INDO-EUROPÉENS (archéologie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Indo-Européens et extrême droite

Mais les deux autres hypothèses de localisation, également nées au xixe siècle, l'asiatique et la nordique, n'ont pas pour autant disparu devant le succès de l'hypothèse steppique. La seconde, déconsidérée après 1945, a ressurgi à partir des années 1970, liée à la reconstitution des idéologies d'extrême droite. En France, ce sera le courant dit de la « nouvelle droite », autour de sa principale revue Nouvelle École. Ce mouvement, qui tentera même d'annexer les travaux de Georges Dumézil, prêche à la fois pour une unité raciale des Indo-Européens et pour une origine nordique. On en trouve l'expression directe dans les travaux du linguiste Jean Haudry, par ailleurs membre du « comité scientifique » du Front national, qui dans un volume de la collection Que sais-je ?, Les Indo-Européens, publié en 1981, se réfère explicitement au raciologue national-socialiste Hans Günther pour démontrer cette affiliation raciale. De nos jours, l'hypothèse nordique ne repose sur aucun fait archéologique : les régions baltiques étaient fort peu peuplées avant l'arrivée, au Ve millénaire, de colons néolithiques issus du Proche-Orient.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « INDO-EUROPÉENS (archéologie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/indo-europeens/