ÉLEUSIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éleusis, aujourd'hui bourg industriel du nom de Levsina, est à trente kilomètres au nord-ouest d'Athènes, en face de Salamine, sur la route qui, du Céramique, passe près du couvent de Daphni et continue vers Thèbes. Le mot, croyait-on, aurait signifié arrivée. C'est là, selon la légende d'un hymne homérique, que Dèmèter, cherchant sa fille Korè, enlevée par Pluton, reçut l'hospitalité du roi Kéléos, à la suite de quoi elle accorda à l'Attique la connaissance des bienfaisants mystères. Très fréquentés dès le début du vie siècle, ils attirèrent des foules de plus en plus nombreuses, de Grèce d'abord, puis de tout le monde ancien. Les rites préliminaires en sont connus, mais non ceux qui étaient couverts par le secret. Leur substance religieuse, célébrée par de nombreux témoignages, reste énigmatique.

Le sanctuaire

Habité dès le xviiie siècle avant J.-C., le site d'Éleusis fut un lieu saint entre 1400 et 1100. On a vu dans ses mystères une importation égyptienne (Foucart), crétoise (Lagrange, Persson, Picard), thessalienne (Kern), thrace (Mylonas) ; ils sont dévolus, à l'époque historique, à deux familles désignées par leurs fonctions religieuses, les Eumolpides et les Kérykes, parmi lesquels aucun nom individuel n'émerge au cours d'un millénaire d'histoire, comme s'ils avaient été de simples maîtres des cérémonies. Athènes soumit Éleusis, n'y interdit pas la célébration des mystères et les développa en leur associant ses rites propres. Une salle des initiations (téléstèrion), construite peut-être sous l'archontat de Solon (fin du vie siècle), agrandie par les Pisistratides, fut incendiée en 480 par les Perses, reconstruite à l'époque de Cimon († 450), puis sous Périclès († 429) et ornée plus tard d'un portique. Des fouilles systématiques furent entreprises par F. Lenormand, puis, à partir de 1882, par la Société archéologique d'Athènes (Noack, Kourouniotis, Mylonas, Travlos), révélant une salle de cinquante-quatre mètres sur cinquante-deux, à moitié t [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur à la faculté de philosophie et lettres de l'université de Liège

Classification


Autres références

«  ÉLEUSIS  » est également traité dans :

DÉMÉTER

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 828 mots
  •  • 1 média

Dans la mythologie grecque, Déméter est la fille des divinités Kronos et Rhéa, la sœur et l'épouse de Zeus (le père des dieux) ainsi que la déesse de l'agriculture. Déméter, dont Homère fait rarement mention, n'appartient pas au panthéon des dieux de l'Olympe, mais les origines de la légende qui l'entourent sont probablement anciennes. Ce récit est centré sur l'histoire de sa fille Perséphone, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demeter/#i_8260

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essor de la religion civique »  : […] La Grèce sort paradoxalement victorieuse de la crise des guerres médiques : la ferveur envers les dieux ne laisse pas d'en être considérablement renforcée dans toutes les cités qui ont participé à la gigantesque mêlée. C'est le cas notamment à Athènes. Les dieux et les héros de l'Attique ont lutté aux côtés des Athéniens, à Marathon comme à Salamine ; Athéna a fait repousser l'olivier sacré de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_8260

L'HISTOIRE VÉGÉTALISÉE. ORNEMENT ET POLITIQUE À ROME (G. Sauron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 999 mots

Dans le monde submergé d'images vulgairement utilitaires où nous évoluons, nous éprouvons quelque difficulté à admettre que, en d'autres temps, l'œuvre ornementale a assumé une fonction essentielle dans la transmission des messages politiques et religieux. Quand il s'agit de décor architectural, à caractère rythmique ou répétitif, cette difficulté structurelle se double d'une réticence esthétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-histoire-vegetalisee-ornement-et-politique-a-rome/#i_8260

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Déméter et les mystères d'Éleusis »  : […] Déméter est par excellence la Terre-Mère. Déjà les érudits de l'Antiquité interprétaient son nom comme Ge-meter , « la Terre-Mère ». Les savants modernes rapprochent la première syllabe de Déméter du Dorique Da. Or ce dernier terme désigne aussi la Terre, de sorte que la signification originelle était bien celle de Terre-Mère. Mais cette déesse grecque s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_8260

PÉRICLÈS (env. 495-429 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 3 837 mots

Dans le chapitre « Une politique de grands travaux »  : […] Enfin Périclès multiplie les grands travaux à Athènes même et dans l'Attique, procurant aussi du travail non seulement à des artistes, mais à des artisans, à des ouvriers, à des manœuvres. Dans la biographie qu'il a écrite, Plutarque indique bien qu'il consacrait les ressources de l'État « à des ouvrages qui lui donneraient, une fois accomplis, un renom immortel, et, en s'accomplissant, un bien-êt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pericles/#i_8260

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie DELCOURT, « ÉLEUSIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eleusis/