NADJD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cœur de l'Arabie centrale (Arabie Saoudite), le Najd ou Nejd, ou encore Nadjd (plateau), est constitué d'un socle rigide cristallin partiellement recouvert de sédiments calcaires ou gréseux ; ceux-ci forment des plateaux doucement inclinés vers l'est, et qui se terminent à l'ouest par des escarpements (front de côte du djebel Toueik) dominant des plaines sableuses allongées plus ou moins continues qui relient les deux grands déserts sableux d'Arabie (Grand Nefoud au nord, Rub ‘al-Khali au sud) ; ces franges sableuses sont le Petit Nefoud et le Dahna.

Les conditions climatiques ne sont pas trop défavorables : les hauteurs (jusqu'à 1 800 m) reçoivent et conservent quelques pluies, qui fournissent des pâturages à un assez grand nombre de nomades. Bien que de nombreux bédouins aient été sédentarisés depuis 1919 dans des colonies agricoles (Ikhwan), les nomades sont encore nombreux. Les précipitations alimentent aussi un grand nombre de sources donnant naissance à de nombreuses oasis (Anayza, groupe de Burayda et surtout groupe de Riyād). Le Nejd est le berceau du wahhābisme, mouvement puritain de l'islam qui permit aux Saoudites d'unifier l'Arabie sous leur direction ; c'est pourquoi le centre d'ar Riyād est devenu la capitale de l'Arabie Saoudite.

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  NADJD  » est également traité dans :

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « Les Rasoulides »  : […] Au Yémen en particulier apparut la dynastie des Rasoulides, qui, pendant plus de deux siècles, se maintint au pouvoir (1228-1446) : certains de ses souverains connurent dans le domaine des arts et des lettres un grand renom ; d'autres furent, en mer Rouge et dans l'océan Indien, de sévères concurrents pour les négociants égyptiens. Dans le ‘Omān, la communauté ibadite instaura un régime électif q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_33506

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Géographie »  : […] Le royaume est né dans la province centrale de la péninsule, le Najd, une plate-forme peu élevée, traversée du nord au sud par la chaîne de Touaiq, d'où partent des wadis (cours d'eau non permanents) qui se dirigent vers le golfe Arabo-Persique, comme le wadi Hanifa au sud de Riyad, ou vers l'ouest, comme le grand wadi Ar-Rummah. Le Najd est ponctué par de nombreuses oasis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/#i_33506

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conséquences du climat sur le modelé »  : […] L'aridité du climat a entraîné le développement de grands systèmes d'ergs dans la péninsule arabique, Néfoud au nord du socle rocheux du Nedjd, Roub al-Khali dans le sud de la péninsule. Dans ce dernier domine une topographie de grandes chaînes dunaires, allongées nord-est - sud-ouest, dans la direction des vents dominants, dans le Centre et le Sud-Est, alignées sud-nord dans l'arrière-pays de l'O […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_33506

RIYĀḌ ou RIYADH

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 195 mots
  •  • 1 média

Capitale de l'Arabie Saoudite, située dans une zone d'oasis au cœur du Nedj. Centre du mouvement réformiste et puritain musulman du wahhābisme, Riyāḍ ou Riyadh devint au xix e  siècle la capitale de l'émirat du Nejd détenu par les Saoudites (1824) et elle fut promue en 1932 capitale de l'Arabie Saoudite. Cependant, les bureaux gouvernementaux rest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riyad-riyadh/#i_33506

WAHHĀBISME

  • Écrit par 
  • Dominique CHEVALLIER
  •  • 1 177 mots

En 1810 paraissait à Paris un livre intitulé Histoire des Wahabis, depuis leur origine jusqu'à la fin de 1809. Son auteur, Louis-Alexandre de Corancez, consul général de France, avait suivi les routes caravanières de Bagdad à Alep. Le « wahhabisme » tire son nom du prédicateur musulman Mụhammad ibn ‘Abd al-Wahhāb (1703-1792). Mais ses disciples ont récusé cette appellation, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wahhabisme/#i_33506

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « NADJD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadjd/