HAÏTI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique d'Haïti (HT)
Chef de l'ÉtatAriel Henry (par intérim depuis le 20 juillet 2021)
Chef du gouvernementAriel Henry (depuis le 20 juillet 2021)
CapitalePort-au-Prince
Langues officiellescréole haïtien, français
Unité monétairegourde (HTG)
Population11 198 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)27 700

De toutes les îles de la Caraïbe, il en est une dont le territoire n'est pas entouré d'eau de tous les côtés, c'est l'île Haïti. Par une erreur trop souvent commise pour ne pas retenir notre attention, on appelle souvent ainsi la république d'Haïti. Or force est de constater que ce pays de 27 750 kilomètres carrés n'occupe que le tiers occidental de l'île Hispaniola, alors que la république Dominicaine en occupe la majeure partie, héritage d'un partage ancien entre la France et l'Espagne. La république d'Haïti est toutefois le troisième pays en superficie de la Caraïbe insulaire après Cuba et la république Dominicaine. Il est également le troisième quant à la population, avec 10 millions d'habitants en 2010.

Après avoir été la colonie française la plus prospère du Nouveau Monde, Haïti est devenue, en 1804, la première république noire. Les esclaves révoltés contre leurs maîtres mirent fin au régime des plantations et à l'inégalité des hommes selon la couleur de leur peau. La révolution haïtienne, née dans le contexte de la fin de l'Ancien Régime en France, transforma les anciens modes de production, l'organisation du pouvoir et la hiérarchie établie des valeurs. Seule nation noire libre et indépendante dans la Caraïbe jusqu'au milieu du xixe siècle, Haïti ne fait pas école : le pays reste en marge des mutations du capitalisme agraire, principal moteur des changements économiques et sociaux des anciennes îles à sucre après l'abolition de l'esclavage.

L'isolement économique séculaire a fait d'Haïti le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental, celui où les indicateurs de développement humain sont les plus bas. La crise haïtienne est complexe : elle est à la fois écologique, économique, politique et sociale. Plus de 75 p. 100 de la population vit avec moins de 1 dollar par jour. Vingt ans après la chute de la dictature de Jean-Claude Duvalier, en 1986, le pays n'a toujours pas trouvé la stabilité politique nécessaire à son développement. Les inégalités entre riches et pauvres ont atteint une telle ampleur que la tension latente a pris des formes violentes et génère une insécurité permanente dans les villes.

Une analyse de la scène haïtienne ne saurait se limiter aujourd'hui aux dix départements administratifs qui composent le territoire national. La présence hors du pays de plus de deux millions d'Haïtiens ou de personnes d'origine haïtienne a créé des réseaux de relations intenses avec le pays d'origine, par voies aérienne et maritime. La république Dominicaine, les États-Unis et le Canada sont les destinations de prédilection des Haïtiens qui, par leur activité et leur présence outre-mer, participent à l'ouverture tous azimuts d'une économie dont la dépendance vis-à-vis de l'extérieur n'a jamais été aussi forte qu'aujourd'hui.

Haïti : carte physique

Carte : Haïti : carte physique

Carte physique d'Haïti. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Haïti : drapeau

Dessin : Haïti : drapeau

Haïti (1807, repris 1986). Le tout premier drapeau haïtien aurait été conçu par Jean-Jacques Dessalines en 1803, au début de la guerre d'indépendance : un drapeau français auquel il avait ôté le blanc, symbole de l'oppression, et dont le bleu représentait les Noirs et le rouge les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Géographie

Un relief cloisonné, un climat contrasté

Sur le plan physique, Haïti est une terre montagneuse plissée dans des matériaux sédimentaires datant pour l'essentiel de l'ère secondaire. Comme dans tout l'arc antillais, l'orogenèse s'est accompagnée de phénomènes de cassures et de failles dont le rejet alimente une sismicité marquée. Le séisme de janvier 2010, d’une magnitude 7,3 sur l’échelle de Richter, a été le plus violent qu’ait connu le pays depuis 200 ans.

Par sa position en latitude, le pays bénéficie d'un climat tropical caractérisé par l'alternance entre une saison humide, de mai à novembre, et une saison sèche, de novembre à mai. Les températures moyennes sont de l'ordre de 32 0C dans les plaines, de 22 0C dans les montagnes en juillet, et de 28 0C et 15 0C respectivement en janvier. Néanmoins, on observe une grande diversité de climats entre les régions selon leur exposition aux vents dominants. Elle est surtout sensible au niveau des précipitations : la presqu'île sud et le département du Nord, exposés au passage des alizés, sont les plus arrosés (plus de 2 500 mm/an). En revanche, les régions sous le vent, qui forment une diagonale sèche allant du Môle Saint-Nicolas au nord-ouest, au lac Azuei au sud-est, ont des précipitations médiocres (800 mm/an). Le pays est situé sur la trajectoire des cyclones tropicaux dont l'activité maximale se situe entre août et novembre. À la mi-septembre de 2004, le passage du cyclone Jeanne a provoqué la mort de plus de trois mille personnes dans la seule ville des Gonaïves.

