HAÏFA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Israël : carte administrative

Israël : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Immigrants refoulés

Immigrants refoulés
Crédits : Hulton Getty

photographie


Troisième agglomération urbaine et port principal de l'État d'Israël, Haïfa associe le destin de deux cités : Acre (Akko en hébreu) et Haïfa. La première, centre urbain traditionnel de la Galilée, s'efface avec le renouveau de la présence juive devant la seconde, centre urbain moderne.

Israël : carte administrative

Israël : carte administrative

Carte

Carte administrative d'Israël. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Acre bénéficiait de la convergence des routes continentales traversant la Galilée : la voie la plus courte vers Damas par la vallée de Bet Kerem au nord, et l'accès au lac de Tibériade par la large vallée du Nahal Evlayim et le bassin de Tur'an au sud.

Située, à l'origine, à 1 kilomètre de la côte, sur la rive du fleuve Na'aman, la ville se déplace, à l'époque hellénistique (~ iiie s.), vers son site actuel : elle occupe le promontoire gréseux qui limite, au nord, la grande baie de Haïfa. Elle joue, dès lors, le rôle de place commerciale qu'elle conserve, sous la domination arabe, après 638. Capitale du royaume franc après la chute de Jérusalem, en 1187, dernier point d'appui des croisés en Palestine, Acre (Saint-Jean-d'Acre) est reconquise et détruite par les musulmans en 1291. Elle n'est relevée de ses ruines qu'après 1750 et devient le port principal de la Palestine à la fin du xviiie siècle.

Son déclin s'amorce avec l'occupation par les armées d'Ibrahim Pacha (1832-1840), l'ensablement de son port et la promotion de Beyrouth comme port d'accès à Damas. À la fin du mandat britannique (15 mai 1947), Acre (12 000 hab.) n'est plus qu'un marché régional pour la Galilée arabe voisine et un petit port de pêche ; cependant, un nouveau quartier se développe hors des murs au début du xxe siècle.

Entre-temps s'était développée l'agglomération juive de Haïfa, sur les pentes nord-est du mont Carmel, aire anticlinale complexe (548 m) de direction nord-ouest - sud-est, qui provoque un important décrochement de la côte, délimitant une baie profonde mais à large [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Academia Europaea

Classification


Autres références

«  HAÏFA  » est également traité dans :

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 707 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « L'organisation régionale »  : […] Malgré sa petite dimension, l'espace israélien peut être lu suivant le modèle centre-périphérie : un centre urbain bicéphale exerce une attraction d'intensité décroissante sur la plaine centrale, sur les périphéries intégrées du nord et du Néguev et sur les périphéries dominées que sont les territoires occupés, dont des fragments sont pourtant dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel/#i_31533

JANCO MARCEL (1895-1984)

  • Écrit par 
  • René PASSERON
  •  • 1 353 mots

Le village israélien d'Ein-Hod, sur le mont Carmel, à quelques kilomètres au sud d'Haïfa, était une ruine en 1953, quand Marcel Janco, venu de Roumanie à Tel-Aviv dès 1942, décida d'y fonder un village d'artistes. La beauté de ce lieu solaire, qui fait face à la Méditerranée, ses antiques racines grecques et romaines, le style arabe de ses petites […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-janco/#i_31533

Pour citer l’article

Xavier de PLANHOL, « HAÏFA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/haifa/