GROUPE DYNAMIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deux grands courants scientifiques abordent l'étude des petits groupes humains. Le premier applique un modèle emprunté aux sciences physiques, plus spécialement à l'électromagnétisme. Il définit le groupe comme un champ de forces qui s'exercent à l'intérieur d'une zone de liberté laissée par les institutions sociales. La conduite du groupe est la résultante de la combinaison de ces forces selon des lois psychosociologiques. L'inventeur de cette conception, Kurt Lewin, a pu déduire de la théorie générale du champ certaines lois particulières, par exemple : tout groupe fonctionne selon un équilibre quasi stationnaire et résiste à tout changement autre que des variations autour de cet équilibre. Ce modèle naturaliste a également permis à Lewin d'administrer, en laboratoire, sur des groupes artificiels, la preuve de ces lois. Un peu avant sa mort, néanmoins, Lewin abandonna ce modèle dont il avait vu les limites. Malgré l'engouement de ses successeurs et la diversité de leurs explorations théoriques et techniques, aucun modèle expérimental nouveau ne s'est imposé depuis. En revanche, les méthodes de formation « par le groupe » qui en sont issues se sont répandues en Occident.

Le second courant est d'inspiration psychanalytique. Sigmund Freud avait déjà montré que la cohésion d'un groupe provient de l'identification de ses membres au même « idéal du moi ». En Grande-Bretagne, ce courant, issu de Melanie Klein, a mis en évidence l'existence dans les groupes d'une double dimension, névrotique et psychotique. Par exemple, le groupe directif développe chez ses membres une attitude d'ambivalence envers l'autorité, tandis que la situation non directive provoque une régression plus archaïque, préœdipienne, avec des angoisses de morcellement, de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur de psychologie à l'université de Paris X-Nanterre.

Classification


Autres références

«  GROUPE DYNAMIQUE DE  » est également traité dans :

ACTION-RESEARCH

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 187 mots

Sous l'influence conjointe de la psychanalyse et de la critique expérimentale poursuivie par Heisenberg dans le domaine de la microphysique, Kurt Lewin , entre 1942 et 1946, a caractérisé par l'expression action-research l'intime solidarité de la recherche scientifique et de la vie effective des groupes sociaux. De même que la prise de conscience du sujet psychanalytique, qui est aussi le mouveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-research/#i_2014

BALES ROBERT (1916-2004)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 72 mots

Psychosociologue américain, Robert F. Bales est, après Jacob L. Moreno, le grand spécialiste de la dynamique de groupes. De 1946 à 1949, il observe des groupes de discussion et, au terme d'un long travail empirique, met au point un système d'analyse des processus d'interaction et un certain nombre de tests sociométriques permettant de déterminer le rôle de chaque participant et son évolution. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-bales/#i_2014

BION WILFRED R. (1897-1979)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 4 813 mots

Dans le chapitre « L'étude psychanalytique des groupes »  : […] Né en Inde où son père était ingénieur, Wilfred R. Bion poursuit d'abord des études d'histoire à Oxford. Puis il se tourne vers la médecine et la psychiatrie. Il entreprend sa formation psychanalytique auprès de John Rickmann, puis surtout de Melanie Klein, dont il sera le disciple ou, plutôt, le descendant le plus original et le plus célèbre. Il entre en psychanalyse lors de la Seconde Guerre mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilfred-r-bion/#i_2014

COMMUNICATION - Les processus de la communication

  • Écrit par 
  • Robert PAGÈS
  •  • 6 240 mots

Dans le chapitre « Processus et structure des échanges »  : […] Une séquence de communication constitue un processus dont la nature discontinue est assez manifeste : elle provient de la discontinuité des locuteurs eux-mêmes (qui parle à qui ?), du caractère discontinu ou discret que nous sommes habitués à attribuer, pour des raisons phénoménologiques, au langage, c'est-à-dire ici au discours : mots, propositions ou énoncés, phrases, etc. En fait, le flux lin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-les-processus-de-la-communication/#i_2014

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'échec du conflit »  : […] Au niveau de la personnalité, l'agressivité peut répondre directement à un conflit interdit. L'enfant, dont le conflit avec l'adulte est censuré psychologiquement et socialement, dirige son agressivité contre un substitut, contre un bouc émissaire. De la même manière, une catégorie sociale atteinte par une crise économique ou par un abaissement de son niveau social manifeste une hostilité contre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_2014

GROUPE DE PRESSION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 973 mots

Dans le chapitre « L'action des groupes »  : […] Dans le cadre global du système du pouvoir, on peut analyser l'action des groupes en étudiant comment ils déterminent leurs objectifs, comment ils interviennent dans les décisions, et comment se développent leurs interactions entre eux, avec les partis et avec l'appareil de l'État. La détermination des objectifs d'un groupe dépend naturellement avant tout de la nature des intérêts qu'il représent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-de-pression/#i_2014

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Relations interpersonnelles et psychothérapie collective »  : […] De cette tendance, J. L. Moreno peut être considéré à la fois comme un précurseur et comme un représentant assez caractéristique. Sa première invention technique, le test sociométrique, dans lequel le sujet choisit, par ordre de préférence, ses amitiés, lui permit de souligner le décalage existant entre les associations prescrites et les associations désirées dans des groupes organisés administra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_2014

INTERVENTION SOCIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • W. ACKERMANN
  •  • 3 834 mots

Dans le chapitre « Action sur l'individu »  : […] Parmi les méthodes qui s'adressent principalement aux individus, la plus classique est sans doute la formation par diffusion de connaissances et discussion de cas. Le formateur joue dans cette approche un rôle très actif, modelé sur l'enseignement traditionnel. Le but est d'entraîner le personnel aux fonctions de gestion et d'encadrement qu'il aura à accomplir ; mais les résultats obtenus se situe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-sociologique/#i_2014

