DISCOURS DE LA MÉTHODE, René DescartesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Discours ou méthode ?

Descartes lui-même a livré le plan de son ouvrage : « Si ce discours semble trop long pour être lu en une fois, on pourra le distinguer en six parties. Et, en la première, on trouvera diverses considérations touchant les sciences. En la seconde, les principales règles de la méthode que l'auteur a cherchée. En la 3, quelques-unes de celles de la morale qu'il a tirée de cette méthode. En la 4, les raisons par lesquelles il prouve l'existence de Dieu et de l'âme humaine, qui sont les fondements de sa métaphysique. En la 5, l'ordre des questions de physique qu'il a cherchées, et particulièrement l'explication du mouvement du cœur et de quelques autres difficultés qui appartiennent à la médecine, puis aussi la différence qui est entre notre âme et celle des bêtes. Et en la dernière, quelles choses il croit être requises pour aller plus avant en la recherche de la nature qu'il n'a été, et quelles raisons l'ont fait écrire. » Au vrai, le Discours est assez bref – mais, on le voit, hétérogène, car s'y succèdent, selon les termes de son commentateur Ferdinand Alquié, une histoire (une autobiographie intellectuelle), une logique, une morale, une métaphysique, un exposé scientifique, enfin « une sorte d'appel au public ». Sans doute a-t-il été composé à plusieurs époques. Le propos n'est pas lui-même méthodique : il s'agit plutôt d'un récit, qui invite le lecteur à juger sur pièces.

Les difficultés du texte, à le lire de près, n'ont pourtant pas empêché son succès. Celui d'abord d'une langue jamais pédante, où le narrateur, constamment présent et incarné, parle avec naturel et simplicité ; d'une écriture en phase avec son temps, nette, parfois ironique – ainsi du fameux incipit « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ». C'est là en somme le succès d'une stratégie et d'un choix littéraires : le français versus le latin, l'opinion éclairée versus l'Université et l'École, les savants versus les théologiens, le « discour [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DISCOURS DE LA MÉTHODE, René Descartes  » est également traité dans :

DESCARTES ET L'ARGUMENTATION PHILOSOPHIQUE (dir. F. Cossutta)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 1 442 mots

L'œuvre de Descartes, qui fonde le rationalisme des temps modernes, peut-elle résister aux analyses réductrices des sociologues, des linguistes, des théoriciens de l'argumentation ? La philosophie doit-elle se résigner à n'être qu'un phénomène social, un « reflet » selon les marxistes, un « écho » selon les durkheimiens, un effet de langage selon les théoriciens du langage ? De son côté, le philo […] Lire la suite

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'œuvre et sa publication »  : […] Descartes, cependant, ne renonce pas à éditer son œuvre. Il décide seulement de la présenter sous une autre forme, d'aborder le public par d'autres voies. Ainsi s'élaborent le Discours de la méthode et les trois essais (la Dioptrique , les Météores , la Géométrie ) qui lui feront suite. Ces ouvrages paraissent en un volume, sans nom d'auteur, le 8 juin 1637, chez Jean Maire, à Leyde. Cette publica […] Lire la suite

AUTOBIOGRAPHIE, notion d'

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 446 mots

Auto-bio-graphie : écriture de sa propre vie, écriture par soi de sa vie. Le terme est double : au sens large, est autobiographique toute écriture intime ; au sens étroit, l'autobiographie, distincte des Mémoires, du journal intime ou de l'autoportrait, est un genre parmi d'autres de l'écriture personnelle. Mais ce dernier a connu un succès immense, qui l'a conduit à annexer toute expression supp […] Lire la suite

HASARD

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 6 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fonction réductrice des rites et des maximes »  : […] L'expérience révèle que, si le danger exalte parfois, l'incertitude peut produire un sentiment d'insécurité, et même d'inquiétude ou d'angoisse. Cette peur suscite le désir de connaître la nature des risques qu'il faut affronter ; elle engendre également des rites et des mythes qui réduisent, sinon les aléas objectifs, du moins l'impression désagréable qu'ils provoquent. Bien plus, comme Descarte […] Lire la suite

IMMÉDIAT

  • Écrit par 
  • Dominique LECOURT
  •  • 3 909 mots

Dans le chapitre « La certitude cartésienne et le médiateur transcendant »  : […] La philosophie cartésienne s'adosse à une découverte scientifique, celle de la géométrie algébrique, ou « géométrie analytique ». L'essentiel de cette découverte est consigné dans le Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences . Constatant que les méthodes algébriques s'appliquaient aussi bien à la géométrie qu'à l'arithmétique, à l'espace qu'au nomb […] Lire la suite

JARDINS - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Catherine CHOMARAT-RUIZ
  •  • 3 585 mots

Dans le chapitre « Les principes du jardin et de la philosophie »  : […] Toutefois, ces rapprochements entre jardin, esthétique et philosophie ne demeurent pas sans lendemain. De René Descartes, on retient l'espoir que, grâce à la mécanique, les hommes fabriqueront des machines qui les rendront « comme maîtres et possesseurs de la nature ». On déduit de cette « sixième partie » du Discours de la méthode (1637) que ce philosophe asservit la nature sans se soucier des c […] Lire la suite

LIBERTÉ (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 519 mots

Dans le chapitre « L’invention de Descartes »  : […] On doit à René Descartes (1596-1650) d’avoir formulé de façon décisive l’hypothèse du libre arbitre, selon laquelle nous sommes réellement à l’origine de nos pensées et de nos actes, indépendamment de toutes les forces naturelles et sociales qui s’exercent sur nous. Dans la quatrième partie du Discours de la Méthode (1637), le philosophe nous compare à des voyageurs perdus dans la forêt, qui doi […] Lire la suite

RAISON (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 943 mots

Dans le chapitre « Les limites de la raison »  : […] Disciple de Galilée, Descartes (1596-1650) comprit mieux que son guide la puissance contenue dans la connaissance rationnelle de la nature. Grâce à la science, nous pourrons « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature », écrit-il dans la sixième partie du Discours de la méthode (1637). Un autre complément apporté par Descartes consiste à prendre au pied de la lettre la formule gali […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Victoire de l'opposition de gauche au premier tour des élections législatives. 2-28 mai 1997

l'issue d'un entretien avec le président Chirac, Alain Juppé, qui dirigeait la campagne de la majorité avec François Léotard, président de l'U.D.F., annonce qu'il quittera son poste de Premier ministre après le second tour. Le 27, dans un discours radiotélévisé, le président Chirac affirme […] Lire la suite

Pologne. Sur la voie de la « normalisation ». 4-30 janvier 1982

Glemp reconnaît que les « pourparlers » entrepris par l'épiscopat « ne répondent pas aux espoirs ». Les 25 et 26, la Diète se réunit pour légaliser les décrets instaurant l'« état de guerre » et entendre un discours du général Jaruzelski. Le chef de la junte indique seulement que l'état de guerre […] Lire la suite

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « DISCOURS DE LA MÉTHODE, René Descartes - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/discours-de-la-methode/