COMPOSÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'ordre des Compositées ou mieux des Astérales, sa nouvelle dénomination, ne comprend qu'une seule famille, celle des Astéracées ou Composées : famille de plantes dicotylédones des plus importantes, à la fois par son caractère cosmopolite et par sa richesse numérique puisqu'elle groupe entre vingt mille et vingt-cinq mille espèces rangées dans environ mille cent genres.

Cette famille est homogène, « bien définie par des caractères floraux et inflorescentiels précis, absolument constants mais dont les modes d'expression sont d'une extrême variété. À cet égard, la famille des Composées contraste avec les vieux groupes par enchaînement tels que l'ordre des Ranales » (G. Mangenot). Elle est centrée sur quelques thèmes, tel celui du capitule, inflorescence surévoluée à laquelle on donne le nom de pseudanthe, car elle simule une fleur.

Le capitule se définit par une agrégation de fleurs (les plus jeunes étant au centre) en un seul bloc, entouré de bractées formant un involucre. Cet ensemble, de type racémeux, a une floraison qui s'effectue progressivement, de la périphérie vers le centre.

C'est le capitule qui constitue le trait le plus caractéristique de la famille des Composées et en souligne l'uniformité. Mais cinq autres traits s'y ajoutent, qui renforcent cette uniformité. Ils concernent chacune des fleurs disposées dans un capitule :

– corolle pentamère gamopétale surmontant un ovaire infère uniovulé ;

– dimorphisme floral dans un même capitule ;

– androcée de cinq étamines adhérentes par leurs anthères (d'où le nom de Synanthérales qui a été parfois appliqué à l'ordre) mais aux filets libres ;

– calice absent ou représenté par un pappus, c'est-à-dire par des soies, des barbes ou un simple bourrelet ;

– fruit sec (akène) à dispositifs de dissémination souvent perfectionnés.

Un type, la pâquerette

La pâquerette (Bellis perennis) est une plante herbacée vivace, fréquente dans les prés et les pelouses. La tige, très courte, porte une rosette de feuilles sub-ovales vert sombre. Son anatomie ne présente aucune particularité si ce n'est la présence de canaux sécréteurs dans l'endoderme.

Dès le printemps, les inflorescences apparaissent. Ce sont des capitules solitaires ; le réceptacle conique, bordé d'une collerette de petites feuilles vertes, l'involucre, est couvert de fleurs sessiles de deux types : les unes pétaloïdes, blanc rosé, disposées sur le pourtour, les autres, simulant des étamines, de couleur jaune, au centre.

Pâquerette

Dessin : Pâquerette

La pâquerette : structure du capitule 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chaque fleur, dépourvue de calice, comprend une corolle de cinq pétales soudés, insérés au-dessus de l'ovaire inclus dans un réceptacle. Dans les fleurs asymétriques (ou fleurs ligulées ou demi-fleurons), la corolle forme dans sa partie supérieure une languette oblongue, la ligule, orientée vers l'extérieur. Les étamines manquent : la fleur est uniquement femelle. Le style est terminé par deux stigmates recourbés, poilus sur la face inférieure, qui correspondent à deux carpelles ; ceux-ci forment une loge unique contenant un seul ovule renversé (anatrope), inséré sur le fond de la loge (placentation basale). Les fleurs centrales, ou fleurons, diffèrent par leur symétrie et la présence d'étamines. Ces étamines sont soudées aux pétales et leur filet se prolonge au-delà des anthères jointives qui forment alors un manchon autour du style.

Le fruit est un akène velu. La graine exalbuminée contient un embryon droit. La floraison, qui a lieu dès le printemps, n'exige que de l'humidité, et l'ouverture des fleurs se fait de la périphérie vers le centre du capitule (floraison centripète). La pollinisation offre quelques particularités : les étamines à déhiscence introrse arrivent à maturité les premières (protandrie) ; le style, jusque-là enfermé dans le manchon staminal, s'allonge, entraînant le pollen sur son passage, grâce à des poils « ramoneurs », pour s'épanouir au-dessus de la corolle. Les insectes contribuent ultérieurement à la pollinisation des fleurs femelles. Des bourgeons végétatifs à l'aisselle des feuilles contribuent aussi à assurer la reproduction. Le nombre chromosomique 2n égale 18.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Pâquerette

Pâquerette
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cirse des champs

Cirse des champs
Crédits : D. Buachidze/ Shutterstock

photographie

Petite camomille (inflorescences)

Petite camomille (inflorescences)
Crédits : Astrid Gast/ Panther Media/ Age Fotostock

photographie

Capitules floraux

Capitules floraux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  COMPOSÉES  » est également traité dans :

ABSINTHE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 505 mots

Sa senteur puissante et son amertume extrême ont signalé très tôt l'absinthe ( Artemisia absinthium L.) ou les armoises voisines à l'attention de l'homme en quête de remèdes. Mille six cents ans avant notre ère, un papyrus égyptien fait mention d'une plante dans laquelle certains ont reconnu l'absinthe (bien qu'elle ne pousse pas en Afrique). Tous les médecins de l'Antiquité la prescrivaient avec […] Lire la suite

