TURIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La capitale du Piémont est située au confluent du Pô et de la Doire Ripaire, dans une région où convergent les multiples vallées issues des Alpes occidentales et dont les communications avec les pays limitrophes de l'Italie (par de grands tunnels), avec le Milanais et avec le littoral ligure sont aisées. L'attraction de Turin s'exerce presque sans partage sur l'essentiel du territoire piémontais (près de 4,4 millions d'habitants en 2006), à l'exception des marges orientales, où l'influence de Milan prend le relais ; c'est le cas d'Alessandria et de la vallée d'Ossola à Novare.

Italie : carte administrative

Carte : Italie : carte administrative

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Turin

Photographie : Turin

La ville de Turin et, en arrière-plan, la chaîne des Alpes. 

Crédits : Doug Armand/ Getty Images

Afficher

Capitale d'un royaume de Piémont-Sardaigne incluant la Savoie, puis, jusqu'en 1864, du royaume d'Italie alors en formation, Turin a vu le développement industriel relayer heureusement son rôle politique. Avec la construction des voies ferrées, la ville a d'abord suscité l'installation diffuse d'industries variées en bordure des Alpes. Puis, l'essor de l'hydro-électricité a privilégié son développement propre au détriment des vallées alpines. De cette phase de centralisation urbaine, Turin est passée à une phase d'expansion métropolitaine : une conurbation s'est créée, d'Ivrée au nord à Carmagnola au sud, incluant à l'ouest la vallée de Suse. La concentration excessive des activités nécessite de massives migrations pendulaires de travailleurs.

La locomotive de l'expansion industrielle turinoise fut l'établissement de F.I.A.T. (Fabbrica italiana d'automobili di Torino) ; l'entreprise, fondée en 1899, a connu une croissance décisive pendant la Première Guerre mondiale. Outre les grandes usines de l'industrie automobile (à F.I.A.T. s'est ajouté Lancia), un grand nombre de fabrications plus ou moins liées à la construction des véhicules sont apparues dans l'agglomération, depuis la fabrication des machines-outils, des pneumatiques et des accumulateurs jusqu'à celle des appareils électriques. Toutefois, l'industrie automobile a connu, depuis les années 1980, d'importantes pertes d'emplois, notamment à l'usine F.I.A.T. de Mirafiori. Turin est aussi un des grands centres italiens de la sidérurgie, de la métallurgie, des constructions aéronautiques et aérospatiales et industries électrotechniques, électroniques et informatiques. L'accumulation de capitaux a profité à tous les autres secteurs, à commencer par l'industrie alimentaire, une des plus anciennes de la ville, l'industrie textile, les industries chimiques, pharmaceutiques. Turin règne aussi sur la haute couture, l'édition, l'imprimerie italiennes.

Fiat Mirafiori à Turin

Photographie : Fiat Mirafiori à Turin

Chaîne d'assemblage à l'usine Fiat Mirafiori de Turin, qui a été longtemps la plus grande usine d'Italie, employant plus de 50 000 ouvriers. 

Crédits : Alessia Pierdomenico/ Bloomberg/ Getty Images

Afficher

La ville est passée de 250 000 habitants en 1881 à 857 433 en 2001. Le dynamisme démographique, le plus élevé d'Italie de 1951 à 1961 (+ 42 p. 100), s'est ensuite modéré et déplacé du centre vers la périphérie. L'immigration y pourvoit pour l'essentiel. L'agglomération s'est étendue non seulement en direction de l'ouest, à partir des premières usines F.I.A.T., Lingotto et Mirafiori, dont les friches industrielles sont en pleine reconversion, en direction de Rivoli le long de l'autoroute, mais de plus en plus vers Milan en aval du confluent de la Doire Ripaire (Settimo Chivasso, Settimo Torinese). La vieille ville du xixe siècle, au plan orthogonal hérité à travers les siècles du camp romain initial, et qui rassemble le secteur tertiaire, est entourée par les cités ouvrières. Seules la rive droite du Pô, les collines de Superga et de Moncaclieri gardent leur caractère de quartier de villas et de parcs étagés.

Turin fait figure, dans l'Italie, de ville financière, bancaire et universitaire, mais la fonction industrielle prédomine (produits de haute technologie). Ses fonctions administratives se limitent à la province du Piémont. L'amélioration de la desserte autoroutière, en retard sur celle de Milan (liaison avec les tunnels valdotains, avec les ports de Gênes et de Savone), a annulé les inconvénients économiques liés à une position excentrée. Le projet d'un T.G.V. reliant Turin à Lyon a été lancé.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Turin

Turin
Crédits : Doug Armand/ Getty Images

photographie

Fiat Mirafiori à Turin

Fiat Mirafiori à Turin
Crédits : Alessia Pierdomenico/ Bloomberg/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TURIN  » est également traité dans :

EMMANUEL-PHILIBERT (1528-1580) duc de Savoie (1553-1580)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 697 mots

Fils de Charles III (1504-1553), le malchanceux, et de Béatrix de Portugal, Emmanuel-Philibert de Savoie est à peine âgé de huit ans quand les troupes françaises et suisses occupent, pour une durée de vingt-trois ans, la quasi-totalité de l'État savoyard à l'exception de Nice, de Vercelli et de la vallée d'Aoste. Occupation qui est, en réalité, une annexion pure et simple. Aussi le jeune homme est […] Lire la suite

FENOGLIO PIETRO (1865-1927)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 428 mots

