DUVALIER JEAN-CLAUDE (1951-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jean-Claude Duvalier fut le président de la République d'Haïti de 1971 à 1986. Alors plus jeune chef d'État au monde, il était surnommé « Baby Doc ».

Jean-Claude Duvalier

Photographie : Jean-Claude Duvalier

Le président haïtien Jean-Claude Duvalier, lors d'une conférence de presse en 1980. 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Jean-Claude Duvalier est né le 3 juillet 1951 à Port-au-Prince. Il fait ses études secondaires dans la capitale haïtienne et entame un cursus universitaire à la faculté de droit de l'Université nationale.

Le 21 avril 1971, à la mort de son père François Duvalier, dictateur d'Haïti surnommé « Papa Doc », Jean-Claude Duvalier devient président à vie, à l'âge de dix-neuf ans.

Jean-Claude Duvalier, 1971

Photographie : Jean-Claude Duvalier, 1971

Le dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier, appelé « Baby Doc », succède à son père « Papa Doc », en 1971. Il sera renversé en 1986. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Sous la pression des États-Unis, notamment, qui soutiennent les gouvernements démocratiques face à la menace communiste dans la zone caribéenne, Jean-Claude Duvalier s'engage dans une démocratisation progressive des institutions politiques et économiques. Il met en œuvre des réformes budgétaires et judiciaires, il remplace certains ministres âgés dévoués à son père par des hommes politiques plus jeunes, il libère quelques prisonniers politiques et assouplit la censure sur les médias. Ces changements restent toutefois limités et ne bouleversent pas la situation héritée de son père. Toute opposition politique est interdite et le chef de l'État continue de nommer ses proches aux postes clés du gouvernement et de la justice. En termes de politique étrangère, le pays maintient sa position semi-isolationniste, tout en sollicitant désormais activement l'aide internationale afin de stimuler l'économie du pays.

En 1980, Jean-Claude Duvalier épouse Michèle Bennett, une mulâtre de la haute bourgeoisie. Sous son influence, il évince la vieille garde de son père, et notamment sa mère, Simone Duvalier.

En février 1986, alors que la situation économique est particulièrement dégradée, un soulèvement populaire oblige le couple présidentiel à quitter le pays et à le laisser aux mains de l'armée et de la milice des « tontons macoutes ». Jean-Claude Duvalier s'installe en France, où il possède plusieurs propriétés. Il n’est pas inquiété pa [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Jean-Claude Duvalier

Jean-Claude Duvalier
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Jean-Claude Duvalier, 1971

Jean-Claude Duvalier, 1971
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Classification

Autres références

«  DUVALIER JEAN-CLAUDE (1951-2014)  » est également traité dans :

ARISTIDE JEAN-BERTRAND (1953- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 685 mots
  •  • 1 média

Homme politique et prêtre salésien né le 15 juillet 1953, à Port-Salut (Haïti), président d'Haïti en 1991, 1994-1996 et 2001-2004. Jean-Bertrand Aristide fréquente une école de Port-au-Prince dirigée par l'ordre salésien et, en 1966, entre au séminaire salésien de Cap-Haïtien où il se prépare à la prêtrise. En 1975, il se range du côté des pauvres et de Ti Kominoté Legliz (« petite église »), un […] Lire la suite

HAÏTI

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  • , Universalis
  •  • 8 677 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La dictature « noiriste » des Duvalier »  : […] Avec l'élection de Dumarsais Estimé (1946-1950) commence un nouvel épisode, celui du « pouvoir noir », qui culmine avec l'élection à la présidence, le 22 septembre 1957, de François Duvalier. Connu pour son action dans la mouvance de la revue Les Griots (indigénisme haïtien) puis comme médecin, il devient célèbre sous le nom de « papa doc », formule affectueuse de ses partisans. Déterminé à gar […] Lire la suite

LAFERRIÈRE DANY (1953- )

  • Écrit par 
  • Antony SORON
  •  • 1 023 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l’idylle à l’exil »  : […] Dany Laferrière commence à travailler à Radio-Haïti Inter et à l’hebdomadaire Le Petit Samedi soir . Il n’a pas encore vingt ans. Lorsque nombre d’intellectuels doivent s’exiler pour échapper à la dictature indigéniste de Jean-Claude Duvalier, surnommé Baby Doc, et de ses « tontons macoutes », il ne déroge pas à la règle. L'année 1976 constitue ainsi pour lui une forme d’année zéro. Il évoque ce […] Lire la suite

Les derniers événements

16-26 janvier 2011 Haïti. Retour de Jean-Claude Duvalier en pleine crise électorale

Jean-Claude Duvalier de détournement de fonds publics et d'abus de pouvoir. L'ancien « président à vie » est laissé en liberté. Le 19, l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, chassé du pouvoir en février 2004 et exilé en Afrique du Sud, exprime également son souhait de rentrer dans son pays. Le 21, Jean-Claude Duvalier déclare, dans une conférence […] Lire la suite

30 septembre 1991 Haïti. Coup d'État militaire contre le président Jean-Bertrand Aristide

Jean-Claude Duvalier, en février 1986, Haïti a connu trois coups d'État et trois tentatives de putsch.  […] Lire la suite

6-28 janvier 1991 Haïti. Échec d'un putsch duvaliériste et visite officielle du père Aristide en France

Jean-Claude Duvalier, réfugié puis assigné à résidence en France après son éviction du pouvoir en 1986, et de récupérer les fonds détournés par celui-ci.  […] Lire la suite

11-30 septembre 1988 Haïti. Accession du général Prosper Avril à la présidence après un coup d'État militaire

Duvalier, très lié avec les États-Unis, qui se déclare désormais prêt à restaurer la démocratie. Le nouveau président s'oppose à la nomination au poste de chef d'état-major des armées du colonel Jean-Claude Paul dont l'extradition est réclamée par Washington pour trafic de drogue. Le 19, le général Avril forme un gouvernement, composé de dix civils […] Lire la suite

17-20 juin 1988 Haïti. Renversement du président Leslie Manigat par le général Namphy

Jean-Claude Duvalier en février 1986 et l'entrée en fonctions de Leslie Manigat en février 1988, s'empare du pouvoir avec l'aide de l'armée. Le 20, le général Namphy dissout le Parlement et forme sous sa direction une junte militaire. Leslie Manigat, accusé d'avoir « trahi la Constitution », est exilé en république Dominicaine d'où il déclare avoir […] Lire la suite

Pour citer l’article

« DUVALIER JEAN-CLAUDE - (1951-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-duvalier/