il est élu député en 1893 dans le XVIIIe arrondissement de Paris et sera réélu constamment jusqu'à sa mort. Il adhère au Comité révolutionnaire central d'Édouard Vaillant, de tendance blanquiste. Partisan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-sembat/#i_4944

S.F.I.O. (Section française de l'Internationale ouvrière)

  • Écrit par 
  • François BROUSSE, 
  • Universalis
  •  • 1 499 mots

Après la défaite de la Commune, le mouvement ouvrier français est réduit au silence pendant plusieurs années, puis, à partir de 1876, se tiennent des congrès ouvriers regroupant des délégués de syndicats et de coopératives, auxquels se joignent bientôt des représentants des groupes d'études socialistes animés notamment par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/section-francaise-de-l-internationale-ouvriere/#i_4944

SIMON JULES (1814-1896)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 431 mots

Ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé et docteur en philosophie, Jules Simon est élu député en 1848. Il refuse de prêter serment à Napoléon III. Opposant à l'Empire, il est élu au Corps législatif en 1863 ; le 4 septembre 1870, il devient membre du gouvernement de la Défense nationale ; ministre de Thiers, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-simon/#i_4944

STAVISKY AFFAIRE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 759 mots

D'une famille israélite originaire de Russie, Serge Alexandre Stavisky arrive en France avec son père en 1898. Il est naturalisé français en 1910. Il ne tarde pas à se signaler à la justice française par une série d'escroqueries et de chèques sans provision. Mais, inexplicablement, les plaintes déposées contre lui n'aboutissent jamais et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-stavisky/#i_4944

STRESA CONFÉRENCE DE (avr. 1935)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 189 mots

La conférence de Stresa réunit, du 11 au 16 avril 1935, Mussolini représentant l'Italie, MacDonald et sir John Simon, représentant la Grande-Bretagne, Flandin et Laval, représentant la France, pour riposter à l'abrogation unilatérale par l'Allemagne des clauses militaires du traité de Versailles, le 16 mars 1935. La réunion avait été précédée par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-stresa/#i_4944

SYNDICATS AGRICOLES

  • Écrit par 
  • Jean VERCHERAND
  •  • 8 788 mots

Dans le chapitre « Trois options idéologiques constitutives »  : […] Une fois la IIIe République établie, ces sociétés deviennent un enjeu de la rivalité entre les deux grandes forces sociales et politiques qui se disputent le pouvoir dans le pays. D'un côté, l'aristocratie foncière, cléricale et monarchiste, s'est regroupée à partir de 1867 dans la Société des agriculteurs de France (S.A.F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndicats-agricoles/#i_4944

TEMPS LE

  • Écrit par 
  • Pierre Albin MARTEL
  •  • 348 mots

Journal qui n'est plus guère connu aujourd'hui que comme l'antécédent du Monde. Le titre en était apparu en 1829, mais c'est en 1861 qu'il renaît pour devenir, après avoir été modérément oppositionnel sous l'Empire, l'organe le plus influent sous la IIIe République, prenant la place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-temps/#i_4944

TEMPS PRÉSENT HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Henry ROUSSO
  •  • 3 462 mots

Dans le chapitre « Temps présent ou histoire contemporaine ? »  : […] Or, en France, l'histoire contemporaine ne s'est pas définie selon le critère de la contemporanéité. Dans l'univers idéologique et culturel des débuts de la IIIe République et de son projet scolaire, elle a été conçue comme une séquence débutant avec l'année 1789, bien que la période révolutionnaire eût été vieille de près d'un siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-du-temps-present/#i_4944

THIERS ADOLPHE (1797-1877)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 2 091 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le fondateur de la république »  : […] En 1871, Thiers, partisan de la paix, est élu dans vingt-six départements, tandis que Gambetta, partisan de la lutte à outrance, ne l'est que dans neuf. Aussi, le 17 février, l'Assemblée nationale, réunie à Bordeaux, le nomme-t-elle chef du pouvoir exécutif et le charge-t-elle des négociations avec le vainqueur. Thiers signe les préliminaires de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-thiers/#i_4944

