ÉTAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alliages de l'étain

Les alliages cuivre-étain qui constituent les bronzes, et les alliages plomb-étain, utilisés comme soudures, sont parmi les plus importants alliages de l'étain.

L'addition d'étain au cuivre augmente rapidement la résistance mécanique et la dureté, diminue la température de fusion, la densité, les conductivités électriques et thermiques. Elle améliore également la résistance à la corrosion, notamment vis-à-vis de l'eau de mer. La couleur des bronzes varie suivant la teneur en étain : ils sont rouges jusqu'à 5 p. 100 d'étain en poids, puis jaune de plus en plus clair jusqu'à 25 p. 100, ensuite blancs. L'addition de métaux étrangers (plomb, argent, or...) permet, dans un but décoratif, d'en modifier la couleur. En raison de leur bonne conductivité électrique, les alliages à faible teneur en étain (1,25 p. 100) sont utilisés pour la fabrication de contacts électriques. Les industries mécaniques et chimiques mettent à profit les qualités mécaniques et la résistance à la corrosion des bronzes à 10 p. 100 d'étain (ressorts, engrenages, coussinets, tamis...). Les alliages à plus forte teneur en étain (environ 25 p. 100) sont les bronzes pour cloches. Enfin, les alliages à 30 ou 40 p. 100 d'étain sont employés pour la fabrication de miroirs.

Les alliages pour soudure sont constitués d'étain et de plomb, parfois améliorés par addition d'argent et d'indium. L'alliage à 62 p. 100 d'étain et 38 p. 100 de plomb constitue un eutectique fondant dès 183 0C. Il est utilisé pour les soudures de circuits imprimés. Cependant, les alliages pour soudure ne contiennent généralement que 40 à 50 p. 100 d'étain, en raison du prix élevé de ce métal et des meilleures caractéristiques mécaniques des soudures obtenues.

L'addition d'antimoine à l'étain augmente sa dureté. L'étain durci (Sn : 90 p. 100, Sb : 10 p. 100) est utilisé en poterie.

Les alliages étain-antimoine-cuivre (Sn : 85 p. 100, Sb : 10 p. 100, Cu : 5 p. 100) – alliages de Babbit – sont des alliages [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Bordeaux-I, directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, docteur ès sciences, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  ÉTAIN  » est également traité dans :

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Alliages métalliques industriels »  : […] Après ces considérations générales, nous pouvons maintenant nous intéresser à des alliages industriels. Les plus utilisés sont les aciers, qui présentent une palette particulièrement riche de produits, depuis ce qu'il est convenu d'appeler, plus ou moins péjorativement, la ferraille, jusqu'aux aciers inoxydables, en passant par les maragings , mis en œuvre pour des usages tel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliages/#i_2700

ANTIMOINE

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  • , Universalis
  •  • 3 892 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Emploi dans les alliages »  : […] Près de la moitié de la production mondiale annuelle (qui s'élève à 70 000 t environ) est consommée comme élément durcissant dans les alliages à base d' étain et surtout de plomb. Les plaques des batteries d'accumulateurs, qui doivent présenter une grande résistance, sont constituées de plomb allié à environ 6 p. 100 d'antimoine. Ce dernier confère en plus une meilleure coulabilité et une meille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimoine/#i_2700

BANGKA, Indonésie

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 206 mots
  •  • 1 média

Située au large de la côte sud-est de Sumatra dont elle est séparée par le détroit de Bangka et longue de 220 kilomètres sur 50 kilomètres environ, l'île de Bangka est faite de buttes qui dominent une surface mollement ondulée. Le point le plus haut en est le Gunung Maras qui culmine à 705 mètres. Comme sa voisine Belitung, cette île est célèbre pour ses gisements d'étain qu'on trouve dans les all […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bangka-indonesie/#i_2700

BELITUNG, Indonésie

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 198 mots
  •  • 1 média

Située dans la mer de Java, entre Sumatra Sud et Kalimantan Ouest, en Indonésie, séparée de l'île voisine de Bangka par le détroit de Gelasa, et s'étendant sur une superficie modeste (4 800 km 2 ), l'île de Belitung (Belitoeng, Billiton ou Belitong), qui est associée à 135 îles de moindre importance, est faite de collines qui ne dépassent pas une altitude de 500 mètres. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belitung-indonesie/#i_2700

