ROUSSILLON JEAN-PAUL (1931-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Metteur en scène et interprète de plus d'une centaine de pièces, Jean-Paul Roussillon, sociétaire honoraire de la Comédie-Française, est décédé le 31 juillet 2009 à Auxerre, à l'âge de soixante-dix-huit ans, au terme d'une vie qui se confond avec le théâtre.

Né à Paris, Jean-Paul Roussillon est le fils d'un chanteur de caf'conc' à Bordeaux devenu souffleur, puis directeur de scène à la Comédie-Française. C'est là qu'il entame un parcours « des plus classiques », comme il le répétait. Il y est engagé comme pensionnaire dès sa sortie en 1950 du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, lauréat d'un premier prix de comédie qu'il partage avec Michel Galabru.

Petit, fluet, enjoué, blondinet à l'œil vif et au visage rond, il est d'abord distribué, selon la sacro-sainte règle des « emplois », dans les rôles de valets et de jeunes premiers des comédies de Molière et de Marivaux. Très vite, sa palette s'élargit. Premier homme à interpréter le rôle de Poil de Carotte, jusqu'alors dévolu aux femmes, il excelle dans Feydeau, interprète Dostoïevski, Pirandello, Brecht, Beckett. Il sera un mémorable Estragon dans En attendant Godot, sous la direction de Roger Blin en 1978.

Devenu sociétaire en 1960, Jean-Paul Roussillon se lance deux ans plus tard dans la mise en scène en ressuscitant Le Retour imprévu de Regnard. Mais c'est à la fin des années 1960 qu'il s'impose en se confrontant à Molière. Marqué par le travail de Roger Planchon et sa mise en scène de Georges Dandin, il renouvelle le regard du Français sur son œuvre avec, successivement, ses mises en scène de L'Étourdi (1967), du Médecin malgré lui (1968), et, surtout de L'Avare (1969), qu'il repeint au noir.

Tout en poursuivant son exploration des œuvres de Molière avec Georges Dandin (1971), L'École des femmes (qui révèle [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification


Autres références

«  ROUSSILLON JEAN-PAUL (1931-2009)  » est également traité dans :

LA CERISAIE (mise en scène A. Françon)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 104 mots

Le 17 mars 2009, Alain Françon a signé son dernier spectacle en tant que directeur du Théâtre national de la Colline, avant de céder la place à Stéphane Braunschweig, ancien directeur du Théâtre national de Strasbourg. En l'espace de douze années, il aura fait de cette institution l'un des fleurons de la création théâtrale en France. Pour cet ultime au revoir à son public, il a choisi une œuvre u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-cerisaie/#i_52108

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « ROUSSILLON JEAN-PAUL - (1931-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-roussillon/