INDO-EUROPÉENS (archéologie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l'Inde à la mer Noire

Pendant une bonne partie du xixe siècle, les données archéologiques font défaut, d'autant que l'on recherche la patrie primitive des Indo-Européens très loin en Asie. En effet, dès le xviiie siècle, l'Inde nouvellement découverte fascine, de Voltaire à Fichte, les intellectuels occidentaux, au point d'y voir une origine alternative à l'Éden biblique. C'est pourquoi les parentés mises en évidence par deux linguistes, l'Allemand Franz Bopp et le Danois Rasmus Rask, entre les langues européennes, le persan et le sanscrit font souvent de cette dernière langue, qui possède un système de déclinaisons particulièrement développé, l'ancêtre de toutes les autres. La patrie originelle serait donc à situer en Inde ou dans son voisinage. C'est encore l'hypothèse que l'on retrouve chez A. Pictet, dont la description idéale du peuple originel s'inspire aussi beaucoup de Virgile et d'Ovide. Mais la baisse de l'engouement pour l'Inde, décidément trop exotique, et la conviction acquise que le sanscrit n'était qu'une langue parmi d'autres amènent à déplacer la patrie originelle vers l'Asie centrale et ses oasis, hypothèse qui a la faveur de la majorité des linguistes jusqu'au début du xxe siècle. C'est dans ce but que le géologue américain Raphael Pumpelly viendra (en vain, reconnaîtra-t-il ensuite) fouiller en 1904 le site néolithique d'Anau dans le Turkestan russe.

Puis les steppes européennes, celles du nord de la mer Noire, commencent à prendre le relais à la fin du xixe siècle. L'hypothèse, défendue en Allemagne par le linguiste Otto Schrader, est popularisée en France par Salomon Reinach, conservateur au musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye. Schrader, dans son monumental Dictionnaire des antiquités indo-européennes (1901), qui fait encore référence aujourd'hui, se fonde pourtant sur une [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « INDO-EUROPÉENS (archéologie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/indo-europeens/