GEORGETOWN, anc. STABROEK, Guyana

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la Guyana, la ville de Georgetown, située à l'embouchure du fleuve Demerara, est aussi le premier port du pays, voisin oriental du Venezuela. Fondée par les Anglais en 1781 et baptisée en l'honneur du roi George III, elle fut largement reconstruite par les Français en 1784. Appelée Stabroek pendant l'occupation hollandaise, elle devient le siège du gouvernement des régions de l'Essequibo et du Demerara, réunies en une seule colonie en 1784. Lorsque la Grande-Bretagne reprit le contrôle de la ville en 1812, elle lui redonna son nom d'origine, Georgetown.

La plupart des maisons d'habitation et des bâtiments publics, généralement construits sur des piliers de brique de 1 à 3 mètres de hauteur, sont en bois. Cependant, en raison des grands incendies qui ravagèrent la ville en 1945 et en 1951, la plupart des édifices des quartiers d'affaires furent reconstruits en béton armé. Parmi les principaux bâtiments publics du centre-ville, citons les bureaux de l'administration, l'hôtel de ville et la cathédrale St George, la plus haute cathédrale en bois du monde. L'université de la Guyana (1963) est installée dans les faubourgs de Turkeyen.

Georgetown est le premier centre commercial et industriel de la Guyana. La ville exporte du sucre, du riz et des fruits tropicaux, ainsi que du bois de construction, de la gomme balata, de la bauxite, de l'or et des diamants extraits dans les mines de l'intérieur du pays. Elle possède de grandes raffineries de sucre. Le réseau autoroutier est peu développé, bien que quelques routes partent de Georgetown pour longer la côte et s'enfoncer peu profondément à l'intérieur des terres. La ville est également desservie par plusieurs lignes aériennes et maritimes internationales. Elle comptait, lors du recensement de 2002, 35 440 habitants intra-muros tandis que la population de l'agglomération s'élevait à 137 520 habitants.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  GEORGETOWN, anc. STABROEK, Guyana  » est également traité dans :

GUYANA

  • Écrit par 
  • Françoise BARTHELEMY, 
  • Michel DEVÈZE, 
  • Universalis
  •  • 3 907 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une population mêlée »  : […] Les premières installations européennes, sur l'Essequibo en 1616, furent l'œuvre des Hollandais ; en 1627, d'autres Hollandais s'établissaient sur la rivière Berbice et fondaient Fort Nassau. Certes, une colonie anglaise s'implanta sur le fleuve Surinam en 1651, mais c'était sur le territoire de la future Guyane hollandaise. Jusqu'en 1814, la Guyane dite «  britannique » fut donc administrée par d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guyana/#i_36746

Pour citer l’article

« GEORGETOWN, anc. STABROEK, Guyana », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgetown-stabroek/