AGATE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dioxydes de silicium, les agates appartiennent au groupe des quartz microcristallins, comme les calcédoines et les jaspes. Elles se distinguent facilement des calcédoines car elles présentent une coloration zonée concentrique, sinueuse ou bréchique. Elles peuvent être cependant confondues avec l'onyx marbre (souvent appelé à tort simplement onyx), également zoné, mais qui est constitué de calcite et d'aragonite : il ne raye donc pas le verre, contrairement aux agates. L'onyx s.s. est une agate présentant une association de couches noires et de couches blanches.

formule : SiO2 ;

système : rhomboédrique ;

dureté : de 6,5 à 7 ;

poids spécifique : 2,60-2,65 ;

éclat : de vitreux à mat ;

transparence : de translucide à opaque ;

cassure : irrégulière.

Le nom d'agate vient du latin Achates, rivière de Sicile où cette pierre était exploitée dans l'Antiquité. La coupe dite des Ptolémées et le Grand Camée, conservés à la Bibliothèque nationale de Paris, figurent parmi les plus célèbres œuvres d'art antiques taillées dans de l'agate. Depuis lors, l'agate reste destinée à l'ornementation et est façonnée de nombreuses manières : des fines lamelles qui laissent passer la lumière aux objets les plus divers. Mais l'agate, dure et rubanée, s'est toujours plus particulièrement prêtée à l'art de la glyptique, gravée en intailles pour arborer initiales ou armes sur les chevalières, sculptée en relief dessinant les visages des camées.

Les agates se forment dans les laves peu acides (sombres), dans des cavités ménagées par l'épanchement des gaz : les fluides hydrothermaux siliceux qui s'y infiltrent cristallisent en couches régulières dont la couleur dépend de la teneur et de la nature des sels minéraux. L'épaisseur des couches peut varier, mais elle est constante pour une même couche dans tout le nodule ; la taille de ce dernier peut atteindre plusieurs mètres. Il peut arriver que l'agate ne remplisse pas entièrement la cavité de la lave ; au cœur de la géode (ou druse) ainsi formée s'expriment alors fréquemment des macrocristaux de quartz tels l'améthyste, le cristal de roche (quartz hyalin) ou le quartz fumé.

Agate bleue

Photographie : Agate bleue

Éclat d'agate bleue révélant les différentes couches qui la composent. 

Crédits : Madlen/ Shutterstock

Afficher

Il existe de nombreuses variétés d'agates selon la couleur et le type de zonation. On peut citer, parmi les particularités, l'agate orbiculaire, qui présente en coupe plusieurs séries de cercles concentriques, l'agate bréchiforme, dont le nodule fragmenté a été cimenté par du quartz, et l'agate aérohydre, dont le centre du nodule contient de l'eau que l'on voit osciller par transparence. Improprement appelées agates, l'agate mousse, translucide et présentant des inclusions de chlorite, et l'agate dendritique (ou herborisée), montrant des figures rappelant des arbres ou des fougères, sont en fait des calcédoines puisqu'elles ne sont pas zonées.

Les gisements d'Europe (bassin du Rhin, Saxe, Roumanie) sont désormais épuisés. Ceux de Chine, de Madagascar, d'Inde et du Mexique offrent de beaux spécimens. Mais les gisements les plus importants, fournissant la plus grande part du marché, se situent au Brésil (Rio Grande do Sul) et, pour une moindre part, au nord de l'Uruguay. Ces agates, de couleur grise, présentent à l'état naturel peu d'attrait esthétique ; aussi sont-elles colorées pour être mises sur le marché. La technique de coloration des agates est connue depuis l'Antiquité, mais aujourd'hui on utilise des colorants inorganiques aux teintes plus vives et qui ne palissent pas à la lumière. Les agates sont d'abord nettoyées aux acides, façonnées, puis teintées : les couches les plus denses en quartz restent blanches, les couches les plus poreuses s'imprégnant plus facilement de la teinture. Le chauffage de la pierre fixe et accentue ensuite les variations d'intensité de couleur des différentes couches.

Les agates ne sont pas attaquées par les acides ; leur fluorescence varie selon les bandes en intensité et en couleur d'émission (du blanc bleuté au jaune).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification

Autres références

«  AGATE  » est également traité dans :

CAMÉES

  • Écrit par 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 2 615 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Matière »  : […] Toutes les pierres que les Anciens désignaient par les noms de λ́ιθοι τ́ιμοι, λ́ιθοι πολυτελε̃ις, ou gemmae , n'étaient pas propres à la glyptique. Les pierres précieuses, telles que le diamant ou les corindons, restaient, à cause de leur dureté, des pierres de joailliers plutôt que de lithoglyphes, malgré la découverte de la taille du diamant, au xv e  siècle, par Louis de Berquem, et les essais […] Lire la suite

GEMMES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POIROT, 
  • Henri-Jean SCHUBNEL
  •  • 6 268 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Quartz »  : […] Cette espèce minérale (silice) offre un grand nombre de gemmes très anciennement connues : le cristal de roche , incolore ; l' améthyste , violette ; la citrine , dont la couleur va du jaune à l'orange ; le girasol , laiteux ; le quartz enfumé ou morion , de couleur brune ; l' hématoïde , opaque rouge ; l' aventurine , comportant de fines inclusions ; le prase , de couleur verte ; l' œil-de-tigre […] Lire la suite

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 316 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les vases en pierres dures »  : […] La naissance de la taille des vases en pierres dures se situe dans le Moyen-Euphrate au VII e  millénaire avant J.-C. Dès le IV e  millénaire, des ateliers d'Afghanistan et d'Iran les exportent vers les riches cités de Mésopotamie. En Égypte, la vaisselle de luxe est alors en basalte, albâtre, diorite, ou en brèches colorées. Coupes, vases, flacons sont monolithes, à anses et pied taillés dans la […] Lire la suite

JASPE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 522 mots

Dioxyde de silicium, le jaspe, en tant que minéral, appartient au groupe des quartz microcristallins, comme les calcédoines et les agates. La caractéristique essentielle du jaspe est d'être bariolée ou tachetée de diverses couleurs. formule : SiO 2  ; système : rhomboédrique ; dureté : de 6,5 à 7 ; poids spécifique : de 2,5 à 3 ; éclat : mat à vitreux ; transparence : opaque ; cassure : esquilleus […] Lire la suite

SILICEUSES ROCHES

  • Écrit par 
  • Charles POMEROL
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dépôts hydrothermaux »  : […] Enfin, au pôle purement chimique des roches siliceuses, on rencontre les dépôts de sources ou tufs siliceux, dont les geysérites sont l'exemple le plus connu ; la silice étant beaucoup plus soluble à chaud qu'à froid, l'arrivée à l'air libre d'eaux siliceuses chaudes s'accompagne immédiatement de la précipitation de silice. Certains de ces dépôts hydrothermaux sont des pierres semi-précieuses conn […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « AGATE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/agate/