IRÉNÉE DE LYON (130 env.-env. 208)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les traditions chrétiennes d'Asie Mineure

Les présentations que donne Irénée du contenu de la règle de foi ne semblent pas toujours totalement concorder. C'est qu'il se contente de rapporter religieusement les traditions qu'il a connues en Asie Mineure, sans se soucier de les mettre en harmonie avec sa propre théologie, puisqu'il est persuadé que la puissance de la tradition est une et indivisible. L'Adversus haereses (et aussi la Démonstration de la prédication apostolique) renferme ainsi de précieux témoignages sur les doctrines chrétiennes archaïques.

On y constate que celles-ci associaient les notions d'« économie » (ou de dessein de Dieu concernant l'homme) et de « récapitulation » (ou de reprise). Dieu a, de sa propre main, qui est le Verbe, créé Adam « selon l'image et la ressemblance », c'est-à-dire en le destinant à devenir semblable à lui par participation à l'immortalité et à l'incorruptibilité divines, qui s'acquièrent par la vision de Dieu (IV, xx, 5). Mais la désobéissance d'Adam a interrompu la réalisation de ce plan. L'économie du salut consiste donc à confier au Christ la restauration du dessein primitif : l'image et la ressemblance, qu'ils avaient perdues en Adam, les hommes les retrouveront dans le Christ. Il y a une correspondance inverse entre les figures d'Ève et d'Adam, d'une part, et celles de Marie et du Christ, d'autre part. L'immortalité que le Christ rend aux hommes se fonde, comme l'immortalité originelle, sur la vision de Dieu : il faut donc que le Christ fasse voir Dieu, c'est-à-dire qu'il soit lui-même la manifestation de Dieu, le Verbe, ou l'Esprit dans la chair : le Père immense est à notre mesure dans le Fils (IV, iv, 2). On perçoit dans ces formules une tendance doctrinale dont on retrouvera la trace jusqu'au ive siècle (chez Marcel d'Ancyre) et que l'on pourrait appeler le « monothéisme économique ou dynamique » : pour agir et se révéler, le Père émet le Verbe qui était en lui de toute éternité ; par lui, il crée l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  IRÉNÉE DE LYON (130 env.-env. 208)  » est également traité dans :

ADAM

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE
  •  • 1 761 mots

Dans le chapitre « La tradition chrétienne »  : […] Outre les données de la Genèse, la tradition chrétienne doit tenir compte d'un nouvel élément, l'enseignement de saint Paul qui met en parallèle avec Adam, homme terrestre, le Christ, à la fois rédempteur et homme parfait, spirituel, dont nous devons porter l'image. Les Pères de l'Église ont aussi été influencés, plus ou moins inconsciemment, par des conceptions philosophiques, comme celle de l'id […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam/#i_12660

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 980 mots

Dans le chapitre « Les apocryphes de l'Ancien Testament »  : […] Le mot grec apokrypha , dérivé du verbe kryptein , « cacher », signifiait à l'origine « choses cachées » ; il s'appliquait plus précisément aux livres « cachés » ou « secrets » de par leur contenu. Pour les juifs, l'adjectif « caché » imputé aux livres saints n'était pas péjoratif. Ils disaient « cachés », en hébreu guenûzim – de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-apocalyptique-et-apocryphe/#i_12660

GNOSTICISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT, 
  • Michel TARDIEU
  •  • 10 629 mots

Dans le chapitre « Écoles et chefs d'écoles »  : […] Selon les Pères de l'Église, les plus anciens chefs d'écoles gnostiques se situeraient au i er  siècle. Ce seraient Simon le Magicien (originaire de Samarie) et son disciple Ménandre. Mais c'est surtout le ii e  siècle qui est le siècle du gnosticisme. Lorsque Irénée de Lyon écrit sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnosticisme/#i_12660

HÉRÉSIE

  • Écrit par 
  • Alain LE BOULLUEC
  •  • 2 350 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Le terme d'hérésie renvoie à un schème idéologique emprunté au grec. Dans l'historiographie hellénistique, hairesis désigne un courant de pensée, rattaché de manière assez lâche aux écoles philosophiques pourvues d'institutions stables, telles que l'Académie de Platon ou le Lycée. Avant les chrétiens, les juifs d'expression grecque ont adopté le terme pour l'appliquer aux te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heresie/#i_12660

JUDAS ÉVANGILE DE

  • Écrit par 
  • Simon MIMOUNI
  •  • 959 mots

Durant les deux premiers siècles de formation du christianisme, de nombreux évangiles ont été composés. Certains ont été canonisés et d'autres sont restés apocryphes. Tous démontrent l'extrême diversité doctrinale des communautés chrétiennes. L'Évangile de Judas est un de ces évangiles écrits par les premiers chrétiens, à l'époque où ils tentent de définir qui est Jésus et comment le suivre. Il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangile-de-judas/#i_12660

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Déification de l'humanité et de l'Univers »  : […] Présent dès le ii e  siècle chez Irénée de Lyon, le vocabulaire de la déification (les substantifs θ́εωσις et θεοποίησις, les verbes θεο̃υν et θεοποιειν) se précise au iv e  siècle à Alexandrie et en Cappadoce, et se différencie de la problématique néo-platonicienne en opposant les thèmes de l'ad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_12660

PÉCHÉ ORIGINEL

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE, 
  • André DUMAS
  •  • 6 925 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Saint Irénée »  : […] Saint Irénée conçoit le salut comme une « récapitulation » d'Adam par le Christ : récapitulation, c'est-à-dire recommencement ou restauration et, d'autre part, accomplissement ou couronnement. Adam avait été « créé à l'image et à la ressemblance de Dieu ». Séduit par le démon tentateur, il a péché et perdu la ressemblance avec Dieu. La loi de Moïse n'a fait que montrer la culpabilité de l'homme s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-originel/#i_12660

SAINT-ESPRIT

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Richard GOULET
  •  • 3 912 mots

Dans le chapitre « L'Esprit saint dans la théologie patristique »  : […] L'Esprit saint, dans le christianisme primitif, est conçu moins dans le sens du pneuma de la philosophie grecque que dans le sens qu'il prend dans l'Ancien Testament. Le pneuma grec est toujours considéré comme un souffle matériel. Lorsque Jean, par contre, dit que Dieu est Esprit et que le culte doit être rendu en esprit et en vérité ( iv , 24) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-esprit/#i_12660

TRADITION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Jean PÉPIN
  •  • 6 370 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Nouveau Testament »  : […] Tel est le climat psychologique et culturel où naquit le culte de la tradition. En soi, le prix que, dans le christianisme, on reconnaît à la tradition est indifférent au canal qu'elle emprunte, et qui peut être la parole ou l'écrit ; à l'appui de ce sens large du mot, on cite l'injonction de saint Paul aux chrétiens de Thessalonique : « Demeurez fermes et retenez les traditions que nous vous avo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tradition/#i_12660

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre HADOT, « IRÉNÉE DE LYON (130 env.-env. 208) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/irenee-de-lyon/