ÉCRITURE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

L’écriture hiéroglyphique

L’écriture hiéroglyphique
Crédits : Collection Dagli Orti/ Werner Forman Archive/ Picture Desk

photographie

Les autres écritures idéographiques

Les autres écritures idéographiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Invention et diffusion du système alphabétique

Invention et diffusion du système alphabétique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


L’invention de l’écriture a permis aux hommes de fixer leur histoire. Elle coïncide avec la formation des premières civilisations. L’histoire de l’écriture, des transformations de l’image figurée en symbole graphique, se déroule sur plusieurs millénaires. Le passage des systèmes idéographiques aux systèmes alphabétiques n’obéit pas à une évolution nécessaire. Si le Moyen-Orient et l’Égypte ont abandonné leurs anciens systèmes, la Chine conserve toujours le sien. Cette invention civilisatrice trouve sa plus haute expression dans la « belle écriture », la calligraphie.

Les naissances de l’écriture

L’écriture idéographique a connu quatre berceaux : la Mésopotamie, l’Indus, l’Égypte et la Chine. Elle commence par la figuration des êtres et des choses en signes simples. La combinaison de ces signes, toujours plus abstraits et complexes, associés aux sons de la langue, est à l’origine des systèmes d’écritures idéographiques.

L’invention du cunéiforme

En Mésopotamie, au IVe millénaire avant J.-C., les pays de Sumer et d’Akkad inventent une écriture picto-idéographique fondatrice du cunéiforme. Elle débute avec des images simplifiées qui désignent êtres et choses. Ce graphisme linéaire schématique se stylise pour perdre sa ressemblance formelle avec le modèle d’origine.

Le passage de la courbe à la droite, au IIIe millénaire avant J.-C., modifie le sens de l’écriture, les signes effectuant un quart de tour vers la gauche. La lecture s’effectue à l’horizontale, de gauche à droite. Tracés avec la pointe triangulaire d’un calame enfoncé dans une tablette d’argile, les signes-choses (pictogrammes), les signes-mots (logogrammes ou idéogrammes) et les signes-sons (phonogrammes) se combinent pour exprimer le langage et la pensée.

Fondée sur l’agencement d’idéogrammes et de phonogrammes, cette écriture a été adoptée par d’autres familles de langues. L’aire culturelle de l’écriture cunéiforme s’étend, au IIe millénaire avant J.-C., du Moyen-Orient au Proche-Orient. L’Ég [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

« ÉCRITURE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecriture-notions-de-base/