BOLIVIE

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Jean-Pierre BERNARD, 
  • Jean-Pierre LAVAUD
  • , Universalis
  •  • 11 759 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour du M.N.R. »  : […] Les élections du 14 juillet 1985 marquent le retour des partis de droite : l'Action démocratique nationaliste (A.D.N.) menée par l'ex-président Banzer arrive en tête (28,5 p. 100 des voix), suivie de très près par le M.N.R. (26,49 p. 100) ; le Congrès élit finalement Paz Estenssoro président de la république. À soixante-dix-sept ans, c'est son troisième mandat. Les deux partis vainqueurs s'uniss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolivie/#i_2700

BRONZE & FER, âges

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 3 284 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le bronze et l'âge du bronze »  : […] Le cuivre et l'arsenic constituent un alliage naturel plus dur que le seul cuivre. Cette qualité a non seulement été remarquée à l'âge du cuivre, mais probablement provoquée. Le bronze est un alliage de cuivre et d'étain dont la proportion approximative est de un pour dix ; le nouvel alliage est plus fluide quand il est en fusion et plus dur quand il est froid. La qualité des pièces obtenues est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronze-et-fer-ages/#i_2700

CASSITÉRIDES LES

  • Écrit par 
  • Isabelle NGUYEN HUU DONG
  •  • 316 mots

Îles qui jouaient dans l'Antiquité un rôle dans le trafic de l'étain ( kassitéros en grec). Concordant sur le fait que le commerce de ce métal animait les limites occidentales du monde connu, les textes comportent de nombreuses contradictions quant à la situation géographique des Cassitérides ; Hérodote ( Histoires , III, 115) avoue même sa complète ign […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-cassiterides/#i_2700

CASSITÉRITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 372 mots

Bioxyde d'étain, la cassitérite, de couleur jaunâtre, brun-rouge à noire, avec des bandes alternées dans un même cristal, se caractérise par sa forte densité, ses cristaux prismatiques bipyramidaux souvent agglomérés et maclés en « bec d'étain » (macle appelée aussi « visière »). Elle se présente aussi en aiguilles, en encroûtements brun-rouge et en masses fibroradiées dans les remaniements alluv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cassiterite/#i_2700

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Transformations allotropiques »  : […] Il n'est pas rare qu'un métal donné subisse une transformation de son réseau sous l'effet de la température. C'est le cas notamment du fer pur, dont la forme « alpha », cubique centrée, est stable jusqu'à 910  0 C, alors que la forme « gamma », stable à plus haute température, est cubique à face centrée. Un autre exemple est donné par l'étain, qui existe sous deux formes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux/#i_2700

CUIVRE

  • Écrit par 
  • C.I.C.L.A., 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 8 199 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Bronzes »  : […] Les bronzes sont essentiellement des alliages de cuivre et d'étain, bien que l'on parle parfois de bronze d'aluminium ou de bronze au béryllium. La teneur en étain des alliages industriels est comprise entre 3 et 20 p. 100. Aux teneurs plus élevées, les bronzes deviennent de plus en plus fragiles, et ils sont alors réservés à des emplois très particuliers, comme le bronze à cloche qui renferme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuivre/#i_2700

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le second âge du fer »  : […] Le second âge du fer, ou période de La Tène, est marqué en Gaule par d'importants bouleversements : les peuples celtiques continentaux se mettent de nouveau en marche afin de conquérir le reste du territoire gaulois et d'essaimer en Italie du Nord, en Europe centrale, dans les Balkans et jusqu'en Asie Mineure. La civilisation celtique se transforme profondément, prend un caractère national, s'éte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_2700

MALAISIE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Nathalie FAU, 
  • Denys LOMBARD
  • , Universalis
  •  • 17 179 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Anglais, Chinois, Indiens (xviiie-xxe s.) »  : […] Les Anglais, en quête de relais sur la route maritime d'Extrême-Orient, s'installèrent d'abord dans l'îlot de Penang, cédé par le sultan de Kedah à Francis Light en 1786, puis en 1795 à Malaka, qu'ils prirent aux Hollandais, et enfin, après l'intermède des guerres napoléoniennes, dans l'île de Singapura, la « cité du lion » à l'extrême sud de la péninsule, où Stamford Raffles fonde, en 1819, une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malaisie/#i_2700

