ÉLEUSIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Valeur des mystères

L'initiation n'impliquait aucune conversion. Rentré chez lui, l'initié reprenait la vie religieuse qui avait toujours été la sienne, enrichi de visions qui lui avaient apporté une profonde émotion et une grande espérance. « Heureux, dit l'hymne homérique à Dèmèter (vers 600 av. J.-C.), celui qui a eu la vision des mystères ; il recevra la richesse dans sa demeure ; celui qui n'a pas participé aux saints rites n'aura pas une destinée égale, même mort et descendu vers les ténèbres moisies. » Éleusis offrait donc des charmes de fertilité et des garanties pour l'au-delà. « Trois fois heureux, dit Sophocle au ve siècle, ceux qui, ces rites accomplis, descendent vers l'Hadès ; pour eux seuls il y aura vie ; les autres souffriront un sort malheureux. » Même idée, sous des éclairages différents, chez Pindare, Aristophane (vie-ve s. av. J.-C.), Plutarque (ier s. apr. J.-C.), chez Cicéron (ier s. av. J.-C.), qui loue les mystères – le meilleur don qu'Athènes ait fait au monde – de nous faire vivre avec plus de joie et mourir avec un espoir meilleur. Ces auteurs ont célébré la félicité promise à l'âme sans paraître choqués que le salut éternel dépende d'un simple spectacle et de quelques rites. Diogène, toutefois, demande s'il est juste qu'Épaminondas ait dans l'au-delà un sort meilleur que Patacion le voleur, qui a été initié ! et Andocide (ve s. av. J.-C.) écrit que ceux qui ont vu les sacra ont le devoir de châtier les impies et de protéger les innocents. Voilà défini le dilemme de la piété nouvelle : ou bien on doutera de l'efficacité des mystères ou bien on alléguera un contenu moral demeuré inconnu. Porphyre (234-305) mentionne trois commandements dictés par Triptolème et gravés dans l'aula : « Honore tes parents ; honore les dieux avec des fruits ; épargne les animaux. » Ils ont une couleur pythagoricienne et les rites les démentent. L'Antiquité païenne finit dans un mysticisme poétiste étroitem [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté de philosophie et lettres de l'université de Liège

Classification

Autres références

«  ÉLEUSIS  » est également traité dans :

DÉMÉTER

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 829 mots
  •  • 1 média

Dans la mythologie grecque, Déméter est la fille des divinités Cronos et Rhéa, la sœur et l'épouse de Zeus (le père des dieux) ainsi que la déesse de l'agriculture. Déméter, dont Homère fait rarement mention, n'appartient pas au panthéon des dieux de l'Olympe, mais les origines de la légende qui l'entourent sont probablement anciennes. Ce récit est centré sur l'histoire de sa fille Perséphone, en […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 054 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essor de la religion civique »  : […] La Grèce sort paradoxalement victorieuse de la crise des guerres médiques : la ferveur envers les dieux ne laisse pas d'en être considérablement renforcée dans toutes les cités qui ont participé à la gigantesque mêlée. C'est le cas notamment à Athènes. Les dieux et les héros de l'Attique ont lutté aux côtés des Athéniens, à Marathon comme à Salamine ; Athéna a fait repousser l'olivier sacré de l' […] Lire la suite

L'HISTOIRE VÉGÉTALISÉE. ORNEMENT ET POLITIQUE À ROME (G. Sauron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 999 mots

Dans le monde submergé d'images vulgairement utilitaires où nous évoluons, nous éprouvons quelque difficulté à admettre que, en d'autres temps, l'œuvre ornementale a assumé une fonction essentielle dans la transmission des messages politiques et religieux. Quand il s'agit de décor architectural, à caractère rythmique ou répétitif, cette difficulté structurelle se double d'une réticence esthétique […] Lire la suite

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 933 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Déméter et les mystères d'Éleusis »  : […] Déméter est par excellence la Terre-Mère. Déjà les érudits de l'Antiquité interprétaient son nom comme Ge-meter , « la Terre-Mère ». Les savants modernes rapprochent la première syllabe de Déméter du Dorique Da. Or ce dernier terme désigne aussi la Terre, de sorte que la signification originelle était bien celle de Terre-Mère. Mais cette déesse grecque se distingue de ses sœurs du Proche-Orient an […] Lire la suite

PÉRICLÈS (env. 495-429 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 3 837 mots

Dans le chapitre « Une politique de grands travaux »  : […] Enfin Périclès multiplie les grands travaux à Athènes même et dans l'Attique, procurant aussi du travail non seulement à des artistes, mais à des artisans, à des ouvriers, à des manœuvres. Dans la biographie qu'il a écrite, Plutarque indique bien qu'il consacrait les ressources de l'État « à des ouvrages qui lui donneraient, une fois accomplis, un renom immortel, et, en s'accomplissant, un bien-êt […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie DELCOURT, « ÉLEUSIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eleusis/