ZÉLOTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Flavius Josèphe et les sources chrétiennes appellent lêstai, c'est-à-dire brigands, les partisans de Juda le Galiléen qui pour eux-mêmes revendiquaient le titre de zélotes. Leur chef, Juda, qui vécut à la fin du ~ ier siècle et au début du ier siècle de notre ère, était originaire de Gamala dans le Golan, et était sans doute le fils d'Ézéchias qui fut exécuté en ~ 47 sur l'ordre d'Hérode le Grand ; à la mort de celui-ci, Juda déclencha un vaste mouvement insurrectionnel, s'emparant de l'arsenal de Sephoris. Il donna le signal de la rébellion populaire contre le recensement ordonné par P. Sulpicus Quirinius, légat d'Auguste. Soutenu par le pharisien Zadoq, il s'opposa au grand prêtre Joazar, partisan de la soumission. Il fut probablement exécuté lors de la répression qui suivit en l'an 6 (Actes, v, 37).

La doctrine de Juda, proprement théocratique, est ainsi résumée par Josèphe : « Un Galiléen du nom de Juda excita à la défection les indigènes, leur faisant honte de consentir à payer tribut aux Romains et de supporter, outre Dieu, des maîtres mortels. Ce sophiste fonda une secte particulière qui n'avait rien de commun avec les autres » (Guerre des Juifs, II, viii, 118). En fait, le parti zélote n'a en propre que son refus de l'oppression, ses principes étant proches de ceux des pharisiens : « Ses sectateurs s'accordent en général avec la doctrine des pharisiens, mais ils ont un invincible amour de la liberté, car ils jugent que Dieu est le seul chef et le seul maître » (Antiquités juives, XVIII, i, 23-24).

Parti, organisation et doctrine survécurent à Juda. Cachés dans les déserts, les zélotes lançaient les opérations de guérilla contre les Romains. Un disciple de Jésus, Simon le Zélote fut des leurs (Luc, vi, 15 ; Actes, i, 13). Crucifié entre deux « brigands » (Marc, xv, 27), Jésus fut peut-être considéré comme zélote par Pilate, qui venait de faire exécuter des Galiléens (Luc, xiii, 1). Le parti eut une direction, apparemment dynastique : les deux fils de Juda le Galiléen, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  ZÉLOTES  » est également traité dans :

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Paul et la mission auprès des païens »  : […] Il n'en reste pas moins que, durant les vingt premières années de son existence, l'Église demeure enfermée dans le milieu juif. C'est avec Paul de Tarse qu'une nouvelle orientation est prise, qui sera décisive pour l'avenir. Paul était un Juif de la Diaspora. Il avait donc reçu une culture grecque. Il appartenait à la secte des pharisiens. Venu à Jérusalem pour y recevoir l'enseignement de Gamali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_3882

DESTRUCTION DE JÉRUSALEM PAR TITUS

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Depuis — 63 sous domination romaine, Israël fomente plusieurs révoltes. En 66, sous Néron, éclate une insurrection qui défait la XII e  légion de Cestius Gallus, gouverneur de Syrie. Un gouvernement à majorité pharisienne se constitue à Jérusalem, renversé par les zélotes Siméon bar Giora et Jean de Giscala. Néron dépêche Vespasien et les V e et X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destruction-de-jerusalem-par-titus/#i_3882

GALILÉE

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 725 mots

Région du nord d'Israël, la Galilée est située entre la frontière du Liban et la plaine de Yizréel, et s'étend du Jourdain, à l'est, à la plaine côtière méditerranéenne, à l'ouest. Région de collines plus élevées au nord (haute Galilée) qu'au sud (basse Galilée), elle est assez propice à l'agriculture traditionnelle (céréales, vergers, oliviers). Le nom de Galilée vient du mot hébreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilee/#i_3882

HÉRODE AGRIPPA II (27-env. 93) roi de Chalcis (50-env. 60)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 384 mots

Roi de Chalcis à partir de 50, né en 27, mort vers 93. Arrière-petit-fils d’Hérode I er le Grand (73 av. J.-C.-4 av. J.-C.), Agrippa II grandit à la cour impériale de Rome où il fait aussi ses études. En raison de sa jeunesse à la mort de son père, Agrippa I er (10 av. J.-C.-44 apr. J.-C.), l’empereur Claude redonne à la Judée son statut de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herode-agrippa-ii/#i_3882

JEAN DE GISCALA (Ier s.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 457 mots

