ROSALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Rosacées, Saxifragacées, Crassulacées

Rosacées, Saxifragacées, Crassulacées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Aubépine (rameaux fleuris)

Aubépine (rameaux fleuris)
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Cognassier en fleurs

Cognassier en fleurs
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Saxifragacées : fleurs

Saxifragacées : fleurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


L'ordre des Rosales (Angiospermes dicotylédones) est un exemple de grand taxon par enchaînement : très hétérogène, il ne présente pas de caractères généraux évidents, mais il constitue un ensemble de familles tel que chacune est manifestement affine avec au moins une autre ; les familles les plus dissemblables sont ainsi reliées par une chaîne de familles qui se ressemblent deux à deux. Les limites entre cet ordre, qu'il est difficile de définir, et d'autres ordres ne peuvent pas être nettes : l'appartenance de certaines petites familles aux Rosales est admise par tel taxinomiste et refusée par tel autre. D'après la conception des Rosales qui a été proposée en 1970 par A. Cronquist, l'ordre comprend 17 familles et environ 20 000 espèces, dont plus de 13 000 pour les seules Légumineuses. Les 7 000 espèces restantes se partagent, d'une part, en 3 familles principales, d'importance mondiale, les Rosacées (plus de 3 500 espèces), Crassulacées (1 500 espèces) et Saxifragacées (1 200 espèces) et, d'autre part, en 13 petites familles (dont 7 comptent chacune moins d'une dizaine d'espèces) proches de l'une ou de l'autre des trois précédentes. Rosacées, Crassulacées et Saxifragacées fournissent beaucoup de plantes ou arbustes ornementaux, en particulier les rosiers et la plupart des arbres et arbrisseaux fruitiers.

Caractères

L'ensemble si varié des Rosales se situe parmi les ordres angiospermiens les moins évolués, donc les plus anciens : dans les taxons les plus primitifs des Rosales, les carpelles, en nombre très variable (un seul chez les Légumineuses), sont libres, sinon dans leur totalité, du moins dans leur partie stylaire ; l'androcée, très généralement verticillé, paraît encore spiralé chez certaines espèces exceptionnelles dont les étamines sont en nombre indéfini ; ces caractères rapprochent les Rosales des Ranales et des autres ordres chez lesquels le pistil n'est pas encore syncarpe ; mais les Rosales se distinguent de ces ordres par une combinaison originale de caractères flora [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROSALES  » est également traité dans :

LÉGUMINEUSES

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 2 111 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Caractères botaniques »  : […] Les Légumineuses sont définies par six caractères essentiels . Le réceptacle (extrémité du pédoncule floral) est élargi en forme de cône, de plateau, de cupule, d'urne. Le gynécée (pistil), libre et supère, est, sauf exceptions, réduit à un seul carpelle dont les bords sont suturés dorsalement. Ce caractère suffit à conférer à la fleur une symét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legumineuses/#i_10979

Voir aussi

ABRICOTIER    AMANDIER    CERISIER    COGNASSIER    CRASSULACÉES    FRAISIER    FRAMBOISIER    GRIOTTIER    HORTENSIA    LAURIER-CERISE    MERISIER    MIRABELLE    MÛRES fruits    NÉFLIER    PÊCHER    PODOSTÉMONACÉES    POIRIER    POMMIER    PRUNELLIER    PRUNIER    QUETSCHE    RONCE    ROSACÉES    ROSE    ROSIER    SAXIFRAGACÉES    SERINGA

Pour citer l’article

Georges MANGENOT, « ROSALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosales/