AUTOBIOGRAPHIE, notion d'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auto-bio-graphie : écriture de sa propre vie, écriture par soi de sa vie. Le terme est double : au sens large, est autobiographique toute écriture intime ; au sens étroit, l'autobiographie, distincte des Mémoires, du journal intime ou de l'autoportrait, est un genre parmi d'autres de l'écriture personnelle. Mais ce dernier a connu un succès immense, qui l'a conduit à annexer toute expression supposée vraie du moi, au lieu même de la fiction (ainsi parle-t-on de « roman autobiographique »). Pourtant ce triomphe est paradoxal : il s'est joué au moment où le romantisme définit la littérature à partir d'une œuvre considérée comme autonome, absolue, c'est-à-dire aussi indépendante de son auteur ; or c'est bien dans la coïncidence de l'auteur, du narrateur et du héros du récit que se définit l'autobiographie.

L'histoire de l'autobiographie est celle de la progressive conquête de l'expression personnelle par un de ses genres, dont l'objet est ce discours personnel. Car il y a de l'autobiographie hors de l'autobiographie, et avant elle. L'écriture, mise à distance de soi, joue un rôle au sein des « pratiques de soi » (Michel Foucault, Histoire de la sexualité, 1976-1984) qui se développent, dès les premiers siècles de notre ère, sous l'influence conjuguée de la philosophie antique et de la religion chrétienne : les Confessions (397-401) d'Augustin en sont un témoignage, qui portent la vie de leur auteur en exemple – comme la vie de Socrate l'était devenue au travers des ouvrages de Platon –, mais sous le regard de Dieu, et en s'adressant à lui. La vérité naît de cette rencontre entre un destinataire pris comme garant et un auteur tenu comme lieu : l'âme chrétienne, dans [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres modernes, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  AUTOBIOGRAPHIE  » est également traité dans :

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

L'idée même que quelqu'un, racontant sa vie, fasse quelque chose d'important, quelque chose même qui puisse être fait, s'impose comme une évidence qui semble interdire le moindre questionnement. Une sorte de violence, comme venue du sujet lui-même, du sujet enfin devenu lui-même, est là pour nous en imposer. L'égard dû […] Lire la suite

ADAMS HENRY BROOKS (1838-1918)

  • Écrit par 
  • Robert MANE
  •  • 1 160 mots

Dans le chapitre « Son œuvre »  : […] Son œuvre est aussi riche que variée, mais on y retrouve toujours un même schéma qui est, présentée sous telle ou telle forme, l'histoire de la faillite d'un grand élan idéaliste. Quelles que soient les qualités de ses autres ouvrages, et en particulier de l' Histoire des États-Unis (remarquable tant sur le plan de la documentation que sur celui de l'interprétation psychologique), c'est surtout p […] Lire la suite

À DÉFAUT DE GÉNIE (F. Nourissier)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 993 mots

Il se peut que, arrivés au soir de leur existence, la plupart des écrivains aient la tentation de devenir l'ultime et unique sujet de leur œuvre. Les uns dans le but d'ériger eux-mêmes leur tombeau, sinon leur mausolée : ce syndrome de Chateaubriand a souvent frappé la littérature française. Les autres, en refaisant le trajet de leur enfance et de leur jeunesse, dans l'espoir de conjurer la mort. […] Lire la suite

ADOLPHE, Benjamin Constant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 980 mots

Dans le chapitre « Adolphe ou l'impossibilité d'aimer »  : […] Adolphe , au même titre que Les souffrances du jeune Werther (1774) de Goethe, est un chef-d'œuvre absolument romantique. Revue et corrigée avec maîtrise, l'autobiographie s'oriente vers ce que Barrès appelle la « volupté de surveiller ironiquement son âme si fine et misérable ». Pour brouiller les pistes, Constant justifie l'existence même du roman dans un « avis » préalable où l'éditeur-auteur […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La littérature des bidonvilles, jusqu'à Sharpeville (1960) »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la république connaît une urbanisation forcenée. Les Noirs s'entassent dans les faubourgs des centres industriels en plein essor. Dans les zones rurales, les bantoustans (enclaves indigènes) deviennent des réservoirs de main-d'œuvre bon marché. La législation de l'apartheid étend partout le filet de ses interdits. L'Africain se prolétarise. La littératur […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le roman africain »  : […] Le roman historique avait eu un précurseur avec Doguicimi (1938) de Paul Hazoumé, qui racontait les débuts (vers 1820-1830) du roi Guézo d'Abomey, dans l'actuel Bénin ; bien que le romancier ait eu manifestement l'intention d'opposer les cruautés païennes aux bienfaits apportés par le christianisme, la force épique de son récit donnait une image exaltante de l'Afrique ancienne. Le roman historiq […] Lire la suite

AKERMAN CHANTAL (1950-2015)

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 453 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l’expérimental à l’autobiographie »  : […] Chantal Akerman séjourne en 1971 aux États-Unis et fréquente assidûment l’Anthology Film Archives de New York ; là, elle découvre le cinéma expérimental de Jonas Mekas et de Michael Snow. Ce dernier influence directement son premier long-métrage, Hôtel Monterey (1972), une description fragmentaire et sans commentaire d'un lieu pour déshérités filmé en plans fixes. Mais la cinéaste ne s'attache pa […] Lire la suite

À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU, Marcel Proust - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 1 187 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Swann à Marcel »  : […] À ce mode de l'autobiographie fictive fait exception un épisode de Du côté de chez Swann , « Un amour de Swann », souvent publié séparément. Esthète raffiné, épargné par le snobisme qui règne chez les mondains, Charles Swann souffre par la faute d'Odette de Crécy, une femme qui n'est même pas « son genre », les pires tourments de la jalousie. Il apparaît, dans l'ensemble de la Recherche , comme un […] Lire la suite

ALFIERI VITTORIO (1749-1803)

  • Écrit par 
  • Jacques JOLY
  •  • 2 595 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La signification de l'œuvre »  : […] Les éléments héroïques du théâtre d'Alfieri, le goût de la lutte et de la mort qui caractérise ses personnages, l'exaltation de la liberté individuelle contre les forces meurtrières de la tyrannie ont assuré aux tragédies d'Alfieri un large retentissement à l'époque romantique. Dans sa patrie même, Alfieri est alors apparu comme le pionnier de l'Italie nouvelle, qui a su réveiller les Italiens de […] Lire la suite

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « 1970-1989 : dépolitisation et souci de soi »  : […] Les années 1970 marquent le début d'une ère nouvelle, qui coïncide avec la fin des « guerres de libération » dans le monde, l'échec de Mai-68, l'arrivée au pouvoir de la coalition socio-libérale en Allemagne de l'Ouest, la montée du terrorisme et la répression qui l'accompagna, et enfin la prise de conscience écologiste. Il s'agit alors pour la jeune génération de régler ses comptes avec les écriv […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain BRUNN, « AUTOBIOGRAPHIE, notion d' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie-notion-d/