TOURS (CONGRÈS DE)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 988 mots

Le XVIIIe congrès du Parti socialiste unifié, section française de l'Internationale ouvrière, s'ouvre le 25 décembre 1920 à Tours, salle du Manège. L'enjeu en est clair : le parti adhérera-t-il ou n'adhérera-t-il pas à la IIIe Internationale, fondée par les révolutionnaires russes en 1919. Quelle que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tours-congres-de/#i_4944

TROCHU LOUIS JULES (1815-1896)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 259 mots
  •  • 1 média

Officier, Louis Jules Trochu sert en Algérie, en Crimée, en Italie et obtient le grade de général en 1866. Son livre L'Armée française en 1867, où il dénonce la désorganisation de l'armée impériale, entraîne sa disgrâce. Mais la popularité qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-jules-trochu/#i_4944

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 184 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La loi Cornudet »  : […] La loi de 1919 est précédée de plusieurs projets : le premier est déposé en 1909 par le député Beauquier, avant celui de Jules Siegfried, président de la Ligue d'hygiène urbaine et rurale, alors très impliquée dans le débat sur l'avenir des villes (1912). En 1915, le député Honoré Cornudet adresse un nouveau projet à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-l-urbanisme-en-france-au-xxe-siecle/#i_4944

VAILLANT AUGUSTE (1861-1894)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 278 mots

Né dans les Ardennes, Vaillant connaît une enfance misérable. À l'âge de douze ans, il vit seul à Paris où il est condamné pour mendicité et vol. Successivement apprenti pâtissier, frappeur, cordonnier, laboureur, il est attiré par les doctrines socialistes et milite aux Indépendants de Montmartre. En 1890, il émigre en Argentine, mais il y échoue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-vaillant/#i_4944

VAILLANT ÉDOUARD (1840-1915)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 405 mots

Après avoir reçu une formation d'ingénieur et de médecin, Vaillant se tourna vers la philosophie qu'il étudia à Heidelberg, à Tübingen et à Vienne. Adhérent de l'Internationale et lié à Blanqui, il participa à toutes les actions de la gauche socialiste pendant le siège de Paris. Membre élu de la Commune, celle-ci le nomma à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-vaillant/#i_4944

VICHY RÉGIME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZÉMA
  •  • 6 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fin sans gloire de la IIIe République »  : […] En 1945, dans la classe politique issue de la IIIe République, on expliquait couramment le régime de Vichy en évoquant un complot qu'aurait fomenté Philippe Pétain pour prendre le pouvoir et abattre la République. Ce grief, finalement retenu par l'accusation lors du procès qui fut intenté à l'ancien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-de-vichy/#i_4944

WALDECK-ROUSSEAU PIERRE MARIE RENÉ (1846-1904)

  • Écrit par 
  • Henri LERNER
  •  • 548 mots

L'une des figures les plus prestigieuses et les plus représentatives du personnel politique de la IIIe République, Waldeck-Rousseau a laissé le souvenir d'un très grand homme d'État. Pourtant, l'un de ses biographes, Pierre Sorlin, juge cette réputation surfaite et souligne le contraste entre ce que fut réellement Waldeck- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-marie-rene-waldeck-rousseau/#i_4944

WALLON AMENDEMENT

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 345 mots

Professeur d'histoire à la Sorbonne, membre de l'Institut, Henri Wallon (1812-1904) est élu par le département du Nord à l'Assemblée de Bordeaux en 1871. Représentant, entre le centre gauche et le centre droit, un modèle du député libéral et modéré, attaché à la dynamique de l'équilibre en toutes choses, il se fit remarquer par son intervention […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amendement-wallon/#i_4944

YOUNG PLAN (1929)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 529 mots
  •  • 1 média

Préparé par une commission d'experts et destiné à remplacer le plan Dawes, l'élaboration du plan Young a commencé en février 1929. Dans l'esprit de beaucoup, il s'agissait de mettre fin à l'incertitude résultant de l'article 234 du traité de Versailles, qui permettait à l'Allemagne de demander à la commission des Réparations de réviser un état de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-young/#i_4944

ZAY JEAN (1904-1944)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 128 mots

Devenu une personnalité de premier plan, il voit s’ouvrir à lui une carrière ministérielle. Dès janvier 1936, à trente-deux ans, il devient, comme sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil du second cabinet Albert Sarraut, le plus jeune ministre de la IIIe République. Mais il va donner toute la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-zay/#i_4944

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis GIRARD, « TROISIÈME RÉPUBLIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/