DÉCROISSANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Occultation et réactivation du débat

Dans les années 1970, dans un contexte qui mêlait l'esprit de contre-culture de Mai-68, la crise du pétrole provoquée par le coup de force de l'O.P.E.P., le mouvement des non-alignés au sein des pays du Sud et les premières grandes inquiétudes face à l'idée de progrès, la critique de la croissance va bon train. En France la revue La Nef, de tendance catholique, publie en 1973 un numéro intitulé « Les Objecteurs de croissance – prospérité oui... mais à quel prix ? », dans lequel signent des personnalités comme Jacques Attali, Jean-Pierre Chevènement, René Dumont, Michel Rocard, Bertrand de Jouvenel, Lionel Stoléru. Les écologistes ne sont pas en reste, de nombreuses publications critiquent directement ou indirectement la croissance. Citons Nous n'avons qu'une seule Terre (du biologiste et écologue René Dubos et de l'économiste britannique Barbara Ward (1972), The Closing Circle de Barry Commoner (1972), Le Macroscope de Joël de Rosnay (1975), L'Homme re-naturé de Jean-Marie Pelt (1977), etc. En 1977, la C.F.D.T. publiait Les Dégâts du progrès.

Le triomphe du néolibéralisme symbolisé par les élections de Margareth Thatcher et de Ronald Reagan, la crise de la dette des pays du Tiers Monde, l'arrivée de la gauche au pouvoir en France, les déceptions qui s'ensuivirent, l'austérité et l'effritement de ce que « gauche » signifiait ont peu à peu éliminé ce débat de la scène publique. Quand Jacques Grinevald et Ivo Rens publient en 1979 un recueil de textes de Nicholas Georgescu-Roegen sous le titre La Décroissance, l'ouvrage passe quasi inaperçu. La critique de la société industrielle recule. Les années 1980 (les « années fric ») et 1990 sont des années fastes pour les bénéficiaires de « l'économie de marché », notion désormais adoubée par la gauche de gouvernement. Et dan [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉCROISSANCE  » est également traité dans :

DÉCROISSANCE (CRITIQUE DE LA)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie HARRIBEY
  •  • 5 097 mots
  •  • 7 médias

Une crise écologique majeure est aujourd'hui avérée : pollutions, épuisement des ressources, réchauffement du climat, les menaces sont globales mais visent en premier lieu les populations les plus pauvres. La simultanéité de cette crise écologique avec une crise sociale renforce le caractère inédit de la situation : chômage, précarisation de la force de travail, mise en concurrence des systèmes so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decroissance-critique-de-la/#i_51144

DÉVELOPPEMENT DURABLE

  • Écrit par 
  • Dominique BOURG
  •  • 1 886 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Développement durable et biosphère »  : […] La réponse au second des deux déséquilibres, celui qui menace la biosphère, n'est pas la décroissance en général, comme on l'entend parfois. Cette dernière n'a pas plus de sens que l'impératif de la croissance tous azimuts. En effet, la décroissance économique interdirait la réduction de la pauvreté et n'est guère compatible avec les systèmes démocratiques. Il convient, en revanche, de disjoindre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-durable/#i_51144

Pour citer l’article

Fabrice FLIPO, « DÉCROISSANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decroissance/