DYNAMIQUE MOLÉCULAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Notions de structure en solution

La dynamique des structures moléculaires est généralement étudiée en phase fluide (liquides purs ou solutions), c'est-à-dire dans les états voisins de ceux où se produisent le plus souvent les réactions chimiques. Mais, en raison même de cette dynamique, la structure d'un composé en solution n'est pas nécessairement celle qu'il adopte dans l'état cristallin, de sorte que la notion de structure en solution demande à être précisée. Dans le solide, le réseau cristallin maintient – ou piège – le plus généralement la molécule dans l'une de ses conformations (disposition géométrique des atomes dans l'espace). L'édifice moléculaire est alors essentiellement rigide, et seules des vibrations de faible amplitude des atomes autour de leurs positions d'équilibre sont autorisées. Dans le cas général, cette structure est définie de manière univoque par des angles interatomiques fixes, des distances internucléaires constantes, des orientations bien définies et un empilement régulier de l'entité moléculaire de la maille cristalline.

En solution, plusieurs facteurs sont susceptibles de modifier cet état de choses : l'ordre à longue distance disparaît, mais, surtout, la molécule, n'étant plus emprisonnée dans la maille cristalline par la force de l'énergie réticulaire, peut retrouver certains de ses degrés de liberté internes (déformations des angles de liaison, rotations de groupes d'atomes les uns par rapport aux autres, modifications du mode de liaison, etc.) et parfois adopter une ou plusieurs conformations différentes de celle qui est observée dans le cristal. Il suffit alors que la barrière d'énergie qui s'oppose à la transformation de l'une en l'autre de ces diverses formes structurales soit faible pour que la molécule oscille rapidement de l'une à l'autre et prenne un caractère dynamique. Par ailleurs, les molécules en solution ne sont plus seules de leur espèce : celles du solvant s'organisent autour d'elles et peuvent contribuer à modifier la structure initiale ; les molécules de solvant peuvent même [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Sel de Zeise : structures moléculaires

Sel de Zeise : structures moléculaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fluctuations de structures moléculaires

Fluctuations de structures moléculaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Proton du pentaméthoxyniobium

Proton du pentaméthoxyniobium
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Rotation autour d'une liaison carbone-carbone

Rotation autour d'une liaison carbone-carbone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 17 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur à l'université de Nice-Sophia Antipolis, directeur de l'unité de chimie moléculaire associée au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  DYNAMIQUE MOLÉCULAIRE  » est également traité dans :

BIOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude Michel GARY-BOBO
  •  • 6 408 mots

Dans le chapitre « Investigation des structures moléculaires »  : […] La biophysique moléculaire se donne pour tâche l'étude de l'organisation spatiale des macromolécules en relation avec leurs interactions fonctionnelles dans le milieu biologique. C'est peut-être dans ce domaine que la puissance des méthodes physiques se révèle de façon le plus spectaculaire, par leur pouvoir de résolution aussi bien spatiale que temporelle ; certaines de ces méthodes mesurent de […] Lire la suite

CRISTAUX LIQUIDES

  • Écrit par 
  • Henry GASPAROUX
  •  • 4 839 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Structure microscopique et dynamique moléculaire »  : […] Ainsi que cela apparaît dans la description des caractères généraux des cristaux liquides, les différentes phases peuvent être identifiées à partir de leurs symétries moyennes, qui sont reflétées par les propriétés macroscopiques. Il convient néanmoins de chercher une description plus détaillée (plus microscopique) de ces phases afin d'aboutir à une compréhension complète du phénomène mésomorphe. […] Lire la suite

MOLÉCULE

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 4 309 mots

Dans le chapitre « La stabilité des molécules et les isomères »  : […] Constituée d'un ensemble de noyaux positifs autour desquels vont s'organiser les électrons apportés par les atomes de départ, la molécule, dont la stabilité va résulter de forces électromagnétiques décrites comme dans le cas des atomes par la mécanique quantique (cf. liaisons chimiques ), apparaît donc comme la généralisation de l'atome. Strictement parlant, la notion d'atomes dans les molécules p […] Lire la suite

TAUTOMÉRIE

  • Écrit par 
  • Bernard CARTON
  •  • 137 mots

Cas particulier de transposition intramoléculaire, résultant de réarrangements rapides et réversibles (isomérie dynamique). Plus précisément, on appelle ainsi la transformation d'un corps chimique en un isomère différent du premier par l'emplacement d'un atome et par la disposition des liaisons, cette transformation aboutissant à un équilibre. Il s'agit donc d'une relation entre deux isomères de c […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean RIESS, « DYNAMIQUE MOLÉCULAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique-moleculaire/