GUYANA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique coopérative du Guyana (GY)
Chef de l'ÉtatIrfaan Ali (depuis le 2 août 2020)
Chef du gouvernementMark Phillips (depuis le 2 août 2020)
CapitaleGeorgetown
Langue officielleanglais
Unité monétairedollar du Guyana (GYD)
Population742 700 (estim. 2021)
Superficie (km2)214 999

La revanche de Cheddi Jagan

En réponse à cette thérapie de choc, très dure pour la population, une grève générale est déclenchée le 4 avril 1989, tandis que se déroulent des manifestations houleuses organisées par les ouvriers et les étudiants. Une centaine de personnes sont arrêtées et accusées de « conspiration ». Parmi les personnes inculpées figurent plus de soixante militants du P.P.P. et du syndicat des travailleurs agricoles du sucre, le G.A.W.U., qui protestent également contre le vaste plan de privatisations lancé par le Congrès national du peuple. Ce plan fait l'objet de nombreuses controverses, aiguisées par le fait qu'il est appliqué alors que les élections prévues pour la fin de l'année 1990 sont constamment ajournées par le P.N.C. La bataille fait rage autour de ce fleuron qu'est la Guyana Sugar Corporation (Guysuco), la plus grande entité étatique avec la Guyana Mining Enterprise. Ces véritables piliers de l'économie sont en partie privatisés lorsque survient la victoire de Cheddi Jagan aux élections du 4 octobre 1992.

Bien que mouvementées, elles sont reconnues free and fair (libres et honnêtes), au dire des cent observateurs étrangers venus du centre Carter et de la communauté britannique. Le Parti progressiste du peuple remporte 55 p. 100 des voix et une courte majorité de un siège au Parlement ; le Congrès national du peuple doit se contenter de 41,5 p. 100 des suffrages.

Si l'on fait le bilan du mandat de Desmond Hoyte, qui aspirait à la réélection et n'a cédé la place qu'à contrecœur, on constate certains résultats macro-économiques positifs. Mais le taux d'inflation reste élevé ; le salaire minimum équivaut à un demi-dollar par jour. Un médecin, l'une des professions les mieux payées du pays, gagne à peine 100 dollars par mois. Comment le nouveau président Cheddi Jagan, âgé de soixante-quatorze ans, compte-t-il affronter les tensions sociales et ethniques qui ne vont pas manquer de surgir ? Jadis qualifié d'« enfant terrible » par les Britanniques, ce lutteur infatigable a évolué dans ses convictions idéologiques, sans se renier sur le fond. Il se prononce en faveur d'une économie mixte et du rétablissement des libertés. Dès son entrée en fonctions, quelques jours après son élection, il met en place un gouvernement de coalition en faisant appel au parti United Force (gauche) et surtout à l'Alliance du peuple travailleur (W.P.A., centre gauche).

Là est le défi essentiel. « Le P.P.P. entend éliminer tout type de discrimination politique ou ethnique, déclare le président. Aucun groupe racial, aucune minorité ne se sentira menacée dans notre nouvel État. » Cette ambition est à coup sûr la condition de la stabilité d'un pays divisé et appauvri, soucieux de renégocier dans de meilleures conditions l'accord passé avec le F.M.I. et la Banque mondiale sur le remboursement de la dette (2,1 milliards de dollars en 1993).

En politique extérieure, la priorité est de resserrer les liens avec les membres de la communauté anglophone des Caraïbes (le Caricom, composé de treize membres, a son siège à Georgetown) ainsi qu'avec le Suriname, la Guyane française et les proches voisins latino-américains (Brésil, Colombie, Venezuela). Plus largement, la Guyana espère développer une « juste coopération », fondée sur le respect mutuel et un véritable partenariat, avec l’Union européenne, – et, à l’intérieur de celle-ci, le Royaume-Uni particulièrement –, le Canada, et les États-Unis, – en qui Cheddi Jagan voit « des amis traditionnels ». Son décès en cours d’exercice, en mars 1997, ne lui permet pas d’achever son entreprise. Le Premier ministre Samuel Hinds assure l'intérim jusqu'à l'élection de Janet Jagan, la veuve de l'ancien président, le 15 décembre 1997.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Guyana : carte physique

Guyana : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Guyana : drapeau

Guyana : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Guyane britannique : population par groupes ethniques (1841-1921)

Guyane britannique : population par groupes ethniques (1841-1921)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  GUYANA  » est également traité dans :

BURNHAM FORBES (1923-1985)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 484 mots

Homme politique guyanais, Forbes Burnham fut Premier ministre de la Guyane britannique de 1964 à 1966, puis de la Guyana indépendante jusqu'en 1980, et fut ensuite président jusqu'en 1985. Né le 20 février 1923 à Kitty, en Guyane britannique, Forbes Burnham obtient son diplôme de droit à l'université de Londres en 1947. De retour au pays en 1949, il forme l'année suivante le Parti progressiste d […] Lire la suite

