GEMMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Gemma Augustea, art romain

Gemma Augustea, art romain
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Diamant en forme de brillant rond

Diamant en forme de brillant rond
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Octaèdre de diamant : position de la pierre

Octaèdre de diamant : position de la pierre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

facettes : poses successives

facettes : poses successives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Les pierres précieuses

Diamant

Carbone pur, le diamant est le plus dur de tous les minéraux (H 10 dans l'échelle de Mohs). Son clivage est facile suivant les faces de l'octaèdre. Il est particulièrement dispersif. Pour être de première qualité, le diamant doit être exempt de tout défaut et parfaitement incolore ; mais les belles teintes : bleu, rose, rouge, jaune d'or, peuvent en augmenter exceptionnellement le prix. Il se rencontre en place dans les kimberlites, puis dans des alluvions plus ou moins anciennes et remaniées, dans des grès et des conglomérats précambriens. Les principaux pays producteurs sont actuellement la République sud-africaine, le Sud-Ouest africain, l'Angola, l'ex-U.R.S.S., la Sierra Leone, La Tanzanie, le Zaïre, le Ghāna, le Centrafrique, le Brésil, la Côte-d'Ivoire. Le plus gros diamant connu fut le Cullinan ; de 3 106 carats (5 carats = 1 gramme) ; trouvé en 1905 dans une mine d'Afrique du Sud, il fut taillé en 105 pierres dont une de 530 carats, qui orne le sceptre britannique.

Diamant Hope

Diamant Hope

Photographie

Le diamant Hope fut acheté par le marchand français Jean-Baptiste Tavernier pour sa couleur d'un beau violet, il le vendit en 1668 à Louis XIV ; volé en 1792 on retrouve le diamant mentionné dans le catalogue du célèbre collectionneur Henry Philip Hope. Smithsonian Institution, Washington. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Rubis et saphir

Le rubis et le saphir sont des variétés de corindon, oxyde d'aluminium. Ce minéral est moins dur que le diamant (H = 9) ; sa cassure est conchoïdale. Les pierres les plus appréciées sont celles qui possèdent une grande limpidité et une teinte lumineuse et profonde : rouge « sang de pigeon » pour le rubis ; « bluet » ou « indigo » pour le saphir. Les belles teintes rose, jaune, mauve, vert, sont également recherchées par les amateurs et prennent le nom de « saphir-rose », « saphir-jaune », etc. Les corindons précieux se trouvent dans les cipolins, les basaltes, les pegmatites et les alluvions qui en dérivent. Les principaux producteurs sont : la Birmanie, la Thaïlande, le Pakistan, Sri Lanka (Ceylan) et la Tanzanie pour le rubis ; la Birmanie, la Thaïlande, Sri Lanka, le Cambodge et l'Australie pour le saphir ; de magnifiques pierres venaient aussi a [...]

Saphir

Saphir

Photographie

Le saphir, oxyde d'aluminium, appartient au groupe du corindon, comme le rubis (de couleur rouge) avec lequel il représente deux des quatre pierres précieuses. Échantillon : saphir taillé à facettes de forme ovale. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître assistant au Muséum national d'histoire naturelle de Paris, conservateur des collections minéralogiques au Muséum d'histoire naturelle de Paris, directeur général de la revue Gemmologie
  • : directeur du service public du contrôle des diamants, perles fines et pierres précieuses de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris

Classification


Autres références

«  GEMMES  » est également traité dans :

AGATE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 709 mots
  •  • 1 média

Dioxydes de silicium, les agates appartiennent au groupe des quartz microcristallins, comme les calcédoines et les jaspes. Elles se distinguent facilement des calcédoines car elles présentent une coloration zonée concentrique, sinueuse ou bréchique. Elles peuvent être cependant confondues avec l'onyx marbre (souvent appelé à tort simplement onyx), également zoné, mais qui est constitué de calcit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agate/#i_11047

AIGUE-MARINE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 153 mots
  •  • 1 média

L'aigue-marine est la variété bleue et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Sa couleur présente de nombreuses nuances en fonction de la provenance de la pierre : bleu pâle, bleu, bleu-vert. Pierre fine recherchée en joaillerie, elle est d'autant plus appréciée que sa couleur est d'un bleu soutenu. Son habitus (forme géométrique) en cristaux hexagonaux allongés aux faces basales parfoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aigue-marine/#i_11047

