DÉMÉTER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la mythologie grecque, Déméter est la fille des divinités Kronos et Rhéa, la sœur et l'épouse de Zeus (le père des dieux) ainsi que la déesse de l'agriculture.

Déméter, dont Homère fait rarement mention, n'appartient pas au panthéon des dieux de l'Olympe, mais les origines de la légende qui l'entourent sont probablement anciennes. Ce récit est centré sur l'histoire de sa fille Perséphone, enlevée par Hadès, le dieu des enfers. Déméter part à la recherche de Perséphone et, au cours de son voyage, révèle au peuple d'Éleusis, qui l'a accueillie avec hospitalité, ses rites secrets, que l'on appelle depuis la plus haute Antiquité les mystères d'Éleusis. Son désarroi face à la disparition de sa fille aurait détourné son attention des récoltes et provoqué une famine. Outre Zeus, Déméter a pour amant le Crétois Iasion, avec lequel elle a un fils, Ploutos (dont le nom signifie « richesse », c'est-à-dire produit abondant du sol).

Déméter

Déméter

Dessin

Déméter est une déesse liée à la terre. Fille de Cronos et de Rhéa, elle est étroitement unie à sa fille Perséphone, qu'Hadès enlève pour en faire son épouse dans les enfers. Déméter part à sa recherche et finit par obtenir du roi des enfers que sa fille passe le printemps et l'été... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Déméter est souvent présentée comme la déesse du blé. Le nom Ioulo (du grec ioulos, « gerbe de blé ») l'identifierait à l'épi de blé et confirmerait que son culte provient de la vénération de la mère nourricière. L'influence de Déméter ne se limite cependant pas aux céréales mais s'étend à la végétation plus généralement ainsi qu'à tous les fruits de la Terre, à l'exception des fèves (ces dernières relevant du héros Cyamites). Dans cette signification plus large, Déméter se rapproche de Gaia (la Terre), avec laquelle elle partage plusieurs épithètes, et est parfois assimilée à la Grande Mère des dieux (Cybèle, également identifiée avec Rhéa).

Déméter est également une divinité des enfers ; elle était vénérée comme telle à Sparte, et surtout lors de la fête de Chthonia dans la ville d'Hermione en Argolide, où une vache était sacrifiée par quatre femmes âgées. Les épithètes Erinys (« vengeresse ») et Melaina [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  DÉMÉTER  » est également traité dans :

BAUBÔ

  • Écrit par 
  • Maurice OLENDER
  •  • 590 mots

Dans sa course errante à la recherche de sa fille, c'est dans le bourg d'Éleusis que l'inconsolable Déméter, métamorphosée en vieille femme, rompt son deuil en se mettant à rire. Une double tradition raconte comment des mots et des gestes obscènes ont diverti et soulagé la sainte mère. Dans l' Hymne homérique à Déméter (192-211), c'est la bonne Iambè qui déride la déesse à f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baubo/#i_13350

ÉLEUSIS

  • Écrit par 
  • Marie DELCOURT
  •  • 2 031 mots

Éleusis, aujourd'hui bourg industriel du nom de Levsina, est à trente kilomètres au nord-ouest d'Athènes, en face de Salamine, sur la route qui, du Céramique, passe près du couvent de Daphni et continue vers Thèbes. Le mot, croyait-on, aurait signifié arrivée . C'est là, selon la légende d'un hymne homérique, que Dèmèter, cherchant sa fille Korè, enlevée par Pluton, reçut l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eleusis/#i_13350

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Familiarité avec les dieux »  : […] Tout d'abord, c'est une croyance universelle qu'on a besoin des dieux, qu'on ne peut rien sans les dieux. Dans les textes hellénistiques aussi bien qu'à l'âge classique, les expressions σὺν θεω̩̃ (ou δαίμονι ou θεοι̃ς) et οὐκ ἄνευ θ̃εων sont constantes. « Qui sait si, avec l'aide de la divinité, je ne réussirai pas à ébranler son cœur par mes cris ? », dit Patrocle dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_13350

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Déméter et les mystères d'Éleusis »  : […] Déméter est par excellence la Terre-Mère. Déjà les érudits de l'Antiquité interprétaient son nom comme Ge-meter , « la Terre-Mère ». Les savants modernes rapprochent la première syllabe de Déméter du Dorique Da. Or ce dernier terme désigne aussi la Terre, de sorte que la signification originelle était bien celle de Terre-Mère. Mais cette déesse grecque s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_13350

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 799 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les puissances majeures »  : […] Au sommet de l'Olympe, dominant l'Univers, Zeus souverain, maître du Ciel, Père des dieux et des hommes, avec son épouse légitime, l'irascible Héra, la royale, sa propre sœur ; ensuite, les deux frères du prince : Poséidon, seigneur de toutes les eaux, des rivières, de la mer, du fleuve Océan, dont le flux ceinture le monde, Ébranleur du sol, maître des chevaux ; puis Hadès, dont le lot est de ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-le-monde-greco-romain/#i_13350

TERRE SYMBOLISME DE LA

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 3 895 mots

Dans le chapitre « La terre nocturne »  : […] Selon Hésiode ( Théogonie , v , 126 sq), la Terre primordiale, la materia prima , Gaia, enfanta elle-même son époux, le ciel Ouranos. Elle est bien la Grande Mère, la Vierge primordiale. Cette Gaia originaire a de nombreux doublets et redondances au cours de la théogonie. Très souvent – et c'est là que son accent nocturne s'am […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-de-la-terre/#i_13350

THASOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 820 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Thasos, colonie et alliée de Paros »  : […] L'occupation humaine de l'île est bien antérieure à l'arrivée des Grecs, comme l'ont prouvé les recherches menées depuis les années 1970 par le Service archéologique grec en divers points de l'île. Si les vestiges néolithiques sont jusqu'ici ténus, un petit habitat de l'Âge du bronze ancien (fin du III e  millénaire av. J.-C.), fouillé partiellement à Scala Sotirou, a livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thasos/#i_13350

Pour citer l’article

« DÉMÉTER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/demeter/