GAMBIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielRépublique de Gambie (GM)
Chef de l'État et du gouvernementAdama Barrow (depuis le 19 janvier 2017)
CapitaleBanjul
Langue officielleanglais
Unité monétairedalasi (GMD)
Population2 184 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)11 632

L'histoire : des royaumes mandingues à la république moderne

Les royaumes locaux et la pénétration européenne

Les régions riveraines du fleuve Gambie ont été entre le xive et le xviie siècle liées à l'empire du Mali, sans que cela ait empêché la constitution d'entités politiques relativement autonomes. D'importantes migrations eurent lieu au cours de cette période, qui modifièrent la configuration humaine et politique de la région. De petits États mandingues virent le jour, comme ceux de Niumi, Baddibu, Haut-Niami, Bas-Niami et Wuli sur la rive nord ; et Kombo, Foni, Kiang, Jarra, Niamina, Eropina, Jamira, Tomani et Kantora sur la rive sud. Chacun de ces États avait à sa tête un roi (mansa) choisi par un conseil dans un lignage donné.

Les premiers contacts avec les Européens remontent au xive siècle, sous l'impulsion du Portugal. En 1455, le Vénitien Cadamosto, agissant pour le compte de Henri le Navigateur, explora l'embouchure du fleuve. Il signa un traité avec le chef du Baddibu et acquit de l'or et des esclaves. Pendant plus d'un siècle, les Portugais entretinrent des relations suivies avec la Basse-Gambie. Par la suite, les Anglais et les Français pénétrèrent à leur tour le pays, attirés par la perspective de richesses aurifères légendaires. En 1620-1621, l'Anglais Richard Jobson remonta la Gambie jusqu'au royaume de Tenda. Cependant, le premier établissement européen permanent fut fondé sur une île de l'embouchure par des citoyens de la petite principauté balte de Courlande (Lettonie) en 1651. Ils en furent chassés dix ans plus tard par des membres de la compagnie des Royal Adventures Trading in Africa qui nommèrent l'île St. James, du nom du roi anglais de l'époque. De leur côté, les Français établirent un comptoir à Albréda, sur la rive nord, en 1681. Pendant un siècle, ce fut la traite des esclaves qui constitua l'essentiel des activités commerciales européennes. En 1783, le traité de Versailles [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Médias de l’article

Gambie : carte physique

Gambie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Gambie : drapeau

Gambie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GAMBIE  » est également traité dans :

GAMBIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/gambie/#i_33657

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] La Grande-Bretagne s'engagea la première dans la voie de la décolonisation en Afrique de l'Ouest, où la situation était plus « mûre » qu'ailleurs, et sur les marges du monde noir. Au Soudan, le problème était étroitement lié à l'avenir des relations anglo-égyptiennes. Le processus de transfert de souveraineté y fut très précoce. S'appuyant sur le statut juridique de condominium anglo-égyptien dep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_33657

BANJUL, anc. BATHURST

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 464 mots
  •  • 1 média

Capitale de la Gambie et port de la côte atlantique, Banjul (anc. Bathurst) se dresse sur l'île Sainte-Marie, près de l'embouchure du fleuve Gambie. La ville, qui compte 34 828 habitants (recensement 2003) dans ses murs et 523 589 dans l'agglomération, est la deuxième du pays par la taille. Sa fondation remonte à 1816, lorsque le Colonial Office britannique chargea le capitaine Alexander Grant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banjul/#i_33657

SÉNÉGAL

  • Écrit par 
  • François BOST, 
  • Vincent FOUCHER
  •  • 10 065 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Des comptoirs à la conquête »  : […] En imposant l'interdiction officielle de la traite négrière lors du congrès de Vienne en 1814-1815, le Royaume-Uni transforme l'économie sénégambienne. Certes, la mise en œuvre de l'interdiction est très progressive, et un commerce clandestin se poursuit, mais les comptoirs français doivent trouver de nouveaux secteurs d'activité. La gomme arabique tirée des acacias, espèce endémique dans la bande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal/#i_33657

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian COULON, « GAMBIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gambie/