GAMBIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Gambie : carte physique

Gambie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Gambie : drapeau

Gambie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau


Nom officielRépublique de Gambie (GM)
Chef de l'État et du gouvernementAdama Barrow (depuis le 19 janvier 2017)
CapitaleBanjul
Langue officielleanglais
Unité monétairedalasi (GMD)
Population2 184 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)11 632

La république de Gambie est l'un des plus petits États d'Afrique, avec une superficie de 10 689 km2 et une population que l'on peut estimer à 1,6 million d'habitants en 2006. La capitale, Banjul (ex-Bathurst), avec sa zone urbaine, compte environ 375 000 habitants à la même date. Les autres principaux centres urbains sont Kuntaur, Georgetown, Basse et Bansang.

Gambie : carte physique

Gambie : carte physique

Carte

Carte physique de la Gambie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Gambie : drapeau

Gambie : drapeau

Dessin

Gambie (1965). Bandes horizontales rouge, bleue et verte, séparées par deux fines raies blanches. Parmi la symbolique habituelle des couleurs, le bleu ici présente plus particulièrement le fleuve Gambie, artère vitale du pays. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Cette ancienne colonie britannique, dont les frontières actuelles furent tracées en 1889, constitue une véritable enclave, en forme de doigt, à l'intérieur du territoire sénégalais. La Gambie ne s'ouvre sur la mer que par l'embouchure du fleuve du même nom qui constitue son axe d'est en ouest. L'espace gambien se confond en effet avec cette voie d'eau, navigable sur plus de 300 km. La largeur du pays ne dépasse guère 25 km en moyenne.

Les structures ethniques et sociales

Rien ne distingue fondamentalement la Gambie de son « puissant » voisin sénégalais. Les populations en particulier appartiennent aux mêmes groupes ethniques, même si l'importance relative de chacun de ceux-ci varie d'un pays à l'autre. Les Mandingue sont nettement majoritaires en Gambie (41 p. 100 de la population), loin devant les Peuls (14 p. 100), les Wolof (13 p. 100), les Diola (7 p. 100), les Sarakholé (6 p. 100). Les structures sociales traditionnelles organisées en ordres (aristocratie, hommes libres, castes artisanales et esclaves, sauf chez les Diola dont la société est plus égalitaire) sont aussi identiques. Quant aux appartenances religieuses, on constate que dans les deux pays l'islam domine (85 p. 100 de la population), malgré la présence de minorités chrétiennes anciennes et actives. En Gambie comme au Sénégal, la plupart des musulmans sont membres de confréries soufies (turuq), telles que la Tijaniyya, la Qadiriyya et la Muridiyya. Cependant, il faut noter qu'en Gambie les responsables confrériques (les marabouts) sont loin d'avoir le poids économique et l'influence politique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GAMBIE  » est également traité dans :

GAMBIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/gambie/#i_33657

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] La Grande-Bretagne s'engagea la première dans la voie de la décolonisation en Afrique de l'Ouest, où la situation était plus « mûre » qu'ailleurs, et sur les marges du monde noir. Au Soudan, le problème était étroitement lié à l'avenir des relations anglo-égyptiennes. Le processus de transfert de souveraineté y fut très précoce. S'appuyant sur le statut juridique de condominium anglo-égyptien dep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_33657

BANJUL, anc. BATHURST

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 464 mots
  •  • 1 média

Capitale de la Gambie et port de la côte atlantique, Banjul (anc. Bathurst) se dresse sur l'île Sainte-Marie, près de l'embouchure du fleuve Gambie. La ville, qui compte 34 828 habitants (recensement 2003) dans ses murs et 523 589 dans l'agglomération, est la deuxième du pays par la taille. Sa fondation remonte à 1816, lorsque le Colonial Office britannique chargea le capitaine Alexander Grant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banjul/#i_33657

SÉNÉGAL

  • Écrit par 
  • François BOST, 
  • Vincent FOUCHER
  •  • 10 065 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Des comptoirs à la conquête »  : […] En imposant l'interdiction officielle de la traite négrière lors du congrès de Vienne en 1814-1815, le Royaume-Uni transforme l'économie sénégambienne. Certes, la mise en œuvre de l'interdiction est très progressive, et un commerce clandestin se poursuit, mais les comptoirs français doivent trouver de nouveaux secteurs d'activité. La gomme arabique tirée des acacias, espèce endémique dans la bande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal/#i_33657

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian COULON, « GAMBIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gambie/