ADRIEN PHILIPPE (1939-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1939 à Savignies, dans l'Oise, Philippe Adrien se fait d'abord connaître comme auteur dramatique. Après En passant par la Lorraine (1965), La Baye (1967) lui vaut son plus grand succès. Mise en scène au théâtre de Chaillot par Antoine Bourseiller, avec Suzanne Flon et Jean-Pierre Léaud, la pièce raconte un déjeuner dominical réunissant deux familles de la petite bourgeoisie. La satire sociale pointe derrière le prosaïsme de la situation, l'hyperréalisme et le goût du quotidien laissant néanmoins place à un langage choral et ludique, fait de lapsus, de répétitions insolites. On songe au jeune Brecht de La Noce chez les petits bourgeois, et au Mariage de Gombrowicz.

Ses tentatives suivantes (La Révélation, 1969 ; Les Bottes de l'ogre, 1974) ne connaîtront pas la même faveur (La Baye a été mise en scène de nouveau trente ans après sa création par Laurent Pelly). Autre expérience notable : Le Défi de Molière (1979), autour de trois moments clés de la vie de l'auteur de Tartuffe. Ici l'imagination l'emporte sur la reconstitution, et la biographie est traitée en dehors de tout apparat légendaire ou historique.

Après La Funeste Passion du professeur Forenstein (1982), où le mythe du savant fou sert de métaphore à la création théâtrale, Philippe Adrien se détache de l'écriture. Parmi ses travaux majeurs, on compte ses adaptations de Georges Bataille (L'Excès, en 1973), Sade (L'Œil de la tête-Effet Sade, 1975), Kafka (Une visite, 1980). Ces deux derniers auteurs sont pour lui des sources déterminantes. Après Une visite, tirée du septième chapitre de L'Amérique, il réalise en 1985, avec le dramaturge Enzo Cormann, Rêves, qui met en scène les songes de l'écrivain praguois, et Sade-Concert d'enfer (1989), où se mêlent fantasmes et biographie du Divin Marquis. C'est Cormann encore qui écrit Ke Voi (1985), à partir d'une recherche collective sur l'individu et l'utopie.

Philippe Adrien se tourne également vers le répertoire allemand contemporain et la poétique originale de Peter Handke (Le pupille veut être tuteur, 1975) ou encore de Heiner Mül [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : écrivain, metteur en scène, maître de conférences à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

David LESCOT, « ADRIEN PHILIPPE (1939-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-adrien/