CONSTANTINOPLE IIe CONCILE DE (553)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'histoire compliquée du IIe concile de Constantinople est à situer dans la suite des querelles, théologiques et politiques, qui s'élevèrent en Orient après le concile de Chalcédoine (451). Celui-ci avait défini l'existence dans le Christ de deux natures, humaine et divine. Des partisans attardés de saint Cyrille d'Alexandrie, attachés à sa formule de l'« unique nature », refusent obstinément la doctrine de Chalcédoine, où ils voient du nestorianisme. Alors s'établit à Antioche une hiérarchie monophysite (avec Sévère d'Antioche), opposée aussi bien à l'autorité du basileus de Constantinople qu'à l'orthodoxie chalcédonienne.

Empereur depuis 527, Justinien, dont il faut admirer la sincère piété et la compétence théologique aussi bien que les qualités d'administrateur, d'homme de guerre, de législateur et de bâtisseur (notamment de Sainte-Sophie), veut renforcer l'unité de l'Empire sur la base de l'unité de la foi. Monarque théocratique et gardien de l'orthodoxie, il se croit le droit et le devoir d'intervenir souverainement dans les affaires ecclésiastiques et les problèmes théologiques : César est pape ! Sous l'influence de Théodora, l'ambitieuse et intrigante impératrice, secrètement acquise aux monophysites, il va essayer de se concilier ceux-ci et de leur faire accepter Chalcédoine, en leur montrant que la doctrine du concile n'est pas nestorienne et qu'elle peut être comprise dans un sens acceptable pour des disciples de saint Cyrille.

À cette époque, des choses graves se passent à Rome. Le pape Agapet étant mort subitement lors d'un séjour à Constantinople (536), et son successeur Silvère ayant été expulsé par Bélisaire sur l'ordre de Justinien, le diacre romain Vigile, apocrisiaire (représentant du pape) à Constantinople, soutenu par Théodora, se fait élire pape (537). Bientôt, Silvère étant mort en exil, Vigile est reconnu universellement comme le pape légitime et, bien que la position des monophysites soit assez forte à la Cour, il se déclare ouvertement [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CONSTANTINOPLE II e CONCILE DE (553)  » est également traité dans :

CONCILE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 671 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les conciles œcuméniques »  : […] Constantinople II (533), convoqué par l'empereur Justinien Ier. Le pape était Vigile. En huit sessions, du 5 mai au 2 juin 553, les Pères condamnèrent les « Trois Chapitres » des Nestoriens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile/#i_18671

JUSTINIEN Ier (482-565)

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  •  • 2 243 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empire assailli et défendu »  : […] à la résistance inattendue du pape Vigile. Les décrets du Ve Concile œcuménique (553), très mal accueillis en Occident, contribuèrent à aggraver les griefs de l'Église romaine contre Byzance, sans pour cela provoquer un rapprochement avec les monophysites, plus que jamais obstinés dans leur séparatisme que, un demi-siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justinien-ier/#i_18671

ORIGÈNE (185-253/54) & ORIGÉNISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 5 517 mots

Dans le chapitre « Les querelles en Orient au VIe siècle »  : […] pas. C'est pourquoi, au Ve Concile œcuménique, convoqué à Constantinople pour régler l'affaire des « Trois Chapitres », en l'année 553, l'origénisme fut à nouveau condamné et les noms d'Origène et d'Évagre anathématisés. Comme l'a montré A. Guillaumont, la doctrine d'Évagre fournit la clef qui permet de comprendre comment, parmi les thèses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origene-et-origenisme/#i_18671

VIGILE (fin Ve s.-555) pape (537-555)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 626 mots

»), non sans certaines réserves. La réaction en Occident est d'une telle violence que Justinien Ier se résout à convoquer un concile œcuménique. Mais, sans même attendre sa tenue, il réitère sa condamnation, poussant Vigile à rompre toutes relations. Pour se mettre en sûreté, le pape trouve d'abord refuge dans un sanctuaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vigile-pape/#i_18671

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « CONSTANTINOPLE IIe CONCILE DE (553) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iie-concile-de-constantinople/