MÖSSBAUER EFFET

Médias de l’article

Rudolf Mössbauer

Rudolf Mössbauer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Spectres d'émission et d'absorption

Spectres d'émission et d'absorption
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Spectre d'absorption

Spectre d'absorption
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


Principales applications

Sensible à l'environnement immédiat du noyau de l'isotope choisi, la spectrométrie Mössbauer est un moyen d'investigation à la fois local et sélectif de la matière à l'état solide. Cette « sonde » est donc très employée, en recherche fondamentale comme en recherche appliquée, dans l'étude des propriétés physiques et chimiques des corps solides cristallisés ou amorphes.

Un premier paramètre accessible à la mesure est le déplacement isomérique de la raie Mössbauer, petit décalage de l'énergie E0 de la transition nucléaire dû à la pénétration de certains électrons dans le noyau, qui renseigne notamment sur l'état de valence de l'ion Mössbauer et la nature des liaisons chimiques qui le concernent.

Les structures hyperfines des niveaux nucléaires résultent de l'action sur les moments magnétiques nucléaires (ou sur les moments quadrupolaires électriques) des champs magnétiques (respectivement des gradients de champ électrique) « vus » par les noyaux dans l'échantillon étudié. L'analyse de ces structures fournit des renseignements sur les propriétés magnétiques de l'échantillon ainsi que sur le nombre et sur les caractéristiques de symétrie locale des divers types de sites occupés par les atomes Mössbauer.

Enfin, les spectres Mössbauer sont sensibles à certaines propriétés dynamiques : amplitude et anisotropie des vibrations cristallines ; diffusion des atomes dans le cristal et agitation de leurs moments magnétiques (« relaxation de spins »).

L'extension des applications de la spectrométrie Mössbauer est pour une bonne part due aux caractéristiques très favorables de l'isotope 57Fe, ainsi qu'à l'abondance du fer dans la nature, à la variété de ses combinaisons chimiques et à son rôle industriel. De plus, la spectrométrie Mössbauer constitue une méthode d'analyse non destructive d'échantillons. Parmi ses nombreuses applications, mentionnons, dans le domaine de la géophysique, la détermination des différentes formes chimiques du fer présent dans les minéraux et les roches, dans des fragments de

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÖSSBAUER EFFET  » est également traité dans :

LAMB WILLIS EUGENE (1913-2008)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 767 mots

ou par des cristaux. Dès 1939, à l'âge de vingt-six ans, il se distingue par un article théorique dans lequel il prédit des transitions entre niveaux d'énergie des noyaux atomiques qui mériteront à Rudolf Mössbauer le prix Nobel de physique, lorsqu'elles seront observées expérimentalement et correctement interprétées vingt ans plus tard. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willis-eugene-lamb/#i_14411

MÖSSBAUER RUDOLF (1929-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 365 mots
  •  • 1 média

Né le 31 janvier 1929 à Munich (Allemagne), Rudolf Ludwing Mössbauer fit ses études à l'Université technique de Munich puis à l'Institut Max-Planck de recherches médicales à Heidelberg. Il étudia à partir de 1953 l'absorption des rayons γ par la matière et soutint sa thèse sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-mossbauer/#i_14411

SPECTROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Michel de SAINT SIMON
  •  • 5 068 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Spectroscopie nucléaire »  : […] La spectroscopie Mössbauer résulte de l'absorption extrêmement sélective des photons produits par un noyau radioactif inclus dans le réseau cristallin et réabsorbé par un autre noyau de même nature. L'absorption est très sensible à l'environnement électromagnétique du noyau, à la nature de la liaison chimique, à la stéréochimie. Cette technique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectroscopie/#i_14411

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre IMBERT, « MÖSSBAUER EFFET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-mossbauer/