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 818 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Littérature coloniale »  : […] Les langues africaines prédominèrent au début du système esclavagiste parmi les Noirs déportés, avec quelques expressions de mauvais anglais ou de mauvais français. Puis le langage créole s'imposa progressivement autant chez les esclaves que chez leurs maîtres. Dans son journal, Lady Maria Nugent (1771-1834) observait : « La langue créole n'est pas limitée aux nègres, beaucoup de ladys qui n'ont […] Lire la suite

GEORGETOWN, anc. STABROEK, Guyana

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 341 mots

Capitale de la Guyana, la ville de Georgetown, située à l'embouchure du fleuve Demerara, est aussi le premier port du pays, voisin oriental du Venezuela. Fondée par les Anglais en 1781 et baptisée en l'honneur du roi George III, elle fut largement reconstruite par les Français en 1784. Appelée Stabroek pendant l'occupation hollandaise, elle devient le siège du gouvernement des régions de l'Essequ […] Lire la suite

GUYANES BOUCLIER DES

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 5 375 mots
  •  • 3 médias

Le bouclier des Guyanes est cerné par le courant d'eaux douces ou saumâtres le plus puissant du monde qui résulte de la double jonction de l'Amazone et de l'Orénoque. Il représente près de deux millions de kilomètres carrés du continent sud-américain et forme une île très mystérieuse, aux contours mal définis, dont l'explorateur britannique Walter Raleigh révéla, en 1596, le nom et la richesse, e […] Lire la suite

HOYTE DESMOND (1929-2002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Desmond Hoyte fut le président de la Guyana de 1985 à 1992. Il est né le 9 mars 1929 à Georgetown, en Guyane britannique (auj. Guyana). Devenu chef du Congrès national du peuple (People's National Congress, P.N.C.), il est élu à la tête de la Guyana en 1985, à la mort de Forbes Burnham. Grâce à la Constitution de 1980, il dispose de pouvoirs élargis dont il fait usage pour démanteler l'œuvre socia […] Lire la suite

JAGAN CHEDDI (1918-1997)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 600 mots

Homme politique et syndicaliste guyanais, Cheddi Jagan devint, en 1953, le premier Premier ministre de la Guyane britannique (actuelle Guyana) élu démocratiquement. Il dirigea à nouveau le gouvernement de 1957 à 1964, puis fut président de la Guyana de 1992 à 1997. Fils d'un contremaître travaillant dans une plantation de canne à sucre, Cheddi Berret Jagan naît le 22 mars 1918 à Port Mourant, en […] Lire la suite

JAGAN JANET (1920-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 394 mots

Femme politique guyanaise d'origine américaine, Janet Jagan fut présidente de la Guyana du 19 décembre 1997 au 11 août 1999. Elle devint ainsi la première Blanche à occuper ce poste dans le pays et la première femme en Amérique du Sud à être élue démocratiquement présidente. Janet Rosalie Rosenberg naît le 20 octobre 1920 à Chicago, dans une famille juive de la classe moyenne. Après ses études dan […] Lire la suite

Les derniers événements

30 décembre 2020 Argentine. Légalisation de l'avortement.

Après Cuba, le Guyana et l’Uruguay, l’Argentine est le quatrième pays latino-américain à adopter cette position. […] Lire la suite

2 mars 2020 Guyana. Élections législatives.

Aux termes d’un accord électoral, le Parti pour la liberté et la justice ainsi que les formations Un Guyana nouveau et uni et Le Nouveau Mouvement obtiendront 1 siège partagé, qu’ils occuperont au prorata du nombre de suffrages obtenus. Le 2 août, la commission électorale validera l’élection d’Irfaan Ali, chef du PPP, à la présidence de la République. […] Lire la suite

22-23 septembre 2015 Venezuela. Conflits frontaliers avec la Colombie et le Guyana.

Le 23, le président du Guyana David Granger dénonce le « déploiement extraordinaire » de forces vénézuéliennes à ses frontières. Caracas revendique une large part du territoire de son voisin. Des élections législatives sont prévues en décembre au Venezuela.  […] Lire la suite

11-16 mai 2015 Guyana. Victoire de l'opposition aux élections générales.

La 11, la coalition d’opposition Association pour l’unité nationale - Alliance pour le changement conduite par David Granger remporte les élections législatives anticipées avec 50,3 p. 100 des suffrages et 33 sièges sur 65. Le Parti progressiste du peuple du président sortant Donald Ramotar obtient 49,2 p. 100 des voix et 32 élus. En novembre 2014, ce dernier avait dissous le Parlement qui voulait lui imposer des restrictions budgétaires. […] Lire la suite

9-15 septembre 2008 Bolivie. Difficile dialogue entre le gouvernement et l'opposition autonomiste

Le 15, réunis en sommet à Santiago du Chili, les dirigeants des douze pays de l'Union des nations sud-américaines créée en mai (Mercosur, Communauté andine, Chili, Guyana et Suriname) apportent leur «soutien ferme et total» au président Morales.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise BARTHELEMY, Michel DEVÈZE, « GUYANA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guyana/