Un des chefs de la guerre des Juifs contre les Romains (66-70). Son action n'est connue que par ce qu'en relate son adversaire Flavius Josèphe dans La Guerre des Juifs et dans l' Autobiographie . Natif de Giscala en Galilée (aujourd'hui al-Jish), Jean est d'abord partisan de la soumission à Rome, jusqu'à la destruction de Giscala par les Tyriens et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-giscala/#i_3882

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les esséniens et les zélotes »  : […] Les esséniens menaient une vie communautaire, retirés dans le désert de Juda. Ils sont bien connus depuis la découverte d'une part importante de leur bibliothèque et de leur établissement monastique au bord de la mer Morte. On sait par ailleurs que des esséniens vivaient aussi dans les villes, comme des membres d'un tiers ordre. De recrutement surtout sacerdotal à l'origine, ils avaient rompu avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_3882

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 020 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La domination romaine »  : […] La Judée garde son grand prêtre, chef théorique de l'État, elle a parfois même un roi : Hérode le Grand (37-4) ; mais ce sont des créatures de Rome agissant sous le contrôle du gouverneur provincial de Syrie-Palestine. De 6 à 67 après J.-C., c'est l'administration directe qui prévaut, la Judée obéit aux procurateurs Coponius (6-9), Marcus Ambilulus (9-12), Annius Rufus (12-15), Valerius Gratus (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_3882

MASSADA

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 400 mots
  •  • 1 média

Éperon rocheux entouré de ravins et dominant la rive occidentale de la mer Morte, non loin de la presqu'île de Lisan qui permettait de traverser la mer à gué. Ce rocher fut fortifié par le grand prêtre Jonathan lors des guerres maccabéennes, mais c'est Hérode le Grand qui lui donna toute son importance. D'après le témoignage de Flavius Josèphe, en ~ 40, Hérode, poursuivi par les Parthes, y mit à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massada/#i_3882

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 607 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les deux derniers siècles de la Jérusalem juive : de la prise de la ville par Pompée (63 av. J.-C.) à la fin de la « Guerre d'Hadrien » (135 apr. J.-C.) »  : […] Après la prise de Jérusalem par Pompée, la royauté n'est conférée à aucun des prétendants juifs ; nommé seulement grand prêtre et ethnarque, Hyrcan II (63-40) doit payer tribut aux Romains, et se soumettre au contrôle du gouverneur romain de Syrie ; en outre, les villes de la côte, celles du nord de la Transjordanie, et plusieurs autres cités, comme Samarie, lui sont enlevées. Quant à Aristobule, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_3882

PHILON PSEUDO-

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 775 mots

L'œuvre intitulée Liber Antiquitatum Biblicarum a été appelée le Pseudo-Philon par son premier éditeur, Jean Sichard, à Bâle en 1527. Elle porte en fait d'autres titres — De successione generationum ou Historia ab initio mundi — dans les nombreux manuscrits latins qui l'ont conservée durant le Moyen Âge. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pseudo-philon/#i_3882

ROULEAU DE LA GUERRE DES FILS DE LUMIÈRE CONTRE LES FILS DE TÉNÈBRES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 896 mots

Parmi les grands manuscrits découverts dans la grotte I de Qumrān , se trouvait le Rouleau dit de la guerre des fils de Lumière contre les fils de Ténèbres. Il a 2,90 m de longueur sur 0,16 m de haut, et comprend actuellement dix-neuf colonnes de dix-sept ou dix-huit lignes ; la fin manque. Il ne comporte pas de titre ni de nom d'auteur. Il s'agit d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rouleau-de-la-guerre-des-fils-de-lumiere-contre-les-fils-de-tenebres/#i_3882

SIMÉON BAR GIORA ou BAR GHIORA (Ier s.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 571 mots

Chef militaire des Juifs dans la guerre contre les Romains (66-70). Probablement fils d'un prosélyte, ce qui explique son surnom de Bar Giora (en araméen, fils de prosélyte), Siméon était originaire de la cité hellénistique de Gerasa en Transjordanie. On ne connaît sa carrière que par Flavius Josèphe ( Guerre des Juifs ), qui le dépeint comme un redoutable brigand, et par une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simeon-bar-giora-bar-ghiora/#i_3882

SIMON LE ZÉLOTE saint (Ier s.)

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 269 mots

Un homme dénommé Simon est mentionné dans le groupe des disciples de Jésus ; il est surnommé « le Cananéen » chez Marc ( iii , 18) et chez Matthieu ( x , 4), et « le zélote » dans l'évangile de Luc ( vi , 15) et dans les Actes ( i , 13). Comme d'autres apôtres du Christ, ce Simon devait être un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-le-zelote-saint/#i_3882

Pour citer l’article

Gérard NAHON, « ZÉLOTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zelotes/