ÉLAM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pays voisin de la Babylonie situé le long de la rive droite du golfe Persique. Bien que le « tableau des peuples » énumérés dans la Genèse (x, 22) les range parmi les descendants de Sem, les Élamites étaient un peuple asianique qui parlait une langue encore mal connue, de type agglutinant ; leur écriture utilisait une variété de cunéiformes.

Au ~ xxviiie siècle, l'Élam eut beaucoup à souffrir des guerres qui opposaient constamment les cités-États sumériennes les unes aux autres et des expéditions qu'elles organisaient vers l'Iran et le golfe Persique. L'on assiste à une sorte d'éclipse de la civilisation élamite qui s'assimile à celle de Sumer, ainsi qu'en témoignent les cylindres susiens à l'époque de la première dynastie d'Our. Le fait que le dieu de Suse, In-Šušinak, est désigné de l'appellation sumérienne de Nin-Šu-Šinak (« Seigneur de Suse »), qui lui restera, en est un autre témoignage. À partir de ~ 2500 on assiste à un redressement de l'Élam. Ses souverains abandonnent leur capitale de Suse pour des villes moins vulnérables comme Awan ou Hamazi d'où ils organisent, avec des fortunes diverses, des coups de main et des expéditions contre leurs anciens maîtres de Sumer.

Au ~ xxive siècle, l'Élam fait partie de l'empire d'Agadé que Sargon l'Ancien a édifié du Habour au golfe Persique. Toutefois, l'Élam était vaincu, mais non assimilé. Les deux fils de Sargon, Rimuš (~ 2278-~ 2270) et Maništušu (~ 2269-~ 2255) ainsi que le fils de ce dernier, Naram-Sin (~ 2254-~ 2218) eurent à vaincre des coalitions dont l'Élam faisait partie. Sous Naram-Sin, Suse subit une forte influence akkadienne ; elle est l'une des capitales provinciales du roi d'Akkad. Cependant, au début du règne de Šar-kali-šarri (~ 2217-~ 2193), le gouverneur d'Élam, Koutik-in-Šušinak, se révolte et envahit la Mésopotamie. Le roi d'Agadé réussit à écarter la menace, mais avec la dissolution du pouvoir central durant les invasions [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Stèle du code de Hammourabi, roi de Babylone

Stèle du code de Hammourabi, roi de Babylone
Crédits : Art Media/ Heritage-Images

photographie

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉLAM  » est également traité dans :

AKKAD

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 2 881 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les guerres. Sargon d'Akkad »  : […] La fortune d'Akkad commence avec un personnage hors série, Sargon (en akkadien, roi juste ou roi véritable, un nom de règne). Il naît dans une petite ville sémitique des bords de l'Euphrate, d'une de ces prêtresses qui n'avaient pas le droit d'élever des enfants. Abandonné par sa mère dans une corbeille de roseaux qui est confiée au fleuve, le nouveau-né est recueilli et adopté par un jardinier. L […] Lire la suite

ASSOURBANIPAL, roi d'Assyrie (668-627 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 860 mots
  •  • 3 médias

Dernier grand roi d'Assyrie. Pour tenter de résoudre le problème que posait Babylone à l'empire, Assarhaddon , après avoir rebâti la métropole détruite par son prédécesseur Sennachérib, crut habile de faire de son fils Assourbanipal le roi d'Assyrie et le chef de l'empire, tandis qu'il plaçait sur le trône de Babylone son fils aîné Shamash-shaim-Oukin. Assourbanipal (dont les Grecs ont transformé […] Lire la suite

ASSYRIE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 9 702 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Apogée et chute de l'Assyrie (746-612) »  : […] Mais l'Assyrie va reprendre ses conquêtes sous l'effet des réformes de Toukoulti-apil-esharra III (746-727), le Téglathphalasar de la Bible, un cadet de la famille royale porté au pouvoir par une révolte. Le morcellement des gouvernements et la multiplication des charges auliques affaiblissent le prestige des grandes familles et permettent au roi de se créer une clientèle. Tenant sans doute compt […] Lire la suite

