BALANCHINE GEORGE (1904-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En route vers le Nouveau Monde

Les années suivantes sont incertaines. Balanchine, après avoir collaboré à un film à Londres, est engagé comme maître de ballet au Ballet royal du Danemark, puis règle des comédies musicales à Londres. Il est ensuite engagé par René Blum (qui remonte avec le colonel W. de Basil les Ballets russes de Monte-Carlo) et crée, en 1932, trois ballets sur Tamara Toumanova (1919-1996) : Cotillon, La Concurrence et Le Bourgeois gentilhomme. Il fonde sa propre compagnie à Paris, Les Ballets 1933, avec Boris Kochno, dernier secrétaire particulier de Serge de Diaghilev. Balanchine crée six nouveaux ballets dont Les Sept Péchés capitaux (musique de Kurt Weill sur un livret de l'écrivain Bertolt Brecht), Les Songes (musique de Darius Milhaud), Fastes (musique d'Henri Sauguet). La compagnie ne tient qu'une saison, mais c'est durant cette période que Balanchine va rencontrer Lincoln Kirstein (1907-1996) qui bouleversera sa vie et celle de la danse.

Ce jeune et riche américain, fervent de ballets, rêve de créer un grand ballet classique dans son pays. Découvrant les œuvres de Balanchine à Londres, il propose alors au chorégraphe de gagner les États-Unis. Balanchine accepte tout en prescrivant de fonder d'abord une école. The School of American Ballet, dirigée par Balanchine, ouvre ses portes le 2 janvier 1934 et n'a jamais fermé depuis lors. La même année, Balanchine crée sa première œuvre américaine : Sérénade (musique de Tchaïkovski). En moins d'un an, Balanchine et Kirstein arrivent à monter une vraie compagnie, l'American Ballet, qui fait ses débuts à l'Adelphi Theater de New York en mars 1935. Puis la compagnie est hébergée par le Metropolitan Opera qui exige, en contrepartie, que Balanchine règle les ballets des opéras que le Metropolitan Opera affiche. La collaboration dure trois ans au cours desquels Balanchine n'est autorisé à produire que deux programmes consacrés entièrement à la danse. Le premier est une version très controversée de l'Orphée (1936) [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BALANCHINE GEORGE (1904-1983)  » est également traité dans :

SÉRÉNADE (G. Balanchine)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DIÉNIS
  •  • 162 mots

Dansé dans un premier temps par les élèves de la School of American Ballet qu'il vient de fonder, puis inscrit au répertoire du New York City Ballet, Sérénade est créé par George Balanchine (1904-1983) le 9 juin 1934. Révélé par les Ballets russes de […] Lire la suite

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Un classicisme neuf : Balanchine »  : […] Nouveau venu, George Balanchine monte alors Jack in the Box puis La Chatte dansé par Serge Lifar et Olga Spessitseva sur une musique de Henri Sauguet. Balanchine a été formé au Marinski dans l'explosion qui a suivi la révolution de 1917. Il quitte l'U.R.S.S. en 1924. À Paris, dans Le Fils prodigue , il mêle le langage du cirque et celui de la Bible, mais, Serge Lifar lui soufflant l'Opéra de Pa […] Lire la suite

KIRSTEIN LINCOLN (1907-1996)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 629 mots

Grand amateur de danse, imprésario et auteur américain, né le 4 mai 1907 à Rochester (État de New York), mort le 5 janvier 1996 à New York. Né dans une famille fortunée, Lincoln Edward Kirstein révèle très tôt son penchant pour les arts. Alors qu'il est étudiant à l'université Harvard (dont il sortira diplômé en 1930), il fonde et édite la revue littéraire Hound & Horn (1927-1934), à laquelle co […] Lire la suite

LIFAR SERGE (1905-1986)

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT
  •  • 2 829 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Avec les Ballets russes »  : […] Fils d'un fonctionnaire des Eaux et Forêts, Sergueï Mikhaïlovitch Lifar est né à Kiev (Ukraine) le 5 avril 1905, à l'aube des troubles révolutionnaires. Après une enfance paisible, l'adolescent rêveur souffre de la guerre civile entre Rouges et Blancs. Blessé à la main par un éclat d'obus, il renonce à la carrière de pianiste qu'il préparait au Conservatoire de musique avec Vladimir Horowitz. En 1 […] Lire la suite

MITCHELL ARTHUR (1934-2018)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 267 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un éclaireur de la danse classique afro-américaine »  : […] Arthur Mitchell est engagé au New York City Ballet, dirigé par George Balanchine, à l’automne 1955, devenant le premier danseur noir à faire partie d’une troupe de ballet américaine d’un tel niveau. Il fait ses débuts dans Western Symphony avec Tanaquil Le Clercq, en remplacement de Jacques d’Amboise. Les commentaires racistes ne se font pas attendre, mais Mitchell obtient un triomphe à la fin d […] Lire la suite

RENAULT MICHEL (1927-1993)

  • Écrit par 
  • Gilberte COURNAND
  •  • 648 mots

Dans le cercle restreint des étoiles de l'Opéra de Paris, Michel Renault occupait une place privilégiée. Doté d'une plastique digne de l'antique, d'une technique parfaite, il faisait preuve d'un sens du style et d'une musicalité exceptionnels. Michel Renault est né le 15 décembre 1927 à Paris. Son père est agent de maîtrise aux usines Renault, sa mère se consacre à la carrière de ses enfants : Mic […] Lire la suite

TALLCHIEF MARIA (1925-2013)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 907 mots
  •  • 1 média

Considérée comme la première prima ballerina (titre suprême, équivalent d’étoile) américaine, Maria Tallchief est également la première danseuse amérindienne de l’histoire de la danse. Elle a révolutionné la technique du ballet par sa rapidité d’exécution et le caractère passionné de sa danse. Épouse et muse de George Balanchine, elle fut également la première danseuse étoile américaine à avoir […] Lire la suite

VERDY VIOLETTE (1933-2016)

  • Écrit par 
  • Ariane DOLLFUS
  •  • 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une enfant prodige devenue la muse de Balanchine  »  : […] D'origine bretonne, Violette Verdy, de son vrai nom Nelly Armande Guillerm, est née à Pont-l'Abbé (Finistère) le 1 er  décembre 1933. Son père, commerçant, meurt peu après sa naissance et sa mère, institutrice, va jouer un rôle essentiel dans la carrière de sa fille, qu’elle suivra aux États-Unis. Dès 1942, Nelly « monte à Paris » avec sa mère et suit les cours de Rousanne Sarkissian (« Madame Rou […] Lire la suite

WEILL KURT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 338 mots

2 mars 1900 Kurt Julian Weill naît à Dessau, en Allemagne ; il est le troisième des quatre enfants d'Emma Ackermann et d'Albert Weill, cantor à la synagogue locale. 1915-1918 Kurt Weill prend des leçons privées de piano, d'harmonie, de composition et d'orchestration auprès d'Albert Bing, Kapellmeister du Hoftheater de sa ville natale. 1918 Kurt Weill s'installe à Berlin ; il s'inscrit à l'unive […] Lire la suite

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, « BALANCHINE GEORGE - (1904-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/george-balanchine/