L'Exposition internationale d'Art décoratif moderne, organisée à Turin en 1902, fut le point de départ du Floreale , dénomination de la version italienne de l'Art nouveau, la plus tardive et la plus mal connue. Tous les maîtres déjà révélés en Europe depuis les années 1890 y furent représentés. Dans le comité de mise en place figurait un jeune architecte-ingénieur, Pietro Fenoglio. Très apprécié d […] Lire la suite

GUARINI GUARINO (1624-1683)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Architecte, prêtre, mathématicien et théologien italien né le 17 janvier 1624 à Modène, mort le 6 mars 1683 à Milan. Guarino Guarini, appelé également Camillo Guarini, se trouve à Rome pendant la période la plus créatrice de Borromini, entre 1639 et 1647. Plus tard, il enseigne à Modène, Messine et Paris. En 1666, il s'installe à Turin où il demeure de façon quasi permanente jusqu'à la fin de sa v […] Lire la suite

ITALIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 061 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les métropoles : le triangle industriel... puis Rome »  : […] Fiat est fondée à Turin dès la fin du xix e  siècle, comme d'autres fleurons de l'économie italienne. L e noyau de l'industrialisation s'est longtemps cantonné au triangle industriel Gênes-Milan-Turin, les autres grandes villes restant en retrait. L'essor économique de l'après-guerre renforce en partie cette centralité du Nord-Ouest. En effet, il suit dans les grandes lignes le modèle classique de […] Lire la suite

PATRIMOINE INDUSTRIEL EN ITALIE

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 3 112 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les orientations de la recherche »  : […] En France, le ministère de la Culture (en Italie : Ministerio dei Beni ambientali e culturali) inscrit depuis les années 1960 dans ses missions propres l'inventaire, en préalable ou en parallèle à l'étude approfondie, selon une démarche normalisée qui se diffuse à travers ses directions régionales et tend vers l'uniformisation et la centralisation. Tel n'est guère le cas en Italie, où l'initiativ […] Lire la suite

PIÉMONT

  • Écrit par 
  • Andreina GRISERI, 
  • Michel ROUX
  • , Universalis
  •  • 4 920 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la préhistoire au Moyen Âge »  : […] Les cultures préhistoriques ont laissé au Piémont des traces multiples, éparpillées près d'Alba et de Cuneo, dans la vallée de Suse et le val d'Aoste, et jusqu'à Novare. La présence d'une souche ligure pour les armes en silex du Moustérien est attestée dans la région de Biella, de Turin et de Lanzo. Des pierres polies du Néolithique ont été retrouvées à Chieri, Piobesi, Novalesa et Cesana. Des co […] Lire la suite

SARDAIGNE

  • Écrit par 
  • André PALLUEL-GUILLARD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  • , Universalis
  •  • 3 145 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mise en place du royaume (1713-1792) »  : […] Le traité d'Utrecht attribuait au duc de Savoie, Victor-Amédée II, le « royaume de Sicile », en récompense pour sa participation active à la guerre de Succession d'Espagne contre la France, dont le Piémont-Savoie avait été le fidèle vassal de 1631 à 1690. Il recouvrait aussi la Savoie, mais devait abandonner ses prétentions sur les pays à l'ouest des Alpes et du Rhône ; par contre, le caractère « […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

Le 14, le groupe ukrainien de rap Kalush Orchestra remporte le concours Eurovision de la chanson organisé à Turin. Sa prestation reçoit le plus grand nombre de votes de téléspectateurs de l’histoire du concours. Le 16 débute l’évacuation des derniers combattants ukrainiens retranchés dans l’aciérie Azovstal, à Marioupol, en application d’un accord conclu par Kiev et Moscou. […] Lire la suite

18 décembre 2021 France – Italie. Première circulation d'un train concurrent des TGV de la SNCF sur la ligne Paris-Lyon.

Un Frecciarossa, le train à grande vitesse de la compagnie ferroviaire italienne Trenitalia, effectue sa première desserte de la ligne reliant Paris à Milan via Lyon, Chambéry et Turin. C’est la première fois qu’un train de voyageurs d’une compagnie étrangère dessert deux gares françaises. La libéralisation du trafic ferroviaire a été mise en place en 2006 pour le fret et en 2009 sur les liaisons internationales. […] Lire la suite

7-29 août 2019 Italie. Éclatement de la coalition gouvernementale.

Le 7, à la suite du rejet par le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), membre de la coalition gouvernementale, d’une motion favorable à la construction de la ligne ferroviaire Lyon-Turin, le vice-président du Conseil et ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, chef de la Ligue (extrême droite), demande au président du Conseil Giuseppe Conte de remanier son gouvernement, menaçant de provoquer des élections législatives anticipées. […] Lire la suite

23-26 février 2017 France. Ralliement de Yannick Jadot à Benoît Hamon.

La plate-forme présidentielle adoptée en commun comprend notamment la sortie du nucléaire et des énergies fossiles, ainsi que l’abandon des projets d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse), d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) et de ligne à grande vitesse Lyon-Turin. Le 26, Benoît Hamon confirme l’échec de ses discussions avec le Parti de gauche et Jean-Luc Mélenchon en vue d’une candidature unique à la présidentielle. […] Lire la suite

19 juin 2016 Italie. Percée du Mouvement 5 étoiles aux élections municipales partielles.

Les candidates du Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste) Virginia Raggi, à Rome, et Chiara Appendino, à Turin, remportent le second tour des élections municipales face à des candidats du Parti démocrate (PD) au pouvoir. Le candidat du PD avait été exclu dès le premier tour, le 5, à Naples. Le PD conserve toutefois les municipalités de Milan et de Bologne. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel ROUX, « TURIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/turin/