ARNICA

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 515 mots
  •  • 1 média

Ce n'est qu'au xii e siècle que l'arnica ( Arnica montana L.) apparaît dans la matière médicale, en Allemagne. C'est surtout dans cette contrée et en Europe centrale qu'on l'emploie jusqu'au xviii e siècle, époque où des médecins célèbres comme J. F. Cartheuser et A. de Haller en publient les mérites. Les médecins du passé employaient l'arnica à l'usage interne, comme stimulant, fébrifuge, diu […] Lire la suite

BARDANE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 514 mots

Médicinale très ancienne, bien connue des médecins et des agronomes latins dans les indications majeures qu'elle a conservées jusqu'à nous. Au i er siècle, Columelle relate l'usage de la bardane contre les morsures de serpents, Dioscoride l'indique dans le traitement des ulcères. Les auteurs de la Renaissance et du xvii e siècle la vantent aussi bien comme diurétique (Pierre de Forest, Pena et d […] Lire la suite

CAMOMILLE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 668 mots
  •  • 1 média

On emploie de préférence en médecine la camomille vraie, ou camomille romaine ( Anthemis nobilis L. ; composées), et surtout, à tort, celle du commerce dont les fleurs « doubles », sans cœur jaune, sont moins actives que celles de la plante sauvage des moissons. La matricaire camomille ( Matricaria chamomilla L.), plus répandue dans l'ensemble de la France, peut lui être substituée sans inconvén […] Lire la suite

PISSENLIT

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 331 mots

Curieusement, les Anciens ne parlent pas du pissenlit ( Taraxacum officinale Weber ; composées) dont le nom apparaît au xvi e siècle, en même temps que la relation de ses propriétés diurétiques (Jérôme Bock, 1546). Olivier de Serres (1600) est l'un des premiers à mentionner l'emploi cholagogue des fleurs contre la jaunisse, sans doute par analogie. Parkinson, Ettmuller et Garidel prescrivaient le […] Lire la suite

SOUCI, botanique

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 234 mots

Le beau souci officinal des jardins ( Calendula officinalis  L. ; composées) et son proche parent sauvage, le souci des champs ( Calendula arvensis  L.), ont les mêmes usages et sans doute la même composition chimique. Le premier, qui seul a été étudié de ce point de vue, renferme un pigment complexe, de la nature des caroténoïdes, dit calenduline, une substance amère, une résine, des acides, du m […] Lire la suite

TUSSILAGE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 352 mots

Toujours remarqué par sa floraison très précoce, le tussilage ( Tussilago farfara L. ; composées) ne l'est plus guère parmi les simples. Son nom pourtant (de tussis , « toux », et ago , « je chasse ») résume des propriétés bien réelles. Les feuilles (qui valent à la plante le nom de pas-d'âne) contiennent une substance amère glucosidique, du tanin, de l'inuline, de la choline, une saponine, des a […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

15-18 novembre 2013 Libye. Départ des milices armées de Tripoli

Les katibas sont composées d'anciens révolutionnaires qui n'ont pas rendu leurs armes et maintiennent une présence active dans le pays, en l'absence d'un pouvoir établi. Le 18, la katiba de Misrata quitte Tripoli sous la pression des autorités. Les autres milices armées annoncent également leur départ de la ville.  […] Lire la suite

11-21 septembre 2012 États-Unis – Libye. Attaque meurtrière du consulat américain à Benghazi

Le 21, des dizaines de milliers de personnes manifestent à Benghazi contre la présence des katibas – des milices armées composées d'anciens rebelles – qui occupent des bâtiments publics, et ils réclament leur remplacement par l'armée et la police. Le lendemain, les katibas Ansar al-Charia – soupçonnés d'avoir participé à l'attaque du consulat américain – et Rafallah al-Sahti sont violemment délogées de leurs bases. […] Lire la suite

2-7 septembre 2010 Union européenne. Accord de principe en matière de supervision financière

Un second niveau de surveillance doit être mis en place sous la forme de trois agences européennes, composées de superviseurs nationaux et européens, chargées respectivement du contrôle des banques, des marchés boursiers et des compagnies d'assurances, qui seront dotées de pouvoirs contraignants pour faire appliquer la législation européenne. Le 7, les ministres des Finances des Vingt-Sept approuvent l'accord de principe. […] Lire la suite

7 mai - 2 juin 2009 Somalie. Pression des insurgés sur le gouvernement à Mogadiscio

Le 7, de nouveaux affrontements meurtriers ont lieu dans la capitale, Mogadiscio, entre, d'une part, les forces du gouvernement alliées à des milices islamistes modérées et soutenues par les troupes de la Mission de l'Union africaine en Somalie (4 300 hommes) et, d'autre part, des forces antigouvernementales, composées essentiellement d'insurgés islamistes d'Al Shabab (la Jeunesse) et de Hizbul Islam (Parti de l'islam) qui contrôlent une grande partie du territoire somalien et de la capitale. […] Lire la suite

1er-15 septembre 2008 Géorgie – Russie – Union européenne. Application de l'accord de paix en Géorgie

Le 15, les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept décident de déployer en Géorgie avant le 1er octobre une mission de surveillance composées d'observateurs civils, chargée notamment de veiller au respect de l'accord du 8 septembre sur le retrait des troupes russes.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Chantal BERNARD-NENAULT, Jacques MIÈGE, « COMPOSÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/composees/