LAMB WILLIS EUGENE (1913-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le physicien américain Willis Eugene Lamb Jr, prix Nobel en 1955, est décédé le 15 mai 2008 à Tucson (Arizona). Fils d'un technicien en téléphonie, il naît le 12 juillet 1913 à Los Angeles en Californie. Il effectue toutes ses études supérieures à l'université de Berkeley et y soutient sa thèse en 1938, sous la direction de Robert J. Oppenheimer (1904-1967). Il y étudie les propriétés électromagnétiques des noyaux atomiques. Il rejoint alors l'université Columbia de New York où il gravit tous les échelons d'une carrière académique. En 1951, il est nommé professeur à l'université de Stanford en Californie, puis s'établit en 1956 à Oxford (Royaume-Uni) avant d'obtenir en 1962 la chaire Henry Ford de l'université Yale à New Haven dans le Connecticut. De 1974 à 2002, il termine sa carrière à l'université de l'Arizona.

Les premiers travaux de Lamb traitent de la capture des neutrons lents par des matériaux hydrogénés ou par des cristaux. Dès 1939, à l'âge de vingt-six ans, il se distingue par un article théorique dans lequel il prédit des transitions entre niveaux d'énergie des noyaux atomiques qui mériteront à Rudolf Mössbauer le prix Nobel de physique, lorsqu'elles seront observées expérimentalement et correctement interprétées vingt ans plus tard. Ce phénomène de fluorescence résonnante sans recul des noyaux est connu sous le nom d'effet Mössbauer. Lamb aborde aussi la condensation de Bose-Einstein, la propagation de l'ordre dans un réseau cristallin ou l'extraction d'électrons par bombardement ionique d'une surface métallique.

Cependant, l'effort scientifique au service de l'armée se développe aux États-Unis en ces temps de guerre. Les recherches sur le radar (et les techniques de construction de tubes à vide) réunissent au laboratoire des rayonnements de Columbia quelques très grands physiciens, dont Isidore Isaac Rabi, Polykarp Kusch et Willis Lamb. Leur but est en particulier de fabriquer des sources de micro-ondes de cour [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Autres références

«  LAMB WILLIS EUGENE (1913-2008)  » est également traité dans :

HYDROGÈNE (physique)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 6 170 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Hydrogène et naissance de l’électrodynamique quantique »  : […] En 1947, Willis Lamb (1913-2008) réussit à mesurer très précisément une minuscule différence d'énergie entre deux états excités de l’atome d’hydrogène qui ne devait pas exister selon les théories existantes. Ce « décalage de Lamb » – comme on l'appelle depuis lors – montre des insuffisances dans la théorie quantique existante, malgré les progrès introduits en 1928 par Paul Dirac (1902-1984) pour […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « LAMB WILLIS EUGENE - (1913-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/willis-eugene-lamb/