Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ASSOURBANIPAL, roi d'Assyrie (668-627 av. J.-C.)

Dernier grand roi d'Assyrie. Pour tenter de résoudre le problème que posait Babylone à l'empire, Assarhaddon, après avoir rebâti la métropole détruite par son prédécesseur Sennachérib, crut habile de faire de son fils Assourbanipal le roi d'Assyrie et le chef de l'empire, tandis qu'il plaçait sur le trône de Babylone son fils aîné Shamash-shaim-Oukin.

Prisme décrivant la reconstruction de Babylone par Assarhaddon

Prisme décrivant la reconstruction de Babylone par Assarhaddon

Assourbanipal, roi bâtisseur

Assourbanipal, roi bâtisseur

Assourbanipal (dont les Grecs ont transformé le nom en Sardanapale) fut un monarque extrêmement cultivé comme on peut en juger par l'immense bibliothèque qu'il fit rassembler à Ninive et dont on a ramené au jour quelque vingt mille tablettes. On estime qu'elle devait contenir plus de cinq mille ouvrages groupant tous les chefs-d'œuvre de la littérature proche-orientale et témoignant d'une curiosité intellectuelle étendue à tous les secteurs de la science et de l'érudition. Le roi se glorifiait de connaître le sumérien. C'était aussi un esprit mystique. Certains hymnes à Ištar révèlent une dévotion abandonnée, pleine des élans d'une tendresse presque enfantine à l'égard de la déesse qui ne laissent pas de surprendre malgré tout chez ce redoutable homme de guerre capable à l'occasion des plus affreuses cruautés. Dernier roi guerrier de l'Assyrie, Assourbanipal était, néanmoins, moins exclusivement absorbé par la guerre que ses prédécesseurs. Si les textes officiels le font constamment payer de sa personne, il se déchargeait souvent du soin de la conduite des opérations sur son tartanu (général en chef). Le temps dont il pouvait disposer entre deux campagnes, il le consacrait à l'embellissement de sa capitale. Il fit élever à Ninive des palais magnifiques et la sculpture assyrienne atteignit de son temps à des sommets inégalés. Les reliefs animaliers de l'époque d'Assourbanipal sont justement célèbres pour la perfection de leur composition et pour un naturalisme très expressif.

Sur le plan militaire et politique, le long règne d'Assourbanipal marqua, du moins en apparence, l'apogée de la puissance assyrienne. Le roi acheva la campagne d'Égypte qu'était venue interrompre la mort de son père ; il en fallut deux autres encore, et la destruction durable de Thèbes (~ 663), pour vaincre très temporairement l'Égypte et faire d'Assourbanipal le maître de l'Orient terrorisé. En réalité, sous l'impulsion de Psammétique Ier, l'Égypte se souleva et, quelques années à peine après la destruction de Thèbes, recouvra son indépendance avec l'appui de contingents lydiens dépêchés par Gygès, qu'Assourbanipal, occupé ailleurs, dut se contenter de maudire. Sa malédiction fut réalisée en ~ 652, lorsque Gygès, essayant de défendre Sardes, sa capitale, contre les Cimmériens, fut tué et sa métropole livrée aux flammes. Assourbanipal, menacé à son tour, réussit à contenir et à refouler les Cimmériens. Mais ce succès n'empêchait pas l'empire assyrien d'être un édifice dont la grandeur extérieure masquait l'intime délabrement.

Parti d'Égypte, le soulèvement allait se propager à tous les pays limitrophes de l'Assyrie. Une révolte de l'Élamite Teumann, secondé de quelques éléments chaldéens et araméens, fut écrasée en ~ 655 et donna lieu à une féroce répression. Elle ne devait être, pourtant, que le prodrome d'une guerre civile désastreuse qui allait se prolonger quatre ans. Shamash-shaim-Oukin intriguait à Babylone contre son frère et réussissait à grouper dans une redoutable coalition tous les ennemis de l'Assyrie, Élamites, Arabes, Chaldéens, Araméens, et jusqu'à Israël.

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone

Shamash-shaim-Oukin eut le dessous. Babylone fut prise et connut une nouvelle destruction. Quant à son roi lui-même, cerné dans son palais, il y fit mettre le feu et se jeta dans les flammes avec ses proches (~[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Prisme décrivant la reconstruction de Babylone par Assarhaddon

Prisme décrivant la reconstruction de Babylone par Assarhaddon

Assourbanipal, roi bâtisseur

Assourbanipal, roi bâtisseur

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone

Autres références

  • RÈGNE D'ASSOURBANIPAL - (repères chronologiques)

    • Écrit par Jean-Claude MARGUERON
    • 260 mots

    — 668 Début du règne d'Assourbanipal, le dernier des grands souverains assyriens.

    Vers — 660 Assourbanipal, grand lettré, engage le rassemblement du patrimoine littéraire et religieux de l'Antiquité orientale en faisant copier des textes anciens de l'empire, qu'il réunit dans la bibliothèque...

  • ASSYRIE

    • Écrit par Guillaume CARDASCIA, Gilbert LAFFORGUE
    • 9 694 mots
    • 6 médias
    ...entre ses deux fils, et la Babylonie seule forme le lot de l'aîné, Shamash-shoumoukin, qui régnera sous la suzeraineté de son cadet, le roi d'Assyrie Assourbanipal (Assour-ban-apli en assyrien) [669 - env. 630]. Ce dernier, différent de ses ancêtres, est avant tout un lettré : sous son règne, la « bibliothèque...
  • BANQUET À LA TREILLE

    • Écrit par Jean-Claude MARGUERON
    • 212 mots
    • 1 média

    Dernier panneau d'une grande composition sculptée, réalisée vers — 640, qui met en scène la campagne d'Assourbanipal, souverain assyrien, contre l'Élam dans la salle S du palais Nord de Ninive, la capitale : les premiers panneaux décrivent avec précision la bataille et les...

  • NINIVE

    • Écrit par Valentin NIKIPROWETZKY
    • 320 mots
    • 2 médias

    Ville de Mésopotamie sur la rive orientale du Tigre en face de Mossoul. Le site de Ninive a été habité dès le ~ VIe millénaire. Ses ruines sont ensevelies sous le tell de Kouyoundjik et sous le tell Nebi Younous, où, selon la tradition musulmane, est situé le tombeau de Jonas. La Genèse...

  • PALESTINE

    • Écrit par Universalis, Ernest-Marie LAPERROUSAZ, Robert MANTRAN
    • 31 602 mots
    • 7 médias
    ...dévaste Sidon et soumet Tyr, puis, en 671, envahit l'Égypte, brûlant Memphis et transformant les princes locaux en rois vassaux ; son fils et successeur, Assurbanipal, écrase, en Haute-Égypte, un dernier sursaut de Taharqa et de son fils, et saccage Thèbes ; pourtant, vers le milieu du siècle, le roi de...

Voir aussi