ILIADE, HomèreFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un immense poème épique

L'Iliade présente les traits caractéristiques de ce qu'il est convenu de nommer l'art homérique. Monument de la littérature, cette épopée se compose de près de seize mille vers répartis en vingt-quatre chants. Les épisodes essentiels sont la querelle d'Achille et d'Agamemnon (chant I), la mort de Patrocle (chants XV à XIX), celle d'Hector (chants XX à XXIV), qui marque la réconciliation entre le roi et le héros. Les descriptions sont simples, précises, montrant tour à tour les héros comme des demi-dieux et comme des êtres de chair et de sang : ainsi, Achille n'hésite pas à solliciter le concours de sa mère la nymphe Thétis, mais pleure à chaudes larmes la mort de Patrocle. Fréquentes, les répétitions de vers ou de groupe de vers rythmant le texte étaient nécessaires pour l'aède qui déclamait l'œuvre en musique, et appréciées d'un public qui pouvait connaître par cœur ces courts passages.

La nature fournit une mine de comparaisons et de métaphores, empruntées aux actes de la vie quotidienne. Le héros Ajax, dans son entêtement, est ainsi comparé à un âne broutant un champ, qui demeure sur place quand « sur son dos les enfants brisent plus d'un bâton ». L'action, le récit des batailles sont entrecoupés de discours abondants, souverains et héros faisant montre d'une grande éloquence, déployée notamment lors des assemblées de combattants. Mais les paroles des hommes s'avèrent de peu de poids face à la toute-puissance divine. Les dieux, en effet, interviennent presque constamment dans l'Iliade, se mêlent aux soldats, dissimulent leur favori aux yeux des adversaires, conseillent en songe. Trop humains, ils prennent garde aussi de n'être pas blessés. Leurs passions, toutes humaines également, influent profondément sur le monde des hommes. Zeus, époux d'Héra, répond ainsi à la nymphe Thétis venue le supplier d'aider son fils Achille : « Ah ! la maudite affaire ! Tu vas avec Héra m'amener un conflit [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur au lycée Jean-Monnet, Franconville

Classification

Autres références

«  ILIADE, Homère  » est également traité dans :

ACHÉENS

  • Écrit par 
  • Andrée POUGET
  •  • 2 530 mots

Dans le chapitre « Le monde achéen »  : […] Le catalogue des vaisseaux, dressé par Homère (d'après une très vieille liste des États), nous donne un tableau géographique des royaumes achéens aux environs de la guerre de Troie ( xiii e  siècle). À cette date, l'État achéen comprend la Grèce centrale, Athènes, l'Eubée, Salamine, le Péloponnèse avec les deux royaumes d'Argos et de Mycènes, Pylos, l'Arcadie, l'Élide, les îles Ioniennes et l'Éto […] Lire la suite

ACHILLE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 508 mots
  •  • 3 médias

Fils de Pélée, roi des Myrmidons, et de la Néréide Thétis ; c'était le guerrier le plus grand, le plus courageux et le plus beau de l'armée d'Agamemnon devant Troie. Selon Homère, il fut élevé par les soins de sa mère, en même temps que son cousin et inséparable ami Patrocle. Les poèmes perdus du Cycle épique grec , Pindare dans la III e  Néméenne évoquent l'éducation du héros par le centaure Chi […] Lire la suite

AGAMEMNON

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 241 mots
  •  • 2 médias

Roi de Mycènes et d'Argos, fils d'Atrée, et frère de Ménélas. Après le meurtre d'Atrée par Thyeste et son fils Égisthe, Agamemnon et Ménélas se réfugièrent chez Tyndare, roi de Sparte, et épousèrent ses filles, Clytemnestre et Hélène. Clytemnestre donna à Agamemnon un fils, Oreste, et trois filles, Iphigénie, Électre et Chrysothémis. Avec l'assistance de son frère, Agamemnon reconquit le trône de […] Lire la suite

HOMÈRE (P. Carlier)

  • Écrit par 
  • Hervé DUCHÊNE
  •  • 1 059 mots

« Homère : n'a jamais existé. » Cette formule péremptoire se lit dans le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, qui la complète en ajoutant à propos du père de l' Iliade et de l' Odyssée  : « Célèbre par sa façon de rire : un rire homérique. » La notice souligne avec humour deux écueils entre lesquels naviguent les biographes du poète grec. Soit ils doutent de son existence et se condamnent […] Lire la suite

AJAX, fils de Télamon

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 143 mots
  •  • 1 média

D'après la description de L'Iliade , il était de taille colossale et ne le cédait en force et en courage qu'à Achille . Avec l'assistance d'Athéna, il arracha le corps de celui-ci des mains des Troyens. Il disputa à Ulysse les armes d'Achille, mais Ulysse eut gain de cause ; Ajax en mourut de colère. Selon une légende plus tardive, la déception le rendit fou. Lorsqu'il revint à la raison, il se tu […] Lire la suite

AJAX, fils d'Oïlée

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 131 mots

Roi de Locride. En dépit de sa petite taille, il rivalisa devant Troie avec les autres héros grecs, mais il était vantard, arrogant et querelleur. Il faillit être lapidé par ses alliés grecs pour avoir arraché Cassandre, la fille du roi Priam, à la statue d'Athéna et l'avoir violée. Pendant le voyage du retour, son navire fit naufrage ; comme il se vantait d'en avoir réchappé, Poséidon le précipit […] Lire la suite

AMAZONES, mythologie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 289 mots

Peuple de femmes guerrières descendant d'Arès, dieu de la guerre, et de la nymphe Harmonie. Elles se gouvernaient seules, se passant en toute chose des hommes qu'elles n'admettaient qu'à des travaux serviles et dégradants. De leur union avec des étrangers, elles ne gardaient que les enfants de sexe féminin ; et elles brûlaient le sein droit de leurs filles pour leur faciliter l'exercice de l'arc : […] Lire la suite

ASTYANAX

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 86 mots

Dans la légende grecque, fils d'Hector et d'Andromaque. Les Troyens l'appelaient Astyanax (« prince de la cité »), mais son père lui donnait le nom de Scamandrios, du fleuve arrosant Troie. Lors de la prise de cette ville, le guerrier grec Néoptolème (Pyrrhus) le précipita dans le vide du haut des remparts. La légende médiévale affirme au contraire qu'il survécut à la guerre, fonda en Sicile le ro […] Lire la suite

CALCHAS

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 102 mots

Devin légendaire des Grecs au moment de la guerre de Troie. Il prédit, entre autres choses, la durée du siège, exigea le sacrifice d'Iphigénie, fille d'Agamemnon, et conseilla de construire le cheval de bois grâce auquel les Grecs prirent finalement Troie. Un oracle lui avait assuré qu'il mourrait le jour où il rencontrerait son maître en matière de divination. Or, après la guerre, échoué en Asie […] Lire la suite

CASSANDRE

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 95 mots

Fille de Priam et d'Hécube. Apollon, épris d'elle, lui promit le don de prophétie si elle accédait à ses désirs. Cassandre accepta la proposition, mais, une fois instruite, déroba ses faveurs. Le dieu, en lui crachant dans la bouche, lui retira le pouvoir de jamais persuader. Après la chute de Troie, elle échut en partage à Agamemnon et périt à Mycènes en même temps que lui sous les coups de Clyte […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-François PÉPIN, « ILIADE, Homère - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/iliade/