MATIÈRE (physique) - Transitions de phase

  • Écrit par 
  • Nino BOCCARA
  •  • 6 909 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Polymorphisme cristallin »  : […] Les transitions entre variétés cristallines différentes d'un même corps pur sont, elles aussi, des transitions sans paramètre d'ordre. À une température et à une pression déterminées, la phase la plus stable est celle dont le potentiel thermodynamique est le plus bas. La variation de volume qui accompagne une transition entre deux formes cristallines différentes étant, en général, très faible, on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-transitions-de-phase/#i_2700

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 119 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'étain »  : […] Pour être utilisé, le minerai d'étain, qui était exploité dès l'Antiquité dans les mines à ciel ouvert, doit être lavé et broyé puis chauffé à plusieurs reprises. Il existe trois qualités : la plus basse, d'un gris foncé et mat, comporte une forte proportion de plomb, allant jusqu'à 40 p. 100, elle est appelée en France « claire étoffe » ou « étain mort » ; la deuxième, ou « étain commun », moins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_2700

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monde romain »  : […] À l'époque romaine, presque toutes les régions métallifères du monde méditerranéen sont exploitées, des plus grandes à celles qui ne recèlent que quelques gîtes. La péninsule Ibérique se place au premier rang des régions de grande production ; elle a constitué pour Rome un eldorado. On sait peu de chose sur les mines des Ibères, mais ils avaient dû tirer de leur sous-sol le fer, l'argent et l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mines-antiquite-greco-romaine/#i_2700

OLIGOÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 3 577 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Notion d'oligoélément »  : […] Les progrès de l'analyse chimique conduisirent à la mise en évidence de nombreux autres éléments et à leur détermination quantitative. La question s'est donc posée de savoir quels étaient ceux dont l'existence dans tous les organismes, végétaux et animaux, permettrait de les envisager comme des constituants normaux. Dès 1937, Gabriel Bertrand considérait comme démontré qu'en plus des onze élément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oligoelements/#i_2700

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 235 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Organo-alcalins »  : […] Les dérivés sodés se préparent généralement par action du sodium sur les organomercuriques : Ces composés sont très oxydables et s'hydratent instantanément en soude et en hydrocarbure. Ils se comportent comme l'anion R - et attaquent en particulier les éthers halohydriques par un processus SN 2  : Les organolithiens résultent de l'action du métal su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-organometalliques/#i_2700

PLOMB

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés et usages du métal et de ses alliages »  : […] Les propriétés du plomb sont données dans le tableau 2. Le plomb possède quatre isotopes naturels non radioactifs ; sa masse atomique varie, selon son minerai d'origine, de 207,19 à 207,27, la composition isotopique dépendant des apports de plomb radiogénique provenant de la désintégration de l'uranium et du thorium. Il est mauvais conducteur de l'électricité. La température critique, 7,2 K, au-de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb/#i_2700

POINÇONS, étain

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 825 mots

En France, les pièces d'étain ont toujours comporté, en principe, au moins un poinçon : le poinçon de maître ou de « potier d'étain » ; le potier l'apposait dès 1382 sur les pièces de « bon aloy », c'est-à-dire d'étain fin. Les maîtres potiers devaient présenter leur poinçon aux jurés de la communauté et l'insculper sur une plaque de contrôle. Les pièces non marquées risquai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poincons-etain/#i_2700

VIX TOMBE DE

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 2 544 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Voie du Rhône ou voies des Alpes ? »  : […] Très vite présentée par le fouilleur dans un article assez bref où il insistait sur les objets les plus importants, la tombe a donné lieu à une immense littérature. Deux points ont été immédiatement discutés : l'origine du cratère et les voies d'acheminement des objets méditerranéens. Sur le premier point, les trois hypothèses qui ont encore des partisans ont été vite définies : pour les uns, le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombe-de-vix/#i_2700

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PÉREYRE, Claude FOUASSIER, « ÉTAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etain/