ÉMIRATS ARABES UNIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Émirats arabes unis : carte physique

Émirats arabes unis : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Émirats arabes unis : drapeau

Émirats arabes unis : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Dubaï, vue aérienne

Dubaï, vue aérienne
Crédits : M. Naamani/ AFP/ Getty

photographie

Palm Islands, Dubaï, Émirats arabes unis

Palm Islands, Dubaï, Émirats arabes unis
Crédits : Distribution Astrium Services/ Spot Image S.A., 2011/ CNES

photographie

Tous les médias


Nom officielÉmirats arabes unis (AE)
Chef de l'ÉtatCheikh Khalifa ben Zayed al-Nahyane (depuis le 3 novembre 2004)
Chef du gouvernementCheikh Mohammad ben Rachid al-Maktoum (depuis le 5 janvier 2006)
CapitaleAbu Dhabi
Langue officiellearabe
Unité monétairedirham des Émirats arabes unis (AED)
Population10 161 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)83 600

La fédération des Émirats arabes unis (É.A.U.) regroupe sept émirats : Abu Dhabi, Dubaï, Sharjah, Ajman, Umm al-Qaiwain, Ras al-Khaimah et Fujaïrah. Cet État est marqué par une prospérité remarquable, due à la découverte du pétrole dans les émirats, qui vécurent sous forte hégémonie britannique jusqu’à leur indépendance le 2 décembre 1971.

Émirats arabes unis : carte physique

Émirats arabes unis : carte physique

Carte

Carte physique des Émirats arabes unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Émirats arabes unis : drapeau

Émirats arabes unis : drapeau

Dessin

Émirats arabes unis (1971). Ce drapeau présente trois bandes horizontales aux couleurs traditionnelles panarabiques : le vert des Fatimides, le blanc des Omeyyades et le noir des Abbasides : brochant sur le tout au guindant, une bande verticale rouge, couleur traditionnelle des émirats du Golfe,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Géographie

La superficie des É.A.U. est de 83 600 kilomètres carrés ; le pays dispose de 750 kilomètres de côtes sur la rive arabe du golfe Arabo-Persique (avec un littoral bordé de plus de 200 îles) et de 75 kilomètres de côtes sur la mer d’Oman, situées au sud de la presqu’île de Ras Musandam, qui appartient à Oman. Ces deux zones côtières sont séparées par les monts Hajar, qui culminent à 2 000 mètres, avec des falaises à pic et des vallées encaissées où la vie sédentaire est néanmoins possible. Les frontières ont fait l’objet de contestations par les voisins, comme lors de la « crise de Buraïmi » en 1955, une oasis revendiquée par l’émirat d’Abu Dhabi, l’Arabie Saoudite et le sultanat d’Oman (un accord est intervenu en 1974).

Le climat est désertique : les précipitations annuelles sont de moins de 100 millimètres. Les deux tiers du territoire des É.A.U. sont un désert sablonneux, qui fait partie du Roub al-Khali (« le quart vide ») situé dans le sud de la péninsule arabique, lequel sépare cette région d’autres territoires tels que l’Hadramaout (Yémen) ou le Nejd (Arabie Saoudite), une région peu fréquentée avant la construction de routes intérieures.

Abu Dhabi représente plus de 80 p. 100 du territoire des É.A.U. ; c’est le seul émirat qui soit d’un seul tenant, sans enclave. Il regroupe trois centres principaux de population : la capitale, qui est située sur une île, la région d’Al-Aïn, près d’Oman, et les villages de l’oasis d’Al-Liwa, dans le sud de l’émirat. Dubaï, avec 3 900 kilomètres carrés, est marqué par le savoir-faire commercial [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités en science politique, Institut d'études politiques, Grenoble

Classification


Autres références

«  ÉMIRATS ARABES UNIS  » est également traité dans :

ABU DHABI, ville

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 544 mots

La ville d'Abu Dhabi (en arabe Abū Zabī), capitale de l'émirat d'Abu Dhabi, est aussi la capitale de la fédération des Émirats arabes unis. Elle occupe la majeure partie d'une petite île triangulaire située dans le golfe Persique et reliée à la terre ferme par un pont. En 1761, des Bédouins du clan Al Bu Falah, eux-mêmes membres des Bani Yas qui dirigeaient alors la région, quittèrent l'oasis d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-dhabi-ville/#i_32570

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] De leur côté, les Anglais établissaient leur protectorat de fait sur les émirats du golfe Persique : ‘Omān, Mascate, Côte des Pirates, Bahreïn et Koweït à partir de 1838, tandis que le territoire d'Aden devenait une colonie britannique en 1839. Seul à ce moment le Hedjaz demeurait province ottomane ; toutefois, profitant de dissensions au sein de la dynastie saoudite (dont la capitale était alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_32570

C.C.G. (Conseil de coopération du Golfe)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots
  •  • 1 média

Créé le 26 mai 1981, à l'initiative de Riyad, pour contrer les débordements possibles de la révolution islamique iranienne et limiter les retombées de la guerre Irak-Iran sur les monarchies pétrolières du golfe Persique, le C.C.G. regroupe les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, l'Arabie Saoudite, Oman et le Qatar, avec leurs 35 millions d'habitants en 2006. La structure de cette organisatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-de-cooperation-du-golfe/#i_32570

DUBAÏ

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 199 mots
  •  • 2 médias

Capitale de l'émirat du même nom qui fait partie des Émirats arabes unis, la prospérité de Dubaï date d'avant la découverte du pétrole (en 1966) ; en effet, Dubaï (en arabe « la sauterelle ») possédait, grâce à sa crique en eau profonde et bien abritée, le seul mouillage valable de l'ancienne côte des Pirates, ce qui en fit le principal marché de cette zone. Avant les revenus pétroliers, la fortun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dubai/#i_32570

ECONOMIE MONDIALE - 2009 : le monde en récession

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 2 933 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Résilience du monde émergent »  : […] L'activité dans le monde émergent a fortement ralenti mais n'est pas entrée en récession, la croissance s'établissant à + 1,7 p. 100 après + 6,0 p. 100 en 2008. L'Asie émergente a fortement contribué à la reprise du commerce mondial dès le printemps. L'économie chinoise est restée un phare dans la tempête économique et a fortement bénéficié d'une politique monétaire et fiscale très accommodante. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2009-le-monde-en-recession/#i_32570

PROJET ABU DHABI 2030

  • Écrit par 
  • Arnaud BALVAY
  •  • 347 mots

Depuis l'an 2000, le développement économique du golfe Arabo-Persique entraîne de profonds changements architecturaux dans les États de cette région, et notamment aux Émirats arabes unis. Après Dubaï, qui s'est lancée la première dans des travaux d'aménagements très ambitieux (érection de Burj Khalifa, la plus haute tour du monde, construction d'îles artificielles, etc.), c'est au tour d'Abu Dha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projet-abu-dhabi-2031/#i_32570

ZAYED CHEIKH (1918-2004)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER
  •  • 678 mots

Né à Abu Dhabi en 1918, Cheikh Zayed ben Sultan al-Nahyan a présidé aux destinées des Émirats arabes unis pendant plus de trente ans, jusqu'à son décès le 2 novembre 2004. Ce chef tribal de la péninsule Arabique, dont le pétrole fit l'un des hommes les plus fortunés du monde, fut un monarque omniprésent dans l'iconographie de son pays, un chef d'État respecté dans le monde arabe pour sa fidélité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheikh-zayed/#i_32570

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe DROZ-VINCENT, « ÉMIRATS ARABES UNIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emirats-arabes-unis/