ALMANDIN

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 330 mots

Nésosilicate de fer et d'aluminium, l'almandin est le grenat le plus commun. Il se présente sous forme de cristaux rhombododécaédriques, souvent centimétriques, de couleur rouge à rouge foncé avec des nuances violacées ou brunes. Formule : Fe 3 Al 2 (SiO 4 ) 3  ; système : cubique ; dureté : 7-7,5 ; poids spécifique : 4,1-4,3 ; éclat : vitreux ; transparence : transparent à translucide ; cassure : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/almandin/#i_11047

AMBRE

  • Écrit par 
  • Christine FLON
  •  • 1 672 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La légende de l'ambre »  : […] Dès l'époque néolithique, les hommes ont recherché les objets naturels dont l'aspect bizarre ou attrayant avait attiré leur attention. Il s'agissait bien souvent de substances minérales plus ou moins précieuses, et le développement des premières routes commerciales n'est pas sans rapport avec cette quête. Parmi les gemmes convoitées, l'ambre occupait autrefois une place particulière : alors qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambre/#i_11047

AMÉTHYSTE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 2 334 mots
  •  • 1 média

Tectosilicate, l'améthyste est la variété gemme la plus prisée des nombreuses espèces du groupe du quartz auquel elle appartient. À l'état naturel, elle se reconnaît aisément par ses cristaux prismatiques pseudohexagonaux de couleur violacée, terminés à chaque extrémité par un rhomboèdre. La couleur va du violet lilas très clair au violet bleuâtre très foncé, en passant par des tons franchement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amethyste/#i_11047

BÉRYL

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 709 mots
  •  • 1 média

Cyclosilicate d'aluminium et de béryllium, le béryl se présente sous forme de cristaux hexagonaux lisses ou striés parallèlement à l'allongement. La base des cristaux est souvent plane (perpendiculaire à l'axe de symétrie 6) ou tronquée de faces pyramidales rarement complètes. Les cristaux sont généralement de taille centimétrique, mais on connaît aussi des formes géantes de béryl « pierreux », d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryl/#i_11047

BÉRYLLIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Robert GADEAU, 
  • Jean PERROTEY
  •  • 5 432 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les béryls gemmes »  : […] Toutes les variétés limpides sont utilisées en joaillerie. La goshenite incolore, la morganite rose, l' héliodore jaune sont assez appréciés, ainsi que certains béryls vert pâle. L' aigue-marine , d'un bleu-vert assez clair, provient de nombreux gisements, mais surtout du Brésil et de Madagascar, qui fournit d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryllium/#i_11047

CALCÉDOINE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 794 mots
  •  • 3 médias

Dioxydes de silicium, les calcédoines appartiennent au groupe des quartz microcristallins, au même titre que les jaspes et les agates ; elles se distinguent donc du groupe des quartz macrocristallins, tels que l'améthyste ou le cristal de roche, et du groupe des opales, toujours amorphes. Elles cristallisent en masse concrétionnée cryptocristalline et se caractérisent par un éclat cireux à mat. fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcedoine/#i_11047

CAMÉES

  • Écrit par 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 2 614 mots
  •  • 2 médias

Dans la glyptique, qui est l'art de graver les pierres fines, il faut distinguer deux techniques : l'une qui consiste à graver les pierres en creux, l'autre qui consiste à les graver en relief. La première de ces techniques produit les intailles ou pierres gravées ; la seconde, les camées . Le camée n'a pas été, chez les Anciens, distingué avec précision des pierres fines en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camees/#i_11047

CHRYSOBÉRYL

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 061 mots
  •  • 1 média

Oxyde de béryllium et d'aluminium, le chrysobéryl (« béryl d'or », du grec chrusos , or, et bêrullos , béryl) est une pierre fine présentant à l'état naturel des cristaux prismatiques ou tabulaires, striés, de couleur jaune verdâtre, grise, brune, vert bleuté. Il est souvent maclé à deux individus, formant un « V » caractéristique, ou à trois individus, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chrysoberyl/#i_11047

COULEUR DES MINÉRAUX

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 539 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Quelques exemples »  : […] Voyons maintenant quelques exemples qui montrent l'importance des impuretés. Commençons par le diamant, une des gemmes les plus prestigieuses, qui est du carbone pur. En l'absence d'atomes étrangers, il est incolore. La présence de bore, à la concentration de quelques millionièmes, lui confère une délicate teinte bleue qui peut aller jusqu'au bleu-noir pour des concentrations de l'ordre du millièm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleur-des-mineraux/#i_11047