Haïti parmi les pays les moins avancés

Dans une région marquée par le sous-développement et la misère de masse, Haïti fait figure de pauvre parmi les pauvres, avec un indicateur de développement humain (I.D.H.) de l'ordre de 0,532 en 2007 (P.N.U.D.), l'un des plus faibles au monde. L'Haïtien moyen est plutôt mal loti par rapport à son voisin dominicain : 80 p. 100 de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté (moins de deux dollars par jour), et le taux d'analphabétisme des adultes dépasse 50 p. 100. Les indicateurs de développement placent ainsi Haïti dans le groupe des pays les moins avancés (P.M.A.) avec un P.I.B. de 11,9 milliards de dollars en 2009 et un P.I.B. par habitant de 1 300 dollars en parité de pouvoir d’achat (le plus bas de toute l'Amérique). Haïti donne depuis les années 1980 le spectacle d'une lente descente vers le chaos. Cela d'autant plus que c'est le pays le plus touché de l'hémisphère occidental par le sida, avec un taux de prévalence au virus V.I.H. de 2,2 p. 100.

Socialement, la population est partagée entre, d'une part, une élite urbaine appartenant à de vieilles familles vivant dans la capitale, Port-au-Prince, les faubourgs huppés de Pétionville et les villes de provinces, et d'autre part, une majorité de pauvres vivant à la campagne ou dans les périphéries insalubres de la capitale et de sa région, le département de l'Ouest (celui-ci concentre 24 p. 100 de la population nationale avec 3 millions d'habitants, dont les deux tiers sont citadins). Les premiers sont catholiques, élevés à l'occidentale et vivent principalement du commerce. Les seconds sont attachés au vaudou, vivent du travail de la terre et des petits services qui forment le secteur informel foisonnant des villes.

Le déclin de l'appareil de production

Héritée de la colonisation française, la culture de la canne à sucre faisait encore vivre, à la fin des années 1980, des familles de planteurs dans les principales plaines autour du Cap-Haïtien, de Port-au-Prince, de Léogâne et des Cayes. Depuis lors, la disparition de la grande propriété, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Haïti : carte physique

Haïti : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Haïti : drapeau

Haïti : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Haïti : économie

Haïti : économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Port-au-Prince: scène de rue

Port-au-Prince: scène de rue
Crédits : C. Pillitz/ Getty

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de géographie, maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  HAÏTI  » est également traité dans :

HAÏTI, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ALEXIS JACQUES STEPHEN (1922-1961)

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 696 mots

Le 22 avril 1922 naquit Jacques Stephen Alexis aux Gonaïves, fière cité du nord de la république d'Haïti où fut célébrée l'indépendance le 1 er janvier 1804. Son enfance et sa formation d'adolescent ont été fortement marquées par l'influence de sa famille, de la conjoncture politique (l'occupation nord-américaine, 1915-1934) et par l'emprise intellectuelle qu'eut sur lui Jacques Roumain. Par sa m […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Les religions afro-américaines

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 190 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le dynamisme des religions afro-américaines »  : […] Les religions africaines sont non seulement toujours vivantes en Amérique, mais encore elles rayonnent. Les candomblés de Bahia ont des succursales à Rio et aujourd'hui à São Paulo ; la pagelance nègre, venue du Maranhão, s'étend en Amazonie. Les exilés de Cuba et de Haïti ont apporté leurs cultes aux États-Unis, et des Noirs nord-américains, mais aussi parfois des Blancs y adhèrent ; on compte de […] Lire la suite

AMOUR, COLÈRE ET FOLIE (M. Vieux-Chauvet)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 1 080 mots

La réédition en 2005 par les éditions Emina Soleil, associées à Maisonneuve et Larose, de la trilogie romanesque de Marie Vieux-Chauvet, Amour, Colère et Folie , a fait événement. En effet, l'ouvrage, publié chez Gallimard en 1968, était devenu introuvable dès sa sortie. Il avait été retiré de la vente, à la demande de l'auteur et de sa famille qui craignaient les représailles du pouvoir haïtien a […] Lire la suite

ARAWAKS & KARIBS

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 3 308 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les apports de l'archéologie »  : […] L'établissement des Arawaks et des Karibs fut le résultat d'intenses mouvements de population entre les domaines continental et insulaire de l'aire des Caraïbes. Les îles de l'archipel oriental des Caraïbes furent utilisées dans le processus des migrations entre les grandes unités, de la Floride à la Terre-Ferme, des isthmes au Venezuela. L'implantation dans les milieux insulaires commença dans de […] Lire la suite

ARISTIDE JEAN-BERTRAND (1953- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 685 mots
  •  • 1 média

