ḤUSAYN IBN ‘ALĪ (1856-1931)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né au Hedjaz, Ḥusayn ibn ‘Alī appartient aux ‘Abadila, l'un des clans de descendants du Prophète, qui, depuis 961, fournit les responsables locaux de la ville sainte, nommés par les califes de l'Islam. Il reçoit d'abord une éducation dans le milieu tribal avant de séjourner, de 1881 à 1908, dans la capitale ottomane. Il accède à cette dernière date aux fonctions de chérif de La Mecque. Ayant une très bonne connaissance du monde du désert et des dirigeants turcs, il est un vassal apprécié de l'Empire. Il maîtrise ainsi en 1910 une rébellion dans l'Asir et tente par la suite, sans y réussir, de soumettre la région du Kasim, en Arabie centrale. Mais après l'intervention italienne en Libye (1911-1912) et les guerres balkaniques (1912-1913), qui affaiblissent l'Empire ottoman, il laisse apparaître des ambitions nouvelles, suscitées notamment par ses contacts avec les nationalistes arabes du Levant. Il s'oppose en particulier en 1913 à l'extension jusqu'à La Mecque de la voie ferrée Damas-Médine. Dans le même temps, tout en ménageant encore les intérêts turcs, il entre en relation avec les Anglais, qui cherchent, d'une part, à contrôler le monde arabe et, d'autre part, à trouver dans le monde islamique un contrepoids à l'hostilité virtuelle du calife musulman. Nul ne pouvait mieux remplir ce rôle que le descendant du Prophète, gardien des lieux saints. Après le début de la Première Guerre mondiale, une correspondance s'engage entre le chérif Ḥusayn et sir Henry McMahon, haut-commissaire britannique en Égypte. Elle comprend dix lettres échelonnées du 14 juillet 1915 au 10 mars 1916, qui ont pour objet de rechercher les termes d'un accord entre les deux parties, le chérif devant organiser la révolte contre les Turcs, et les Anglais reconnaître l'indépendance des Arabes. Mais les contacts des Anglais avec les dirigeants du mouvement sioniste, qui aboutiront à la création d'un foyer national juif en Palestine, et les accords conclus avec les Alliés, en particulier les Françai [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  HUSAYN IBN 'ALI (1856-1931)  » est également traité dans :

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 601 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] sur les Saoudiens grâce à Harry Saint John Philby et sur le chérif de La Mecque, Husayn b. ‘Alī (de la famille hashémite), grâce au fameux colonel Thomas Edward Lawrence. Celui-ci poussa à la révolte arabe contre les Turcs, en 1916, et ces derniers durent alors évacuer l'Arabie. Dans la pointe sud-ouest de la péninsule, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_31654

ARABISME

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 5 512 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les premières organisations et la révolte arabe (1908-1920) »  : […] de l'Autriche-Hongrie (2 nov. 1914), les options se radicalisent. Le chérif de La Mecque, Ḥusayn et ses fils, mus par l'intérêt dynastique et la haine des Jeunes-Turcs, entrent en relation avec les nationalistes arabes du Croissant fertile groupés dans les sociétés secrètes – certains d'entre eux sont en contact avec la France – et avec la Grande- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabisme/#i_31654

CHÉRIFAT

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 256 mots

De l'arabe sharīf : titre donné à celui qui se distingue par l'honneur, la gloire, la noblesse de sa personne et de son lignage. Le sharīf occupant un haut rang social, on comprend donc que ce titre ait été revendiqué en propre par une famille illustre entre toutes, celle du Prophète, les Banū Hāshim. (Jusqu'à ce jour, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cherifat/#i_31654

FAYṢĀL Ier (1885-1933) roi d'Irak (1921-1933)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 602 mots

Faysal est le fils de Husayn ibn 'Ali, émir et grand chérif de La Mecque qui dirige le Hedjaz de 1916 à 1924. La Première Guerre mondiale fournit une occasion de rébellion pour de nombreux dirigeants arabes qui en sont venus à haïr la domination ottomane. Parmi ceux-ci se trouvent des Syriens ; ils se tournent vers Husayn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faysal-ier/#i_31654

JORDANIE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT
  •  • 19 645 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'émirat de Transjordanie (1914-1921) »  : […] Nedj, pour former une nation arabe indépendante, l'Arab Office (Le Caire) est favorable au chérif Hussein. Descendant du Prophète par sa fille Fatima et son petit-fils Hassan, il est le chef des puissants Beni-Hachem auxquels a été confiée, depuis huit siècles, la garde des Lieux saints de La Mecque. Le chérif Hussein en est le gouverneur depuis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jordanie/#i_31654

Pour citer l’article

Robert SANTUCCI, « ḤUSAYN IBN ‘ALĪ (1856-1931) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/husayn-ibn-ali-1856-1931/