CRISTAUX - Synthèse des cristaux

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 6 270 mots
  •  • 2 médias

Tenter d'imiter les plus belles pierres naturelles est un art ancien : Pline l'Ancien (23-79), dans son Histoire naturelle mentionnait déjà la fabrication des doublets (deux pierres ou verres accolés) pour ressembler aux gemmes les plus convoitées. L'alchimie occidentale est florissante aux xvi e et xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux-synthese-des-cristaux/#i_11047

DIAMANT

  • Écrit par 
  • René COUTY, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Henri-Jean SCHUBNEL
  •  • 4 332 mots
  •  • 9 médias

Connu en Inde dès la fin du II e  millénaire avant J.-C., le diamant est le plus dur des matériaux connus. Cette dureté exceptionnelle en fait l'un des minéraux les plus recherchés et les plus prestigieux. Deux types d'utilisation permettent de distinguer le diamant de joaillerie et le diamant industriel. L'un, réservé à la parure, représente 20 p. 100 en volume et 75 p.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diamant/#i_11047

DIOPTASE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 383 mots

Cyclosilicate hydraté naturel de cuivre, ainsi nommé parce que si l'on en regarde les cristaux par transparence et d'une certaine manière on y aperçoit d'ordinaire les reflets intérieurs des plans de clivage. La dioptase, de par sa structure, se rattache probablement au groupe de la phénacite, du type R 2 SiO 4 . Sa formule chimique H 2 CuSiO 4 , ou H 2 O, CuO, SiO 2 , peut s'écrire encore 6[CuSiO […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dioptase/#i_11047

ÉMERAUDE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 3 233 mots
  •  • 3 médias

L'émeraude est la variété verte et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Elle est une des quatre pierres précieuses avec le diamant, le rubis et le saphir, ces deux derniers étant les variétés gemmes du corindon. Sa dureté, son habitus (forme cristalline) en cristaux prismatiques hexagonaux et allongés, lisses ou finement striés selon l'allongement, ses fréquentes inclusions et sa coul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emeraude/#i_11047

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Que les gemmes aient été muettes, inscrites ou gravées, dès leur origine, depuis les temps préhistoriques, elles précisèrent trois caractères distinctifs : ceux d'ornement, de talisman et de cachet. Avant même qu'ait été connu le moyen de graver les pierres, elles étaient à elles seules des phylactères. Quand les graveurs les revêtirent d'images divines, ou même d'inscriptions qui étaient des pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyptique/#i_11047

GROSSULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 318 mots
  •  • 2 médias

Nésosilicate de calcium et d'aluminium, le grossulaire est le grenat calcique le plus commun. Il se présente sous forme de cristaux rhomboédriques, souvent centimétriques, de couleur jaunâtre, verte, rose à orangée , mais non rouge. Formule : Ca 3 Al 2 (SiO 4 ) 3  ; système : cubique ; dureté : 7-7,5 ; poids spécifique : 3,6-3,7 ; éclat : vitreux ; transparence : transparent à translucide ; cassur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grossulaire/#i_11047

INCLUSIONS, physique du solide

  • Écrit par 
  • Alain Gil MAZET
  •  • 661 mots

Presque tous les cristaux comportent des lacunes de cristallisation ou des cavités remplies par des corps à l'état gazeux, liquide ou solide. Ces inclusions sont connues depuis très longtemps puisque H. Sorby en donne les premières descriptions dès le début du xix e  siècle, mais ce n'est que vers les années cinquante et sous l'impulsion de cherch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inclusions-physique-du-solide/#i_11047

INTAILLE

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 251 mots

Terme qui désigne des pierres taillées ou gravées en creux dans la masse. Dans une intaille, aucun élément n'est en relief au-dessus du plan initial de la pierre. La technique de l'intaille constitue la glyptique. L'intaille s'oppose au camée qui désigne une pierre sculptée en relief (pierre généralement constituée de couches superposées de couleurs différentes mises en évidence par le dégagement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intaille/#i_11047

JADES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 632 mots
  •  • 2 médias