JEU - Le jeu chez l'enfant

  • Écrit par 
  • Jean CHATEAU
  •  • 5 483 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Imitation et activité créatrice »  : […] Les jeux du bébé sont essentiellement des « jeux fonctionnels », où le sujet explore ses fonctions naissantes et qui sont comme autant de broderies sur ces fonctions ; ainsi de ces répétitions lassantes de mots ou de gestes par lesquels l'enfant apprend le mot ou le geste, en même temps qu'il connaît mieux l'objet sur lequel porte le geste. Ces jeux décroissent progressivement à partir de deux ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-le-jeu-chez-l-enfant/#i_2014

LEWIN KURT (1890-1947)

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 2 089 mots

Dans le chapitre « Généralisation psycho-sociale et sociologique »  : […] Cette procédure est généralisable du champ individuel au champ psycho-social. Elle l'est en principe dans la mesure où les concepts de différenciation et d'intégration assurent la transition des problèmes de la personne à ceux du groupe, grâce à la topologie. Elle l'est en fait, ainsi que l'attestent les expériences conduites par Lewin et ses élèves, Ronald Lippitt et Ralph White, à propos des atm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-lewin/#i_2014

MARKETING ÉTUDES ou ÉTUDES DE MARCHÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe FAIVRE, 
  • Yves KRIEF
  •  • 6 269 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La collecte de données »  : […] De taille réduite, l'échantillon constitué doit être pertinent par rapport au problème posé. Le critère de base est, ici, non la représentativité mais la saturation : un échantillon est dit saturé quand toute personne supplémentaire interrogée n'apporte plus aucune information. Pour que cette saturation se réalise au coût le plus bas possible, il faut diversifier les recrutements de personnes à in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marketing-etudes-de-marche/#i_2014

MORENO JACOB LEVY (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 563 mots

Pionnier de la psychothérapie de groupe, de la sociométrie et du psychodrame, Jacob Levy Moreno, fils d'émigrés juifs, fit ses études de médecine et de philosophie à Vienne, où il se livra à ses premières expériences auprès de groupes d'enfants, de prostituées et de réfugiés. Il alla s'établir aux États-Unis en 1925, où il devait acquérir, par la suite, la nationalité américaine. En 1934, il créa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-levy-moreno/#i_2014

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Dans le chapitre « La motivation comme « construct » : critique du conditionnement »  : […] La motivation, dit Lewin dans un article de 1940, est en effet un construct s'opposant à celui d'intelligence ou d' aptitude ( ability ). Deux cas peuvent alors se produire : la situation motivante modifie l'aptitude intellectuelle de l'individu dans une situation déterminée ou bien elle la transforme définitivement par une influence qui peut être soudaine et profonde ou, au contraire, s'exercer p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_2014

PÉDAGOGIE - Les approches contemporaines

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE, 
  • Jacques PAIN
  •  • 5 719 mots

Dans le chapitre « 1945-1965 : de grandes espérances »  : […] La Seconde Guerre mondiale, pourtant, avait donné lieu, tant de la part des instances nationales ou internationales que de la part de nombreux « activistes » de la pédagogie, à des résolutions, sinon à des déclarations fort parentes de celles qui avaient pu fleurir au lendemain de la Première Guerre mondiale, telles que la Charte de Calais (1921), du nom du célèbre congrès où fut fondée la Ligue i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedagogie-les-approches-contemporaines/#i_2014

SOCIABILITÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 3 847 mots

Dans le chapitre « La microsociologie »  : […] Il est certain que la psychologie sociale a fait des microsociabilités un objet privilégié de ses recherches. Ainsi Charles H. Cooley qui, définissant les groupes primaires « caractérisés par l'association et la collaboration intime d'homme à homme », y étudie les types de rapports interindividuels et énonce : « l'association psychologique intime entraîne un certain degré de fusion des individual […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociabilite/#i_2014

SOCIO-ANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 3 054 mots

Socio-analyse ou socianalyse : ces termes, souvent tenus pour des néologismes, semblent avoir été utilisés pour la première fois par Moreno en 1932, dans une acception très précise : l'étude du degré d'intégration d'un groupe donné (cf. Applications of Group Method to Classification , réédité sous le nouveau titre : The First Book on Group Psychotherapy ). Plusieurs auteurs ont repris ensuite cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socio-analyse/#i_2014

SOCIOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean MAISONNEUVE
  •  • 3 203 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le cadre notionnel »  : […] La notion clé en sociométrie est celle d' atome social. Cette expression désigne non l'individu pris en lui-même, mais le réseau des relations interprofessionnelles dont il est le foyer. Dans cette perspective on peut distinguer deux vecteurs. Le premier, centrifuge, correspond aux sentiments d'attrait ou d'aversion qu'un sujet éprouve envers certains des membres de son entourage ; il constitue d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociometrie/#i_2014

ZAJONC ROBERT (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 395 mots

Figure centrale de la psychologie sociale expérimentale, Robert Zajonc a fortement marqué plusieurs champs de la psychologie, et appartient aux cent psychologues les plus fréquemment cités au xx e  siècle. Né en Pologne en 1923, il a éprouvé la tragédie de la Seconde Guerre mondiale en Europe au cours de laquelle il perdit ses parents, fut emprisonné, avant de fuir le fascisme et d’émigrer aux éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-zajonc/#i_2014

Voir aussi

Pour citer l’article

Didier ANZIEU, « GROUPE DYNAMIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique-de-groupe/