Homme politique et prêtre salésien né le 15 juillet 1953, à Port-Salut (Haïti), président d'Haïti en 1991, 1994-1996 et 2001-2004. Jean-Bertrand Aristide fréquente une école de Port-au-Prince dirigée par l'ordre salésien et, en 1966, entre au séminaire salésien de Cap-Haïtien où il se prépare à la prêtrise. En 1975, il se range du côté des pauvres et de Ti Kominoté Legliz (« petite église »), un […] Lire la suite

BOYER JEAN-PIERRE (1776-1850)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 372 mots

Homme politique et soldat, président d'Haïti de 1818 à 1843, né à Port-au-Prince en 1776, mort à Paris le 9 juillet 1850. Jean-Pierre Boyer, mulâtre de père provençal et de mère guinéenne, est élevé en France. Après avoir combattu le général noir Toussaint Louverture et s'être rallié au chef mulâtre Alexandre Pétion, il est au côté de ce dernier contre Henri Christophe, quand l'assassinat de l' […] Lire la suite

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 818 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La littérature haïtienne »  : […] Bien que l'accession à l'indépendance, en 1804, ait bouleversé de fond en comble toutes les structures de l'ancienne colonie de Saint-Domingue, le français est demeuré langue officielle d' Haïti. Sans doute le créole est-il la langue maternelle de la plupart des habitants, mais l'usage du français, langue de grand prestige culturel, devait manifester, aux yeux de l'étranger, le haut degré de civi […] Lire la suite

DESSALINES JEAN-JACQUES (1758 env.-1806)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 423 mots

Empereur d'Haïti (1804-1806), né vers 1758, en Afrique (actuelle Guinée), mort le 17 octobre 1806 à Pont-Rouge, près de Port-au-Prince. Originaire d'Afrique de l'Ouest, Jean-Jacques Dessalines est déporté dans la colonie française de Saint-Domingue (Haïti). Il travaille comme esclave dans les champs pour un maître noir jusqu'en 1791, avant de rejoindre la rébellion noire qui éclate dans la col […] Lire la suite

DOMINICAINE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  •  • 6 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le retour dans le giron de l'Espagne, 1809-1821 »  : […] La spécificité de la colonie de Saint-Domingue est d'avoir choisi volontairement de se placer sous la tutelle coloniale espagnole à un moment où toutes les autres colonies de l'Amérique latine cherchent à s'en émanciper. Mais, entre deux menaces, les Dominicains privilégient la solution mettant le moins possible en péril leur existence en tant que communauté distincte de leurs voisins les plus men […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-14 août 2021 Haïti. Séisme meurtrier.

Le 11, le Conseil électoral provisoire reporte à novembre le premier tour des élections générales et la tenue du référendum constitutionnel annoncé par le président Jovenel Moïse, assassiné en juillet. Le 14, un séisme de magnitude 7,2 sur l’échelle de Richter, dont l’épicentre se situe à proximité de Saint-Louis-du-Sud, dans la péninsule de Tiburon […] Lire la suite

7 juillet - 11 août 2021 Haïti. Assassinat du président Jovenel Moïse.

Le 7, le président Jovenel Moïse est tué par balles à son domicile de Port-au-Prince par un commando armé. La Constitution prévoit que l’intérim de la fonction présidentielle est assuré par le Conseil des ministres. Chargé deux jours plus tôt par Jovenel Moïse de former un gouvernement, Ariel Henry n’a pas encore prêté serment. Claude Joseph, Premier […] Lire la suite

11-30 avril 2021 Haïti. Enlèvements de religieux.

Le 11, dix personnes, dont sept religieux catholiques, parmi lesquels deux Français, sont enlevées à Croix-des-Bouquets, près de Port-au-Prince. Leurs ravisseurs exigent une rançon de 1 million de dollars (831 000 euros). Cet enlèvement suscite des réactions de colère dans la population. Le 14, une otage septuagénaire est libérée contre le paiement […] Lire la suite

3-8 février 2021 Haïti. Controverse sur la date de la fin du mandat du président Jovenel Moïse.

Le 3, le président Jovenel Moïse, confronté à un fort mouvement de contestation, rend public un projet de réforme constitutionnelle qui renforce les pouvoirs du chef de l’État. Il propose l’organisation d’un référendum à ce sujet en avril et la tenue d’élections générales en septembre. Jovenel Moïse gouverne par décrets depuis la fin du fonctionnement […] Lire la suite

7-14 février 2019 Haïti. Mouvement de contestation.

Le 7, des milliers de personnes manifestent à Port-au-Prince contre l’inflation et demandent la démission du président Jovenel Moïse, à la suite de la publication en janvier d’un rapport de la Cour des comptes dénonçant la mauvaise gestion des dépenses publiques et le détournement d’aides au développement. Ces révélations s’ajoutent à l’affaire de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean Marie THÉODAT, « HAÏTI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/haiti/