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 315 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La dynastie kassite à Babylone (1595 env.-1153) »  : […] Tandis que l'armée hittite se retire avec son butin dans la lointaine Anatolie, le roi du Pays de la Mer accapare une partie du domaine babylonien, mais la capitale est occupée presque aussitôt, semble-t-il, par les Kassites. On sait que la dynastie de ce peuple dure cinq cent soixante-seize ans (chiffre conventionnel), de sa fondation (1735 env.), en un lieu encore inconnu, à sa ruine par l' Élam […] Lire la suite

BANQUET À LA TREILLE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Dernier panneau d'une grande composition sculptée, réalisée vers — 640, qui met en scène la campagne d'Assourbanipal, souverain assyrien, contre l'Élam dans la salle S du palais Nord de Ninive, la capitale : les premiers panneaux décrivent avec précision la bataille et les déportations de prisonniers (The British Museum, Londres). Ce tableau évoque, comme une conclusion logique, le banquet au cour […] Lire la suite

GHIRSHMAN ROMAN (1895-1979)

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET
  •  • 1 214 mots
  •  • 1 média

Grand spécialiste de l'antiquité iranienne, Roman Ghirshman connut une vie hors du commun. Ce Français d'élection était né à Kharkov (aujourd’hui Kharkiv en Ukraine) le 3 octobre 1895. Mobilisé durant la Première Guerre mondiale, il combattit dans l'armée blanche qui fut refoulée en Crimée. De là, il passa à Constantinople, puis dans une colonie juive de Palestine dont, seul officier, il organisa […] Lire la suite

MÉSOPOTAMIE - L'écriture cunéiforme

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 3 072 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La diffusion de l'écriture cunéiforme »  : […] L'intérêt capital de cette invention fut immédiatement compris bien au-delà des frontières de Sumer. Peut-être aurait-ce été à l'imitation de l'écriture mésopotamienne et, en même temps, en réaction contre elle qu'auraient été créés, un peu après, le système de l' Élam (qui disparut bientôt) et celui de l'Égypte. À partir de la fin du III e millénaire, le cunéiforme se propagea peu à peu dans tou […] Lire la suite

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Deux millénaires de civilisation élamite (2500-640 av. J.-C.) »  : […] Quoique non iranienne, la civilisation élamite fait partie du patrimoine de la Perse. Bien que dépendant pour une grande part de la civilisation assyro-babylonienne, elle a son originalité. Seule en Iran, la ville de Suse peut se glorifier d'un aussi lointain passé que Babylone, sa rivale. Ne serait-ce qu'à ce titre, il paraît justifié de faire commencer l'histoire de l'Iran par celle de l' Élam. […] Lire la suite

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La naissance du royaume d'Élam »  : […] Les interventions des rois d'Ur dans les monts Zagros amenèrent les princes élamites à affirmer leur solidarité autant que leur personnalité culturelle, qui retrouva sa force. Finalement, les princes du royaume de Simashki situé au nord-est de la Susiane chassèrent les Sumériens de cette dernière composante indispensable à tout État élamite cohérent. Dans la foulée, ils détruisirent l'empire d'Ur […] Lire la suite

PREMIER EMPIRE MÉSOPOTAMIEN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 269 mots

Vers — 2360 Lugal-zagesi, roi d'Umma et d'Uruk, engage une politique de conquêtes territoriales qui préfigure le rôle joué par Sargon ; il pourrait avoir brièvement dominé toute la vallée de l'Euphrate. Avant — 2350 Sargon sert comme échanson à la cour du roi de Kish, Ur-zababa. Entre — 2350 et — 2340 Le jeune Sargon, après sa rupture avec le roi de Kish, fonde Agadé (Akkad), base de départ de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Valentin NIKIPROWETZKY, « ÉLAM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/elam/