FRICHES INDUSTRIELLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Soufflerie à gaz de l'aciérie de Völklingen, Allemagne

Soufflerie à gaz de l'aciérie de Völklingen, Allemagne
Crédits : Bildarchiv Monheim/ AKG

photographie

Haut-fourneau U4 à Uckange, Lorraine

Haut-fourneau U4 à Uckange, Lorraine
Crédits : D.R.

photographie


Les friches « majeures »

Les friches industrielles « majeures » demandent un tout autre traitement. Le fait dominant est ici la superficie, mesurable en hectares, voire en kilomètres carrés. Le bâtiment industriel est moins représenté que l'infrastructure, l'instrument de production implanté directement en plein air, étranger à l'architecture. Ces friches sont celles qu'ont léguées l'industrie houillère, les mines de toute sorte, la sidérurgie, l'industrie pétrolière, les centrales électriques. Leur localisation est parfois urbaine, mais dans ce cas leur marque sur la ville est massive ; elle est plus souvent de plein champ (tranchant dans le paysage agricole et végétal de la surface en fonction des exigences du sous-sol) ou associé à des facilités de transport ferroviaire ou fluvial.

L'apparition de la friche crée des cicatrices d'une ampleur incomparable. On s'explique alors le caractère dramatique des chiffres mesurant le phénomène : 10 000 hectares dans le Nord - Pas-de-Calais, 3 000 dans la Ruhr, 1 000 seulement en Île-de-France, mais 45 000 en Grande-Bretagne (chiffres purement indicatifs, constamment modifiés par la balance entre friches reconquises et friches nouvellement apparues...).

De telles friches opposent de puissants obstacles à leur réutilisation, et leur résorption ou leur réactivation reste pendant de longues années à l'ordre du jour. Elles ont souvent endommagé l'environnement, enfonçant des fondations ou des canalisations dans le sous-sol, y infiltrant des substances polluantes, créant en surface des réseaux de desserte ou de circulation interne. C'est ainsi que la fermeture en 1992 de l'usine Renault, construite en 1929, sur l'île Seguin (Boulogne-Billancourt) a été immédiatement suivie d'un grand chantier de nettoyage, de désamiantage et de dépollution du sol. La réhabilitation des lieux a fait l'objet de nombreux débats, notamment à propos de l'implantation d'un musée consacré à la collection d'art contemporain de François Pinault. Celui-ci a finalement renoncé à c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  FRICHES INDUSTRIELLES  » est également traité dans :

ÉCOMUSÉES INDUSTRIELS

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 2 505 mots

Dans le chapitre « Le musée hors de ses murs »  : […] Il est aujourd'hui admis que la façon la plus valable de rendre compte de notre héritage technique et industriel est d'en sauvegarder in situ les traces matérielles ou l'aspect encore reconnaissable. Ainsi, les volumes architecturaux et les surfaces utilisés, la disposition non aléatoire des bâtiments, l'implantation et le mode d'insertion de l'usine dans son environnement, les équipements périph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecomusees-industriels/#i_85421

ENVIRONNEMENT, art

  • Écrit par 
  • François LOYER
  • , Universalis
  •  • 3 220 mots

Dans le chapitre « Vers un art écologique ? »  : […] L'environnement, aujourd'hui, n'est plus tant le contexte qui détermine l'architecture que la relation qui existe entre toute forme d'activité humaine (la construction y compris) et l'équilibre biologique de la nature – ce qu'on a appelé l'écologie (du grec oikos , la « maison » : encore un mot d'architecte...). Dès 1970, Robert Morris reçoit la première commande de sculptur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-art/#i_85421

JARDINS - De la révolution industrielle à nos jours

  • Écrit par 
  • Hervé BRUNON, 
  • Monique MOSSER
  •  • 5 661 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers un jardinage écologique et responsable »  : […] Dès les années 1970, le Néerlandais Louis-Guillaume Le Roy militait pour une nouvelle approche du paysage respectant le caractère évolutif et la complexité des écosystèmes, principe mis en œuvre à Mildam dans l'Éco-cathédrale, monument élaboré à partir de matériaux de démolition et indéfiniment modifié avec le temps. Cette tentative pionnière de repenser le jardin en fonction de l'écologie, pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-de-la-revolution-industrielle-a-nos-jours/#i_85421

LORRAINE

  • Écrit par 
  • André HUMBERT, 
  • René TAVENEAUX
  •  • 7 575 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Reconversion et diversification industrielle »  : […] Le panorama qui vient d'être dressé explique l'importance du traumatisme qu'ont subi les vieux bassins industriels lorrains. L'ampleur de la crise se lit partout dans les paysages, surtout dans ceux de la sidérurgie, où des fonds de vallée autrefois entièrement occupés présentent, aujourd'hui, des plaies béantes à l'emplacement des hauts-fourneaux et des aciéries démontées. Selon les sites, le ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorraine/#i_85421

MILAN

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Petros PETSIMERIS
  •  • 4 503 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La transformation de l'espace industriel »  : […] À partir de la fin du xix e  siècle, Milan confirme sa place comme centre industriel le plus important de l'Italie. La ville domine, avec Turin, la scène économique du pays. Au niveau européen, elle est au cœur de l'extrémité méridionale de la « banane bleue ». Des noms comme Alfa Romeo, Magneti Marelli, Pirelli, Montedison, Rizzoli évoquent des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milan/#i_85421

PATRIMOINE INDUSTRIEL (France)

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ, 
  • Laurent CHANETZ
  •  • 6 538 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des sites industriels singuliers »  : […] L'architecture industrielle ne se limite pas aux seuls vestiges du passé proto-industriel, ni aux monuments étatiques ou aux bâtiments privés servant la gloire de leurs commanditaires. La notion de patrimoine industriel déborde du cadre architectural classique. Elle inclut des édifices qui privilégient le côté fonctionnel et dont la conception est guidée par des nécessités de production. La fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-industriel-france/#i_85421

Pour citer l’article

Louis BERGERON, « FRICHES INDUSTRIELLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/friches-industrielles/