Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FRICHES INDUSTRIELLES

À Völklingen, près de Sarrebruck, commençaient à se développer dans les années 1880, sous le contrôle des maîtres de forges Röchling, des aciéries appelées à devenir la plus importante source de produits laminés de toute l'Allemagne et à prendre rang parmi les plus grandes installations du genre en Europe, et même dans le monde.

L'obsolescence de leur équipement et les plans de restructuration de l'industrie européenne de l'acier ont provoqué l'arrêt définitif des aciéries de Völklingen en 1986. Depuis lors, les autorités du Saarland ont mis au point un plan de conservation de ce monumental témoignage du patrimoine industriel de l'Allemagne, et ont obtenu son inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. en 1994. Une réflexion sur les friches industrielles pourrait partir, bien sûr, d'autres exemples : ceux de Longwy en France, de la vallée de la Sambre en Belgique, des anciennes usines Fiat du Lingotto à la périphérie de Turin, celui encore des Midlands britanniques... Dans tous les cas, les problèmes posés seraient analogues : d'une part, l'apparition d'un paysage de ruines au sein d'un tissu spatial, urbanisé ou non, et la difficulté d'en définir et d'en réaliser la réappropriation ; d'autre part, la valeur historique et culturelle brusquement prise par des vestiges d'une certaine étape de la civilisation industrielle et technique, dès lors qu'une destruction imminente les guette, mais aussi la difficulté d'en assurer la conservation et la « réinterprétation ». L'apparition d'une friche industrielle crée un enjeu d'un type nouveau, autour duquel s'affrontent des intérêts économiques, des modes de gestion ou de représentation de l'espace.

Les friches « mineures »

Soufflerie à gaz de l'aciérie de Völklingen, Allemagne - crédits : Bildarchiv Monheim/ AKG-images

Soufflerie à gaz de l'aciérie de Völklingen, Allemagne

Toutes les friches industrielles ne sont pas de même nature et toutes ne posent pas de problèmes aussi complexes. Une catégorie « mineure » est constituée par les friches bâties, dont l'emprise au sol est relativement limitée et dont la visibilité réside avant tout dans une architecture à étages multiples ou à déploiement horizontal. Ces friches sont héritées des industries légères de la première ou de la seconde industrialisation : textile avant tout, mais aussi petite métallurgie, construction mécanique, industries de transformation des genres les plus divers, ateliers appartenant à l'immense secteur de la petite et moyenne entreprise. Elles peuvent être disséminées en sites ruraux, particulièrement dans les fonds de vallées où l'hydraulique a vigoureusement soutenu l'industrialisation jusqu'à l'aube du xxe siècle (haute Normandie, Picardie, Artois, versant lorrain des Vosges). Elles sont tout autant urbaines, colorant fortement les bourgs gonflés par l'industrie (comme dans les vallées du Beaujolais), imbriquées avec le tissu résidentiel et commerçant de certains quartiers (ceux de l'est du Paris historique), constituant la trame même de grands centres industriels du Nord (Roubaix) ou d'Alsace (Mulhouse avant les destructions du xxe siècle).

En contexte urbain, la pression de la spéculation immobilière ou la volonté de profiter de l'apparition des friches pour remodeler des pans entiers de la ville peuvent aboutir à une élimination rapide et radicale de friches, même importantes. C'est la raison pour laquelle, par exemple, Paris a conservé si peu de témoignages du rang éminent qu'il occupa pendant un peu plus d'un siècle dans la grande industrie française, ou de l'intensité du travail industriel dans certains de ses anciens faubourgs. Comme le « métallo » ou le « mécano » parisiens, l'industrie parisienne de l'automobile est partie vers l'univers de la légende (et même pas toujours vers les rayons des archives) en même temps qu'étaient nivelés les terrains jadis occupés par[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études honoraire à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer cet article

Louis BERGERON. FRICHES INDUSTRIELLES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 26/11/2015

Médias

Soufflerie à gaz de l'aciérie de Völklingen, Allemagne - crédits : Bildarchiv Monheim/ AKG-images

Soufflerie à gaz de l'aciérie de Völklingen, Allemagne

Haut-fourneau U4 à Uckange, Lorraine - crédits : D.R.

Haut-fourneau U4 à Uckange, Lorraine

Autres références

  • ÉCOMUSÉES INDUSTRIELS

    • Écrit par
    • 2 509 mots
    ...étrangeté ou de ce que l'on appelle volontiers sa laideur, c'est avant tout à un patrimoine bâti et occupant des emprises considérables qu'il s'apparente. Le problème n'a cessé de s'aggraver au fur et à mesure que les différentes catégories de l'industrie lourde ont connu, massivement et précipitamment, l'obsolescence...
  • ENVIRONNEMENT, art

    • Écrit par et
    • 3 218 mots
    ...Ecologies : Contemporary Artist's Interpretations and Solutions au Queens Museum of Art de New York. Ces artistes participent à la réhabilitation de sites industriels abandonnés (Fair Park Lagoon, Dallas, 1981, de Patricia Johanson, réinstaure un écosystème à la demande du conservateur du musée...
  • JARDINS - De la révolution industrielle à nos jours

    • Écrit par et
    • 5 661 mots
    • 3 médias
    ...l'environnement et le développement tenue à Rio de Janeiro en 1992. Des réflexions exemplaires ont ainsi été conduites en Allemagne dans des régions en pleine reconversion depuis le déclin du charbon et de l'acier. À Duisburg dans la Ruhr, le projet du Landschaftspark conçu par Peter Latz et Associés (1991-2001)...
  • LORRAINE

    • Écrit par et
    • 7 589 mots
    • 11 médias
    ...se lit partout dans les paysages, surtout dans ceux de la sidérurgie, où des fonds de vallée autrefois entièrement occupés présentent, aujourd'hui, des plaies béantes à l'emplacement des hauts-fourneaux et des aciéries démontées. Selon les sites, le nettoyage et le traitement des friches sont plus ou...
  • Afficher les 7 références