Le jade présente une coloration dans la gamme des verts, allant du vert émeraude au vert pâle ; il peut être blanc ou, plus rarement, rouge brun, jaune, gris, parfois tacheté. Il est utilisé depuis la préhistoire : on le taillait alors pour fabriquer des armes et des outils en raison de sa dureté. Mais le jade est surtout connu pour les bijoux et les objets décoratifs de grande valeur que l'art o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jades/#i_11047

JASPE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 522 mots
  •  • 1 média

Dioxyde de silicium, le jaspe, en tant que minéral, appartient au groupe des quartz microcristallins, comme les calcédoines et les agates. La caractéristique essentielle du jaspe est d'être bariolée ou tachetée de diverses couleurs. formule : SiO 2  ; système : rhomboédrique ; dureté : de 6,5 à 7 ; poids spécifique : de 2,5 à 3 ; éclat : mat à vitreux ; transparence : opaque ; cassure : esquilleus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaspe/#i_11047

OPALE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 642 mots
  •  • 1 média

Dioxyde de silicium hydreux, l'opale (ou gel de silice) se distingue des minéraux des autres groupes du quartz par une structure cristalline toujours amorphe. Elle se présente donc en masses informes. La beauté des reflets irisés qu'elle arbore parfois en fait une gemme très recherchée parmi les pierres fines. formule : SiO 2  ; système : rhomboédrique ; dureté : de 5,5 à 6,5 ; poids spécifique : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opale/#i_11047

RUBIS

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 226 mots
  •  • 2 médias

Le rubis est une variété gemme du corindon. C'est une des quatre pierres dites précieuses avec le saphir – une autre variété de corindon –, l'émeraude et le diamant. Le rubis se caractérise par sa grande dureté (9) et sa couleur rouge qui lui a donné son nom (du latin classique rubeus , « roux, rouge »). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rubis/#i_11047

SAPHIR

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 701 mots
  •  • 2 médias

Le saphir (de l'hébreu sappir , la « chose la plus belle ») est une variété gemme du corindon. C'est une des quatre pierres dites précieuses avec le rubis – une autre variété de corindon –, l'émeraude et le diamant. Le saphir se caractérise par une grande dureté, équivalente à celle du rubis, supérieure à celle de l’émeraude et inférieure à celle du diamant, et par sa limpi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saphir/#i_11047

SILICE

  • Écrit par 
  • Maurice LELUBRE, 
  • Jean WYART
  •  • 5 731 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Variétés »  : […] Les quartz naturels bien cristallisés (cf.  minéralogie ) sont répartis dans des variétés qui sont : le cristal de roche , transparent, incolore, qui, en dehors des applications optiques et électriques, a servi de tout temps à la fabrication d'objets d'ornement ; le quartz enfumé , qui doit sa couleur plus ou moins brun foncé à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silice/#i_11047

TOPAZE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 2 118 mots
  •  • 1 média

Nésosilicate fluorifère d'aluminium, la topaze est une gemme de valeur, très appréciée sur le marché des joailliers. La couleur caractéristique est le jaune miel, mais elle peut être incolore ou prendre diverses teintes – jaune vif, rose pâle à rose vif, bleu clair, brun orangé ou, plus rarement, vert pâle –, ce qui rend son identification parfois difficile. Elle se distingue cependant par une g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topaze/#i_11047

TOURMALINE

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 533 mots

Cyclosilicate cristallisant dans le système rhomboédrique. Du mot cinghalais touramali , la tourmaline se présente sous forme de cristaux prismatiques allongés parallèlement à l'axe ternaire. Les plus courants sont de petite taille, mais ils peuvent atteindre 20 centimètres de longueur. Les formes les plus courantes sont les pyramides rhomboédriques, les prismes (le nombre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tourmaline/#i_11047

TURQUOISE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 286 mots
  •  • 1 média

Phosphate hydraté de cuivre et d'aluminium, la turquoise se présente généralement en nodules bleu ciel, souvent réniformes, où s'expriment des veines ocres, brunes ou noires de limonite ou de jaspe. Formule : CuAl 6 (PO 4 ) 4 (OH) 8 , 4H 2 O ; système : triclinique (les cristaux sont petits et rares) ; dureté : 5-6 ; poids spécifique : 2,6-2,8 ; éclat : soyeux à cireux ; transparence : opaque, tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquoise/#i_11047

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri-Jean SCHUBNEL, Jean-Paul POIROT, « GEMMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gemmes/