THÉODOSE II (401-450) empereur d'Orient (408-450)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit-fils de Théodose le Grand et fils d'Arcadius, Théodose II, qui avait été fait auguste dès 402, hérita de la partie orientale de l'Empire romain à la mort de son père en 408 ; il avait alors sept ans. Le gouvernement fut exercé sous son nom jusqu'en 414 par le préfet du prétoire et patrice Anthémius. Caractère faible, Théodose resta toujours sous l'influence de son entourage. À la mort d'Anthémius, Pulchérie, la sœur de l'empereur, qui n'avait que deux ans de plus que lui, prit les affaires en main, en même temps qu'elle parachevait l'éducation du jeune prince. Autoritaire, intrigante et dévote, elle donna pour un temps à la cour une allure monastique. En 421, elle mariait son frère à la fille d'un rhéteur d'Athènes, qui fut baptisée sous le nom d'Eudoxie. L'influence de l'épouse éclipsa celle de la sœur jusqu'en 433. Eudoxie se retire alors à Jérusalem, où, privée par son mari des avantages attachés à sa qualité d'augusta, elle consacra son activité aux œuvres de piété jusqu'à sa mort, en 460. Si Pulchérie reprit alors sa place à la cour, Théodose fut en fait jusqu'à sa mort sous l'influence des eunuques impériaux, et spécialement de Chrysaphius.

Théodose II

Théodose II

photographie

L'empereur Théodose II. Milieu du Ve siècle apr. J.-C. Marbre. Hauteur : 29 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le règne de Théodose fut marqué à l'extérieur par la poussée sur les frontières de l'Empire, à l'intérieur par la lutte religieuse entre Alexandrie et Constantinople sur la question de la nature divine et humaine du Christ. Menacé au sud en Thébaïde, à l'est par les Arabes et surtout sur le Danube par les Huns d'Attila, Théodose dut conclure avec les Huns des traités onéreux qui pesèrent lourdement sur les finances impériales. Les querelles religieuses qui opposèrent Cyrille d'Alexandrie au patriarche de Constantinople, Nestorius, puis le successeur de Cyrille, Dioscore, au successeur de Nestorius, Flavien, furent marquées par le concile d'Éphèse (431) que convoqua Théodose, par un synode tenu à Constantinople en 448 qui condamna Eutychès et par un nouveau concile tenu à Éphèse en 449 et qualifié par le pape Léon Ier de « brigandage d'Éphèse ».

Théodose II mourut le 28 juillet 450 des suites d'un accident de cheval. Pulchérie fit élire pour lui succéder un officier thrace, Marcien, dont elle fit son époux.

—  Jean GAUDEMET

Écrit par :

  • : professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  THÉODOSE II (401-450) empereur d'Orient (408-450)  » est également traité dans :

ÉPHÈSE BRIGANDAGE D' (449)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 473 mots

Le concile d'Éphèse (juin 431) avait condamné et déposé Nestorius, évêque de Constantinople, pour ses erreurs sur la personne du Christ : la théologie de Cyrille d'Alexandrie l'emportait sur la théologie antiochienne. Quelques années plus tard, la persistance des tendances antiochiennes (par exemple, chez Théodoret de Cyr) inquiète certains partisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brigandage-d-ephese/#i_5511

ÉPHÈSE CONCILE D' (431)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 154 mots

À la suite de l'agitation provoquée par ses prédications contre le titre de Théotokos (Mère de Dieu) donné par la dévotion chrétienne à la Vierge Marie, Nestorius, patriarche de Constantinople, écrit au pape Célestin pour lui dénoncer ce qu'il considère comme une erreur. Les remous de l'affaire s'étendent jusqu'en Égypte, Cyrille d'Alexandrie à so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-d-ephese/#i_5511

PARTAGE DE L'EMPIRE ROMAIN, en bref

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 234 mots

Contrairement à ce qui est couramment admis, la date de 395, qui marque le partage de l'Empire romain en une pars occidentalis et une pars orientalis , n'est pas significative d'une volonté de désolidarisation qui aurait permis à l'Orient de se désengager de la question barbare et conduit l'Occident à sa perte. Quand Théodose I er le Grand décida […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partage-de-l-empire-romain-en-bref/#i_5511

ROMAIN DROIT

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « Les codifications »  : […] À partir du iv e  siècle, les constitutions impériales deviennent la seule source créatrice de droit. Leur importance et leur nombre, leur échelonnement au cours du siècle rendaient cependant leur utilisation difficile. Dès le début du iii e  siècle, des commentaires avaient tenté d'en dégager quelques aspects essentiels. À la fin du iii e  siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-romain/#i_5511

Pour citer l’article

Jean GAUDEMET, « THÉODOSE II (401-450) - empereur d'Orient (408-450) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodose-ii/