STRASBERG LEE (1901-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de Lee Strasberg, fondateur et metteur en scène d'une compagnie dramatique américaine avant la guerre, le Group Theatre (avec Cheryl Crawford et Harold Clurman), est surtout lié à l'Actor's Studio, qu'il créa à New York en 1947. Le Group Theatre a exercé une profonde influence sur l'évolution du théâtre américain. Les nombreux acteurs qui ont travaillé dans cette compagnie sont devenus familiers de la méthode de formation de l'acteur chère à Stanislavski, en même temps qu'ils découvraient Freud et les préoccupations sociales issues de la crise de 1930. L'originalité de l'Actor's Studio a été de se présenter comme un lieu de travail et de critique collectifs où pouvaient se présenter les acteurs déjà chevronnés pour approfondir leur métier et leur art. Bon nombre des vedettes du cinéma américain (notamment Marlon Brando, Paul Newman, Eli Wallach) sont passées par l'Actor's Studio. Strasberg (né en Autriche), étudiant au Laboratory Theatre, est subjugué par l'enseignement de la méthode de Stanislavski, qu'on l'accusera beaucoup d'avoir intériorisée à l'extrême : le fameux « moment privé » est un art de jouer où l'acteur serait seul à envahir sous toutes les formes de l'action corporelle et de l'exploration des sens la totalité des lieux de formation ou de création. L'exercice cher à Stanislavski est, par excellence, celui du « re-vivre ». Strasberg est attaché à l'« accrochage intérieur », c'est-à-dire à la vie intérieure de l'être jusqu'à oublier, ont dit certains, la pièce dans son ensemble. Le recours aux émotions vraies de l'acteur a été combattu par les tenants de l'école brechtienne et par les avant-gardes contemporaines. Strasberg semble avoir privilégié certaines tendances à exprimer la nature religieuse du théâtre. Trop préoccupé par le « moi », l'Actor's Studio apparaît aux yeux de certains comme une chapelle. En effet, les préoccupations actuelles de la création de groupe sont étrangères aux comédiens de l'Actor's Studio ; Strasberg, utilisant les méthodes de concentration de Stanislavski, a peut-être enfermé l'acteur dans la recherche d'éléments subconscients coupés du monde réel. L'introspection laissera bientôt le pas à l'action physique. Une méthode plus critique s'intègre au travail de l'acteur. À l'Actor's Studio dirigé par Strasberg, et aussi par Elia Kazan, revient cette réussite moderne d'avoir mis en commun certaines exigences du jeu du théâtre et de celui du cinéma. En 1963, Strasberg tente de recréer une compagnie dramatique, mais il ne parvient pas à retrouver l'idéal de sa première tentative du Group Theatre.

—  Armel MARIN

Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  STRASBERG LEE (1901-1982)  » est également traité dans :

ACTEUR

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 796 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'acteur de cinéma : le corps morcelé »  : […] Aux débuts du cinéma, l'acteur ne paraît pas un instant différent de l'acteur de théâtre. Car ce sont les mêmes qui, dans les premiers films de Méliès, interprètent les textes classiques. De même, dans le cinéma expressionniste, la technique de monstration et de dévoilement de l'expression appartient au théâtre comme au septième art. Elle se déploie dans une succession artificielle de moments où l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acteur/#i_4452

KAZAN ELIA (1909-2003)

  • Écrit par 
  • Christophe MERCIER
  •  • 2 795 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la Turquie à Broadway »  : […] Elia Kazan est né en 1909, en Turquie, d'une famille grecque installée en Anatolie. Son père vient d'un milieu modeste, sa mère d'une famille de commerçants aisés et cultivés. En 1913, son oncle Joe Kazan, négociant en tapis aux États-Unis ( America, America retracera son histoire ), y fait venir toute sa famille : Elia Kazan arrive à New York. Son père acquiert une certaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elia-kazan/#i_4452

Pour citer l’article

Armel MARIN, « STRASBERG LEE - (1901-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lee-strasberg/