JUSTINIEN Ier (482-565)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prospérité commerciale et essor intellectuel

L'Orient asiatique restait actif et prospère, et la Méditerranée, rendue au commerce international par la défaite vandale, était sillonnée par les marchands de Syrie et d'Égypte qui entretenaient un commerce important avec l'Occident, notamment avec la Gaule mérovingienne, où ils écoulaient le papyrus, les verreries syriennes, les produits des cultures de luxe (huile, vins fins, fruits secs), les cotons importés de l'Inde, les soieries. L'Empire communiquait avec Ceylan par l'intermédiaire du royaume éthiopien d'Axoum, avec les riverains de la mer Noire qui le ravitaillaient en esclaves, avec la Chine par la longue route caravanière d'Asie centrale où s'acheminait la soie. L'approvisionnement des ateliers byzantins en soie fut un des soucis majeurs de Justinien, et ses efforts persévérants pour faire entrer les peuples caucasiens et turcs dans la sphère d'influence byzantine s'expliquent en partie par la nécessité d'ouvrir à travers l'Asie une voie commerciale qui ne passât pas par la Perse et ne dépendît donc pas du bon vouloir des Sassanides. Mais ce n'est qu'à partir des années 552-554, quand des vers à soie exportés clandestinement de Chine eurent été introduits dans l'Empire, que celui-ci commença à se libérer du monopole perse en produisant la soie lui-même.

À l'activité économique de l'Empire sous Justinien correspond une vie intellectuelle et artistique tout aussi brillante, que l'empereur, comme il arrive souvent à Byzance, a stimulée et marquée de son influence personnelle. Les grandes réalisations artistiques du règne, en Orient comme en Occident, sont célèbres et, comme la littérature du temps, reflètent certains traits de la personnalité complexe du maître. Même dans la poésie mi-hellénistique, mi-chrétienne d'un Paul le Silentiaire, on retrouve l'ambiguïté d'un génie trop attaché aux prestiges du passé.L'œuvre de l'historien Procope respire le même sentiment de grandeur romaine qui anima le couple impérial, dont il a pourtant beaucoup médit ; et la foi chrétienne, a [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  JUSTINIEN I er (482-565)  » est également traité dans :

JUSTINIEN Ier (482-565), en bref

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

Succédant en 527 à son oncle Justin Ier un demi-siècle après la disparition de l'Empire d'Occident (476), Justinien, aidé de son épouse Théodora, est le dernier empereur byzantin à avoir réellement caressé l'espoir d'une reconstitution de l'unité politique impériale romaine autour de la Méditerranée. Après avoir lancé un processus d'u […] Lire la suite

ANTHÉMIOS DE TRALLES (2e moitié Ve s.-env. 534)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 793 mots
  •  • 1 média

Architecte lydien né à Tralles dans la seconde moitié du v e  siècle, Anthémios appartenait à une famille extrêmement cultivée. L'historien Agathias nous apprend que son père était un médecin réputé et que ses frères furent respectivement maître de rhétorique (Métrodore, qui s'installa à Constantinople), juriste et médecins (dont l'un exerça à Rome). Possédant d'excellentes connaissances en mathém […] Lire la suite

BÉLISAIRE (500 env.-565)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

À la veille du vi e siècle, l'Empire romain morcelé par les royaumes barbares semble appartenir à une histoire définitivement révolue. Cependant, à Constantinople, l'empereur Justinien I er cherche à retrouver l'unité de l'ancienne puissance romaine et à reconquérir à l'Occident les territoires perdus sur les Goths, les Francs, les Burgondes et les Vandales. Il trouve en Bélisaire, un des offic […] Lire la suite

BYZANCE - L'Empire byzantin

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 13 290 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'ère protobyzantine (395-610) »  : […] L'Empire byzantin est né en quelque sorte par hasard. Quand Théodose I er , qui avait conféré le titre d'auguste à ses deux fils, Arcadius et Honorius, légua au premier le gouvernement de l'Orient et au second celui de l'Occident, il ne crut pas – ni personne en son temps – avoir procédé à un partage définitif ; dans son esprit il ne s'agissait même pas d'un partage à proprement parler : ses deux […] Lire la suite

CÉSAROPAPISME

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD, 
  • Michel MESLIN
  •  • 5 396 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Église d'État de Justinien »  : […] Le règne de Justinien (527-565) est animé par la même volonté unitaire : il veut non seulement reconstituer l'unité politique du monde romain en Orient et en Occident , mais imposer l'unité de foi et intégrer l'Église à cet État unifié. Faire en un mot coïncider à nouveau les frontières de la Cité de Dieu et celles de son Empire. Le rôle dévolu à l'évêque de Rome ne peut donc jouir d'un pouvoir su […] Lire la suite

CONSÉCRATION DE SAINTE-SOPHIE (Constantinople)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 275 mots
  •  • 1 média

L'église de Constantinople, dédiée par Justinien le 26 décembre 537 à la Sainte Sagesse (Hagia Sophia, Sainte Sophie) de Dieu incarnée par le Christ, a remplacé deux basiliques antérieures, la première dédiée par Constance II en 360, la seconde par Théodose II en 415. Pour reconstruire l'édifice détruit par un incendie en 532, l'empereur Justinien fit appel à Anthémios de Tralles, architecte et ma […] Lire la suite

CONSTANTINOPLE IIe CONCILE DE (553)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 326 mots

L'histoire compliquée du II e concile de Constantinople est à situer dans la suite des querelles, théologiques et politiques, qui s'élevèrent en Orient après le concile de Chalcédoine (451). Celui-ci avait défini l'existence dans le Christ de deux natures, humaine et divine. Des partisans attardés de saint Cyrille d'Alexandrie, attachés à sa formule de l'« unique nature », refusent obstinément la […] Lire la suite

DIGESTE

  • Écrit par 
  • Michèle DUCOS
  •  • 245 mots
  •  • 1 média

Le Digeste (parfois appelé Pandectes) est un recueil méthodique d'extraits des opinions et sentences des juristes romains, réunis sur l'ordre de l'empereur Justinien. Sous la direction de Tribonien, une commission avait rassemblé les écrits des juristes pour en extraire des citations et les classer par matière. Le Digeste comprend cinquante livres, eux-mêmes divisés en titres, portant sur l'ense […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte romaine et byzantine

  • Écrit par 
  • André BERNAND
  •  • 3 628 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l'Empire au diocèse et aux duchés »  : […] Une convention généralement admise fixe à 284, année de l'avènement de Dioclétien, le début de l'époque byzantine en Égypte. Le Bas Empire est une période de réformes très profondes : Dioclétien rompt l'unité administrative de l'Égypte ; la Thébaïde et, sans doute, la Libye inférieure se constituent en provinces, la Cyrénaïque est détachée de la Crète. Les premières inscriptions qui mentionnent u […] Lire la suite

ÉPIDÉMIES ET PANDÉMIES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Georges DUBY, 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 420 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La peste de Justinien »  : […] « Vers 542 éclata une épidémie qui consuma presque tout le genre humain », écrit Procope de Césarée, qui en fut témoin direct. « Elle commença par la ville de Pelouse en Égypte, d'où elle s'étendit suivant un double courant, d'une part sur Alexandrie et le reste de l'Égypte, d'autre part sur la Palestine [...]. Pas d'île, pas de promontoire, pas de caverne habitée par l'homme qu'elle ne visitât [. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

José GROSDIDIER DE MATONS, « JUSTINIEN Ier (482-565) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/justinien-ier/