VALLOTTON FÉLIX (1865-1925)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La quête d’un style

En 1899, Félix Vallotton rompt avec la compagne de sa jeunesse pour épouser une veuve avec trois enfants, Gabrielle Rodrigues-Henriques, la fille du grand marchand parisien de tableaux, Alexandre Bernheim. Ce tournant dans sa vie infléchit le cours de son activité, qui sera désormais focalisée sur la peinture. En quête de renouveau et tandis que sa palette s’éclaircit, il s’écarte peu à peu de la représentation en plan, privilégiée par les nabis, pour s’orienter vers une spatialité plus proche de la vérité. Elle s’affirme dans des paysages inspirés de ses lieux de villégiature (Bretagne, Normandie) et dans des intérieurs où se lit son admiration pour les maîtres du xviie siècle hollandais (Intérieur avec femme en rouge de dos, 1903). Il reste cependant en quête d’une formule qui ne soit qu’à lui, tout à la fois moderne et rattachée à la tradition. Ce projet prend forme à la fin de 1904 lorsqu’il modèle quelques statuettes de femmes nues. Elles ouvrent la voie à près de quatre années vouées à la figure et au nu (Le Repos des modèles, 1905), y compris dans de grandes toiles à sujet mythologique (L’Enlèvement d’Europe, 1908) ou allégorique (La Haine, 1908). Au terme de cette révision, Vallotton se sait en possession du style personnel auquel il aspirait et qu’il s’appliquera le restant de sa vie à parfaire. Sous l’égide d’Ingres, son maître par excellence, il vise la synthèse, privilégiant la ligne et la forme serrée dans son contour.

Le Ballon, F. Vallotton

Le Ballon, F. Vallotton

Photographie

Félix VALLOTTON, Le Ballon, huile sur carton marouflé. Musée d'Orsay, Paris. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

En 1909, il se remet à peindre des paysages, qu’il recompose dans l’atelier d’après des notes tracées sur le motif. En alternance avec des nus, des figures et des natures mortes, il multiplie les paysages au gré de ses villégiatures en Normandie, de ses campagnes aux quatre coins de la France, de ses voyages en Italie, en Suisse et en Russie (1913), puis des hivers qu’il passe à Cagnes-sur-Mer à partir de 1920.

Lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale, il demande à être engagé volontaire ; il est refusé en raison de son âge. Il en est affecté, mais la guerre deviendra pour lui une nouvelle source d’inspiration : il réa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Félix Fénéon à la Revue blanche, F. Vallotton

Félix Fénéon à la Revue blanche, F. Vallotton
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Le Bain par Félix Vallotton

Le Bain par Félix Vallotton
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Ballon, F. Vallotton

Le Ballon, F. Vallotton
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Dans les ténèbres (C'est la Guerre ! IV), F. Vallotton

Dans les ténèbres (C'est la Guerre ! IV), F. Vallotton
Crédits : Dist. RMN-Grand Palais/ Bibliothèque nationale de France

photographie

Afficher les 5 médias de l'article





Écrit par :

  • : conservatrice honoraire de la fondation Félix Vallotton, Lausanne

Classification


Autres références

«  VALLOTTON FÉLIX (1865-1925)  » est également traité dans :

LAUSANNE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 1 382 mots

Installé dans l'imposant palais de Rumine qui de sa façade néo-renaissance florentine large de 131 mètres surplombe la place de la Riponne, le musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne a été inauguré le 17 juillet 1906. Construit de 1898 à 1906 sur les plans de l'architecte français Gaspard André (1840-1896) grâce au legs de 1,5 million de francs suisses fait à la ville de Lausanne par Gabriel de […] Lire la suite

LES CAHIERS DESSINÉS (exposition)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 1 081 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hors convention »  : […] Lorsque le dessin adopte le langage de la rupture, les artistes posent plus clairement le problème de l’altérité. Restés hors des codes de l’art traditionnel, ils ont souvent dessiné sur le tard. Ils furent parfois des initiés au spiritisme, comme Laure Pigeon ou Rafael Lonné. Nouveau venu dans cet espace, Marcel Bascoulard (1913-1978), un autodidacte clochard, souvent vêtu en femme, donne des œuv […] Lire la suite

NABIS

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 3 178 mots
  •  • 4 médias

Nabi ( nebiim au pluriel) signifie prophète en hébreu. À la fin de l'année 1888, quelques très jeunes peintres, entraînés par l'aîné d'entre eux, Paul Sérusier, choisirent de se grouper sous ce terme quelque peu mystérieux, qui leur fut révélé par leur ami Auguste Cazalis. Sérusier, en effet, subjugué par la personnalité et par l'art de Paul Gauguin qu'il venait de rencontrer à Pont-Aven, en Bre […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marina DUCREY, « VALLOTTON FÉLIX - (1865-1925) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-vallotton/