FÉMINISMELe féminisme des années 1970 dans l'édition et la littérature

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On peut dater de l'année 1970 une transformation irréversible du rapport des femmes à la littérature. Jusqu'alors l'opinion commune considérait les femmes artistes comme des exceptions. On s'intéressait parfois aux « images de la femme » dans l'histoire des textes littéraires, mais on ignorait presque totalement la pratique des femmes écrivains. Femme image ou reflet d'un désir masculin, voilà ce que le féminisme de la seconde moitié du xxe siècle aura violemment contesté, sous une forme ou sous une autre, au moment même où, dans un système économico-politique qu'il faudrait qualifier plutôt à présent d'« antisexuel » que de « mâle », les médias, la publicité, l'organisation du travail et de la production mettent plus que jamais peut-être en circulation l'objet d'échange et de commerce « femme ». Si bien que l'on se trouve devant le paradoxe suivant : on ne peut parler correctement des textes féminins sans prendre pour point de départ le nouveau féminisme, alors qu'il n'est pas sûr que ce dernier ne soit pas lui-même rapidement devenu l'objet d'un commerce particulièrement lucratif (réel ou symbolique), notamment dans l'édition.

Vers 1970, le nouveau mouvement féministe, né principalement aux États-Unis (au Women's Rights Movement réformiste des années soixante succède en 1968 le Women's Liberation Movement, beaucoup plus radical), n'expose plus seulement, comme les rassemblements précédents, des objectifs de lutte contre l'inégalité des sexes, mais s'efforce aussi d'affirmer et de représenter la « différence féminine », différence, disent les féministes, de sexualité, de perception du corps, d'expérience et de langage, si bien que la question culturelle se trouve d'emblée au centre du mouvement. Le nouveau féminisme produit ses propres écrivains et ses propres artistes, dont l'art se définit en fonction d'un a priori féministe, comme Kate Millett ou Adrienne Rich, aux États-Unis, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Virginia Woolf à l'âge de vingt ans

Virginia Woolf à l'âge de vingt ans
Crédits : Hulton Getty

photographie

Chantal Akerman en 1985, sous l’affiche de son film Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce, 1080 Bruxelles

Chantal Akerman en 1985, sous l’affiche de son film Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce, 1080 Bruxelles
Crédits : Marion Kalter/ AKG images

photographie

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Kate Millett

Kate Millett
Crédits : Cynthia Macadams/ The LIFE Images Collection/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles de Paris, agrégée de l'Université (lettres)

Classification

Autres références

«  FÉMINISME  » est également traité dans :

FÉMINISME - Histoire du féminisme

  • Écrit par 
  • Geneviève FRAISSE
  •  • 3 471 mots
  •  • 2 médias

Le féminisme est une notion à la fois trop générale et trop complexe pour qu'on puisse évaluer son contenu, ses objectifs, ses argumentations, son importance historique, avant d'avoir posé la question du terme lui-même.Apparu au xixe siècle et attribué, à tort semble-t-il, à la pensée utopique de Fourier, on le trouve sous la plume d'Alexandre Dumas f […] Lire la suite

FÉMINISME - France : du M.L.F. à la parité

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER
  •  • 4 252 mots
  •  • 1 média

Dans le sillage de Mai-68, le Mouvement de libération des femmes avait situé ses luttes dans une contestation radicale de l'ordre patriarcal, délaissant le débat politique classique pour inscrire au cœur de la culture sa volonté absolue de voir abolie l'oppression des femmes. Avec la loi du 8 juillet 1999, le principe de pa […] Lire la suite

FÉMINISME - Les théories

  • Écrit par 
  • Françoise COLLIN
  •  • 2 723 mots
  •  • 3 médias

Ce qu'on désigne sous le terme « féminisme » est un mouvement complexe à la fois politique, social, culturel et intellectuel, qui s'est affirmé dans le dernier tiers du xxe siècle au sein de la culture occidentale (États-Unis et Europe) pour s'étendre ensuite, sous des formes diverses, à toutes les régions […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 198 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La recherche d’une identité »  : […] Les auteurs noirs et amérindiens, issus des deux populations les plus cruellement marquées par la colonisation européenne de l’Amérique, bénéficiaient alors d’une visibilité plus grande que leurs homologues latinos. Moins organisés politiquement, moins riches en termes de tradition littéraire, les Latinos constituaient une nébuleuse dont on découvrait seulement l’existence. Métisses issues de la r […] Lire la suite

GENRE ET HISTOIRE DE L'ART

  • Écrit par 
  • Fabienne DUMONT
  •  • 2 498 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Valoriser les expériences des femmes »  : […] Les analyses féministes se développent à partir de l’article de Linda Nochlin « Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grands artistes femmes ? », paru dans la revue américaine Artnews (1971). La résurgence du mouvement féministe dans les années 1970 amène des interventions féministes propres au monde de l’art : valorisation de thématiques féministes, recherches historiques, relecture des œuvres et étud […] Lire la suite

1848 ET L'ART (expositions)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 190 mots

Deux expositions qui se sont déroulées respectivement à Paris du 24 février au 31 mai 1998 au musée d'Orsay, 1848, La République et l'art vivant , et du 4 février au 30 mars 1998 à l'Assemblée nationale, Les Révolutions de 1848, l'Europe des images ont proposé une réflexion remarquable sur un épisode important des rapports entre art et politique. Contrairement à la révolution de 1830 à laquelle […] Lire la suite

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « 1970-1989 : dépolitisation et souci de soi »  : […] Les années 1970 marquent le début d'une ère nouvelle, qui coïncide avec la fin des « guerres de libération » dans le monde, l'échec de Mai-68, l'arrivée au pouvoir de la coalition socio-libérale en Allemagne de l'Ouest, la montée du terrorisme et la répression qui l'accompagna, et enfin la prise de conscience écologiste. Il s'agit alors pour la jeune génération de régler ses comptes avec les écriv […] Lire la suite

ALLEN PAULA GUNN (1939-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 569 mots

Poétesse, romancière et essayiste américaine, Paula Gunn Allen mêle dans son œuvre les influences du féminisme et de ses racines amérindiennes. Paula Gunn Allen, née Paula Marie Francis le 24 octobre 1939 à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, est la fille d'un Américain d'origine libanaise et d'une métisse qui compte des ancêtres Laguna, Sioux et Écossais. La jeune femme abandonne l'université pou […] Lire la suite

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Du naturalisme au néoréalisme »  : […] C'est à une version acide de la traditionnelle comédie de mœurs ( comedy of manners ) que Londres réserve un nombre important de scènes. David Hare, revenu au théâtre bourgeois après un début de carrière dans le fringe , calque son théâtre-document sur une esthétique presque cinématographique. Après une trilogie satirique qui prend pour cibles l'Église anglicane, la justice et le Parti travaillist […] Lire la suite

ANTHONY SUSAN B. (1820-1906)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 977 mots
  •  • 1 média

Pionnière du mouvement suffragiste aux États-Unis, Susan Anthony ouvrit la voie à l'adoption, en 1920, du dix-neuvième amendement à la Constitution américaine, octroyant le droit de vote aux femmes. Née le 15 février 1820 à Adams (Massachusetts), Susan Brownell Anthony est une enfant précoce élevée dans la tradition quaker. En 1839, la jeune Susan accepte un poste au séminaire quaker de New Roche […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Brigitte LEGARS, « FÉMINISME - Le féminisme des années 1970 dans l'édition et la littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-le-feminisme-des-annees-1970-dans-l-edition-et-la-litterature/